Association Aria linda

mardi 31 juillet 2012

Le Sénat plus réceptif aux associations qui oeuvrent pour l'Environnement que certains représentants de collectivités insulaires?

C'est au Sénat que les associations Aria Linda et A Sentinella, dans une démarche commune avec des représentants d'Auropa Eculugia I Verdi, ont rencontré le jeudi 26 juillet 2012 le Sénateur de Loire Atlantique Ronan DANTEC, élu EELV, pour évoquer la nécessaire transition énergétique de la Corse.

Au cours de l’audience-réunion de travail que nous a accordée le Sénateur Ronan DANTEC, les associations ont listé les mesures incontournables pour mettre en œuvre une indispensable transition énergétique.

 

 

1)  Lever le frein au développement des ENR que constitue la limite des 30 %  imposée par EDF à la part d’ENR introduite sur son réseau de distribution. Texte 30 %  et annexe au texte 30%

 

2)  Développer réellement le stockage hydraulique par la mis en place de stations de transfert d‘énergie par pompage, STEP, autre solution pour s’affranchir de la limite des 30 %. Cette technologie permettant d'augmenter la période d'utilisation des ouvrages hydroélectriques (barrages), et donc d'en augmenter le productible.

  

3)  Si l’éventualité d’alimenter la future centrale de Lucciana au fioul léger en lieu et place du fioul lourd actuellement utilisé (elle serait mise en service en août 2013 dans la région de Bastia) a bien été évoquée, la prise en compte du surcoût financier fioul lourd / fioul léger (estimé entre120 et 180 M€ sur 5 ans) reste à arbitrer au plus haut niveau. (NDLR: Rappelons que l'arrêté préfectoral d'exploitation en vigueur pour la centrale de Lucciana, signé par le préfet Névache, prévoit une alimentation exclusive au fioul lourd, sans limitation de durée)

 

4)  Il faut aussi faire évoluer la PPI électricité de 2009 (programmation pluriannuelle des investissements en matière d'électricité arrêtée par le Ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie car elle ne prévoit pas d’autre combustible que du fioul lourd, ou du gaz naturel (si approvisionné par le gazoduc GALSI, et seulement si ce gazoduc était réalisé, et si enfin la Corse y était raccordée) pour l'alimentation des centrales de Corse. (NDLR: Rappelons que le PIG de la centrale de Bastelicaccia du préfet Bouillon concerne une centrale au gaz.....sans que l'indispensable conduite de gaz ne soit citée au titre de l'utilité publique, et que la première mesure mise en oeuvre pour l'alimentation de cette centrale dite à gaz concerne...........un oléoduc supposé l'alimenter en fioul léger...en prenant source au pied de 3 cuves de 10 000 m3 chacune de fioul lourd situées au Vazzio) 

  

5)  Dans l’hypothèse de la non réalisation du GALSI, et pour rendre crédible et réalisable l’annonce (celle d'Henri Proglio, PDG d'EDF en 2011) d’une alimentation des centrales de Corse au gaz naturel liquéfié, GNL, il faut également faire évoluer la PPI gaz  (programmation pluriannuelle des investissements en matière de gaz) car elle ne prévoit pas la possibilité d’alimenter les centrales de Corse au GNL.

 

Au cours des échanges, nous avons également émis l’idée de réalisation d’un scénario négawatt à l’échelle de la Corse, territoire que le Sénateur proposerait, au terme d'échanges envisagés avec les services de la Ministre de l'Écologie du Développement durable et de l'Énergie, Delphine BATHO, d’élever au rang de modèle environnemental. Pour donner une suite pragmatique aux travaux qui seront menés d'ici là, le Sénateur Ronan DANTEC pourrait venir en Corse au mois de novembre pour y rencontrer l'ensemble des acteurs.  

