Si la France consacre 50 milliards d'euros à encourager la pollution, la Corse ne doit pas être de reste: combien coute le soutien à ces compagnies maritimes qui afichent un taux de remplissage moyen annuel proche de 30 % et qui polluent allègrement en utilisant la manne publique?

Après avoir rencontré le directeur de l'Office des Transports, et le directeur de cabinet du président de l'Exécutif, nous avions indiqué vouloir être associés à la rédaction de la nouvelle DSP maritime. Depuis, plus de nouvelles... de quoi donner raison à ceux qui ont estimé que l'Executif avait une politique de gribouille en matière de transports.

Centrale du Vazzio, 500 kg par jour de microparticules émises