Une tromperie d'une gravité extrême: l'article. Toute assimilation à une situation subie en Corse pourrait être purement fortuite....contrairerment à ce qui s'est passé en Italie, en Corse, le procès n'a pas encore eu lieu.

 Depuis le port d'Ajaccio.....

.........aucun signe visible de pollution n'émane de la centrale du Vazzio,

....pourtant, à y regarder de plus près...comme chaque jour, quelques 500 kg de microparticules sont émises..

Idem depuis Bastelicaccia!

Pensant qu'il avait sous ses yeux une concentration de microparticules assez élevée, Philippe nous a adressé ce cliché pris le 11 mai 2012 à 19h52.

 

Pourtant si l'on se réfère aux mesures de la qualité de l'air, tout était parfaitement normal au jour et à l'heure indiquée......même à la station industrielle de Piataniccia située à 5 km (à vol d'oiseau) des cheminées de la centrale du Vazzio.

Philippe aurait-t-il été victime d'un mirage photographique?

A-t-il également été victime d'un mirage?: à Ajaccio, depuis son immeuble de la cité impériale, c'est Jean Paul qui pense avoir pris des clichés de la pollution des navires.

 

Prise de conscience tardive? Depuis Fukushima, et après Nicolas Hulot, ce sont les assureurs français qui n'auraient plus confiance dans le nucléaire français? Ca semble perceptible dans les courriers qu'ils adressent à leurs clients insulaires......

 

 

Lire la suite