 

Pour finir, nous avons évoqué le fait que les associations ont été écartées de la gouvernance à 5 (COPIL) prévue dans le cadre de la loi Grenelle, et de sa territorialisation, notamment en ce qui concerne l’élaboration du Schéma Régional Climat Air Energie dans le cadre du Conseil de l'Energie de l'Air et du Climat présidé par le Président de l'Exécutif Territorial.

Au cours de la séance du jour au Sénat était traitée la taxation éventuelle des (super) bénéfices réalisés par les pétroliers. Nous n'avons pas pu y saluer les représentants des deux départements de Corse. Deux départements classés au palmarès des 20 plus chers de France pour le prix de l'essence!

De retour en Corse.........

Lire la suite

lundi 23 juillet 2012

La défaillance de l'affichage de la qualité de l'air perdure

La direction de Qualitair Corse va-t-elle encore proposer une nouvelle modification du règlement intérieur pour exclure les "diffamateurs"?

On remarque sur ce graphique l'absence d'indications du capteur de la station de mesure de Sposata (près de l'ex CREPS). Un capteur qui aurait du signaler les importantes émissions produites par l'incendie du magasin la Foir'fouille situé tout près. Une situation récurrente que nous avons déjà signalée et qui perdure.

Depuis plusieurs réunions du Conseil d'Administration de l'association indépendante cette situation est signalée. Le représentant d'EDF ayant même évoqué la gravité de la confiscation de données publiques, et celui de la DREAL la possibilité d'attaquer le concepteur du site, responsable de tous les maux.

Ce n'est pas une station ordinaire: Il s'agit de la station de référence du dispositif de mesure de la Corse du Sud.

 

Du côté de la cabine de mesure de Piataniccia les microparticules sont enfin mesurées:

Cette cabine située au lieu dit Piataniccia, non loin du collège de Baléone, et de deux carrières, aurait repris, depuis début 2012,  un service interrompu depuis novembre 2006...

...celui de la mesure des microparticules PM10 d'origine industrielle: sa vocation, d'après les obligations de l'exploitant, la mesure des émissions de la centrale EDF du Vazzio située à 5 km.

 

 

Sur le graphique ci-dessus, un pic est indiqué par la flèche pour la matinée du 20 juillet 2012. On pourrait penser qu'il s'agit d'une émission industrielle, de la centrale EDF du Vazzio.

Que nenni! Depuis le sommet dominant la centrale du Vazzio, voici ce qu'on pouvait observer ce jour là:

S'il vous plait, Monsieur le Préfet, c'est aussi une demande récurrente: demandez à vos *services de stimuler l'association pour que la cabine de mesure industrielle soit enfin positionnée conformément à la règlementation....dans la zone habitée la plus impactée par le panache!  *Eux ne risquent pas l'exclusion!

Mais cette centrale EDF du Vazzio, elle pollue ou non?

190 tonnes de "poussières" par an

500 kg par jour


Même constat pour Philippe depuis Bastelicaccia

Côté presse, il faut remonter au mois d'octobre 2011 pour trouver un article, celui de 24 Ore, proposant une réflexion contradictoire sur le sujet.

 

Probablement l'article qui a donné l'idée de cette clause d'exclusion.

Toujours dans la presse, très nettement démarqué de la meute des politiques de tous bords qui rèvent d'éradiquer le milieu associatif en charge de l'Environnement, le FLNC.

L'organisation a souligné dans sa conférence de presse du 9 juillet 2012,  "le travail exemplaire" des associations de défense de l’environnement.

Côté navires, Philippe nous montre que ça continue, sans qu'on n'ait encore pu indentifier de responsables.

 

mercredi 18 juillet 2012

Fiul pisiu: Corsica ferrita!

Depuis Bastelicaccia, Philippe constate (visuellement) la pollution installée sur le Golfe d'Ajaccio.

Toujours depuis Bastelicaccia, Philippe constate (visuellement) un panache qui s'élève au dessus de la centrale EDF du Vazzio.

Depuis Campo Del'Oro, Bastelicaccia, Jean Nicolas constate (visuellement) que le ciel est un peu gris au dessus des cheminées de la centrale EDF du Vazzio.

En contrastant son cliché, Jean nicolas remarque que 4 des 8 conduits de fumées (il y a 4 conduits par cheminée) émettent des panaches de ce qui ressemble fort aux 500 kg de microparticules émis chaque jour.

On est le 9 juillet 2012 à 20h18'.....ça ne doit pas être du chauffage!

Alors, Messieurs les porteurs d'eau et Messieurs les Hommes de l'Art: c'est de la climatisation?

La pollution particulaire (PM 10 PM 2,5) constatée visuellement par Philippe et Jean Nicolas a-t-elle été mesurée par l'association agréée pour la surveillance de la qualité de l'air?

Pas sur du tout!

Sur le site de Qualitair Corse, les résultats de la station de référence de Sposata (Ajaccio) censée permettre l'harmonisation des résultats (elle seule est dotée d'un matériel le permettant) ne sont pas accessibles au public.

Seules les 3 autres stations de la Corse du Sud équipées pour la mesure des microparticules semblent fonctionner.

On remarque un pic en juin à Piataniccia. 

Côté navires, toujours pas de mesures.....mais toujours des panaches.

Et les autres pollutions...

 

Lire la suite

vendredi 13 juillet 2012

hARScélement sanitaire?

L'ARS de Corse serait-elle autiste? Depuis quelques temps, l'agence régionale de la Santé nous semble de plus en plus hermétique.

Il y a d'abord le mécontentement exprimé par les médecins: Corse Matin les médecins boudent les réunions stériles de l'ARS.

 

Il y a ensuite l'attitude de l'ARS envers les problèmes de Santé évoqués par les associations de protection de l'Environnement.

Alors que l'ingénieur du génie sanitaire (IGS) de l'ARS nous avait conviés à une (seule) réunion sur le thème de la Santé et d'un plan d'actions, il nous a fallu pousser pour obtenir que la qualité de l'air soit sérieusement traitée. Deux réunions supplémentaires ont ainsi été concédées par notre interlocuteur. Des réunions parfois houleuses, notre interlocuteur trouvant parfois nos propos simplistes et réducteurs.

Depuis, les conclusions sanitaires de l'étude comparative fioul lourd /fioul léger réalisée par EDF en 2011, nous ont incités à demander audience au directeur de l'ARS via un mail à l'IGS. L'IGS qui nous invite alors une 4 eme réunion (stérile?) au cours de laquelle il nous annonce de très bonnes nouvelles: toutes les actions prévues sont en cours!

Ozone: A chaque fois qu'on nous parle d'Ozone en Corse, on accuse les "importations". Pourtant sur ce cliché de G2B, on contaste nettement la contribution d'une source locale de pollution.

Au cours de cette réunion, nous réitérons notre demande d'audience auprès du directeur de l'ARS. Une demande probablement toute aussi stérile compte tenu de l'absence de réponse de l'ARS.

Les deux colonnes de fumées qui s'élèvent depuis la zone du Vazzio ne sont pas davantage des feux de nos cheminées à bois qui seraient pour leur part accusées de 80 % des émissions de microparticules si l'on en croit les hommes de l'art!

Alors que l'OMS reconnait le caractère cancérogène des émissions des moteurs diesel, en Corse, l'impact sanitaire potentiel des émissions des deux centrales thermiques alimentées au fioul lourd continu d'être éludé.

Une réunion stérile a au moins un avantage: ça permet de lutter contre les infections nosocomiales!

Récemment, l'ARS vient d'être publiquement interpellée par Ajaccio Energie sur les odeurs de la station d'épuration de Campo Del'Oro. Nous sommes assez curieux de savoir quelle suite donnera l'institution à cette saisine.

Pour nos lecteurs, rappelons que les associations Aria Linda et A Sentinella ont formulé des observations écrites relatives aux futures nuisances olfactives de la STation d'EPuration de Campo.......mais nous, c'était bien en amont,  au stade de l'enquête publique!

Le président de l'Exécutif peut se réjouir puisque les circonstances lui donnent quelque part raison: il y a bien une STEP qui sent horriblement mauvais en Corse. Merci Tonton!

 GALSI

 SONATRACH décidera de la suite à donner en novembre

Lire la suite

vendredi 6 juillet 2012

Energie: avec les experts ami-ami l'Exécutif peut dormir tranquille!

En France, la mise en application du Grenelle de l'Environnement passe par sa déclinaison aux territoires. En Corse, cette territorialisation a fait l'objet d'une convention signée le 7.10.2010 entre le président de l'Exécutif et le Préfet de Région.

Cette convention prévoyait une gouvernance à 5, autrement dit, le 5 eme collège, celui des associatifs, aurait du pouvoir siéger dans les organes délibérants du CEAC, le Conseil de l'Energie de l'Air et du Climat (il succède au Conseil Energétique) et participer aux décisions relatives à l'élaboration du Schéma Régional Climat Air Energie.

Au cours de la séance publique du 1er avril 2011, L'Exécutif a soumis au vote de l'Assemblée de Corse un texte sur la composition du comité de pilotage, organe décisionnel du CAEC, qui ne respecte pas la gouvernance à 5. Le 5 eme élément, les associations,  n'y figure pas. 

Du côté de contrôle de légalité (si prompt à envoyer au TA les délibérations de la Commune de Cutuli è Curtichjatu qui a décidé d'organiser un référendum d'initiative locale relatif à la future centrale de Bastelicaccia) apparemment pas de réaction. Oubliée la convention Bouillon-Giacobbi, oubliée la territorialisation, du moins dans ce qu'elle pourrait avoir de gênant.

A la clé: l'élaboration de la future politique énergétique de la Corse. Imaginez le risque de l'impact d'un seul vote négatif au sein du comité de pilotage: le séisme causé par des associatifs votant contre une décision qui leur paraitrait contraire aux intérêts sanitaires et environnementaux de la Corse! Débarrassé de ce gênant collège, l'Exécutif peut donner libre cours à la stratégie des choix élaborés par son copil, et éclairés par les hommes de l'art, les porteurs d'eau et ............les experts.

Experts?

 

le vendredi 29.06.2012 se tenait dans l’hémicycle de l’Assemblée de Corse, dans le cadre de l’élaboration du SRCAE, une réunion de travail sur :

 

La vulnérabilité de l'économie Corse face à ses approvisionnements pétroliers.

 

La réunion, en l’absence du directeur de la Direction Déléguée à l’Energie (ex de l’ADEME) est pilotée par Monsieur Philippe ISTRIA (également ex de l’ADEME)

Dans les grandes lignes, il s'agissait d'abord de prendre conscience de notre trop grande dépendance aux importations de produits fossiles, puis d'imaginer comment pourrait évoluer la situation mondiale, et ce que serait son impact sur la Corse afin d'essayer d'en dégager la meilleure (moins mauvaise) méthode de sevrage pour la Corse.

Des spécialistes de différents bureaux d’études, organisés en consortium pour l’occasion, nous présentent, sous forme de diaporamas, leurs pistes de réflexions autour de :

3 scénarii mondiaux sur l’évolution du prix baril de pétrole entre 200 et 800 dollars le baril,

3 scénarii locaux :

Gaz naturel

Renouvelables

Exotique

 

Ces experts nous proposent de combiner ces 6 scenarii (eux disent scenarios) pour en dégager une multiplicité de situations à travers un beau tableau.

 

A la fin d'un exposé, très bien présenté, ma voisine (qui représente le GARDE) me livre son impression: "C'est très bisounours cette présentation".

 

Puis vient le tour des questions, la parole est enfin donnée aux participants.

 

Aria Linda à Monsieur Savary (bureau d’études IED, qui a réalisé une étude en 2006 pour l’ADEME Corse, et l’étude comparative fioul lourd/ fioul léger commandée par la CTC en 2010) :

"Vous avez indiqué dans votre présentation que la France s'est engagé pour le gaz naturel en Corse.

Or, il n'y a aucun engagement de la France. La PPI (programmation pluriannuelle des investissements prévoit que les centrales de Corse sont raccordées au GALSI s'il est *réalisé. L’éventualité d’une alimentation en GNL n’est pas prévue.

Vous avez élaboré 3 scénarios sans intégrer le fait que la Corse puisse ne pas être raccordée au GALSI et que les centrales thermiques restent définitivement alimentées au fioul lourd. Ca me semble un peu hasardeux. " 

Aria Linda au représentant de la CTC:

« Monsieur ISTRIA, vous avez dit que le trafic routier était le 1er consommateur de combustibles dans l'île. Si je me souviens bien d’une étude réalisée par l'ADEME que vous avez présentée je crois en 2009, l'autre moitié des combustibles utilisés dans l'île est consommée par les 2 centrales thermiques de Corse. »

Monsieur Savary ne répondant pas immédiatement, c'est le représentant de la CTC qui reprend la parole:

" On ne va pas refaire l'histoire, on est sur un scenario en 2020".

Un autre intervenant, s'adressant au représentant de la CTC:

" Monsieur, sans vouloir rebondir sur la précédente intervention, vous ne pensez que compte tenu de la situation géopolitique, économique, l'éventualité que le GALSI ne se réalise pas existe?"

 Plus tard, condescendant, le représentant de la CTC s'adresse aux associatifs:

« Je comprends vos inquiétudes...... »

Dans l'hémicycle, les hommes de l'art et les porteurs d'eau doivent mourrir de rire. Un des participants situé dans mon dos me tape sur l'épaule: " Non seulement il ne reconnait pas que leur raisonnement est boiteux, mais en plus il travestit votre remarque en inquiétude". Ils ont oublié que la centrale au GPL de SERRA DI FIUMORBU n'a jamais vu le jour, après avoir reçu les plus hautes bénédictions."

Pierre-André GIOVANNINI, directeur de la SNCM a la parole: Citant EDF et de Jacques Thierry MONTI, il parle de "nos cousins d'EDF". (NDLR: je suppose que le cousinage évoqué est celui qui a trait à l'utilisation de moteurs diesels marins alimentés au fioul lourd)  

Il défend la SNCM accusée, tout comme ses concurrents, de n'avoir qu'un taux de remplissage annuel de 30 %. " Nous, On est à 98 % sur 4 mois, et donc en moyenne à 56 % sur l'année" Les autres (les jaunes?) ont des navires de 40 ans.

Illustration: ci-dessous, le 05 juillet 2012  dans le port d'Ajaccio, l' lIe de Beauté, navire de la SNCM âgé de plus de 33 ans, n'est autre que l'ex Cyrnos, lancé en 1978, allongé entre 1989-90. 

 

"Nous avons prévu de renouveler notre flotte avec des navires à gaz", ce que confirmera son PDG quelques jours plus tard. 

Sur les bancs, on s'interroge: la démarche de l'opérateur est-elle spontanée? La réponse tombe de la bouche du directeur: en fait c'est à cause  " des contraintes drastiques applicables en 2015".

* le lundi suivant, au cours d'une réunion relative à l'élaboration du SCRAE, j'aurais l'occasion de revenir sur l'éventualité de la non réalisation du GALSI....qui a probablement perdu beaucoup de son intérêt, notamment pour EDF, qui vient de signer avec GAZPROM , et du fait de cette union, une EDF qui donnerait dans le gaz de schiste

Et on reparle d'EDISON, que la Corse connait plutôt sous MONTEDISON et ses boues rouges, qui étaient déversées tout près de nos côtes......OPA!

---------

Lire la suite