Pollution des centrales au fioul lourd

 

Pour EDF, la qualité de l'air en Corse est très bonne, la dispersion des fumées s'opérant très bien.

Il est pourtant manifeste, sur les images réalisées jour après jour par les bénévoles d'Aria Linda, que la dispersion des émissions de la centrale du Vazzio, n'est pas aussi bonne que le réprésentant d'EDF l'a affirmé aux membres du CONSEIL SUPERIEUR des INSTALLATION CLASSEES.

On peut donc légitimement se demander si ces responsables n'ont pas fait preuve, à minima de légereté, en se contentant des dires de leur interlocuteur, sans qu'aucun dossier d'étude de dispersion ne soit produit pour appuyer ses affirmations.

Interrogation fondée, puisqu'après le transfert des moyens de mesure qu'utilisait EDF jusqu'en 2006 à Qualitair Corse, Cette dernière a constaté, que malgré la demande de remise à niveau faite à EDF par arrêté préfectoral, les matériels n'étaient même pas homologués.

 

Le comble est que l'histoire se répète dramatiquement.

Le futur site (Bastelicaccia) a en effet été désigné par le préfet LEYRIT en décembre 2007, sans avoir fait l'objet d'une quelconque étude d'impact environnemental digne de ce nom. 

Et c'est sans plus de considérations environnementales ou sanitaires, mais juste pour faire bénéficier à Ajaccio de la motié des rentrées financières que le préfet BOUILLON a décidé de faire glisser le site d'implantation de la future centrale à cheval sur la limite territorale entre les deux communes d'Ajaccio et de Bastelicaccia.

Au cours du CAEC du 14 mars 2012, comme l'actuel préfet confirmait le choix du site 6 ter, Aria Linda avait l'occasion de lui faire remarquer que l'administration avait mis la charrue avant les boeufs, en choisissant un site dont la particularité principale est d'offrir les meilleures conditions pour alimenter la future centrale au fioul lourd, et ce contre l'avis de la population. Et de lui demander à quelle date il envisageait de déclarer d'utilité publique l'alimentation en gaz de la centrale.

L'absence physique de représentants du syndicat majoritaire, également très absent médiatiquement sur le sujet des centrales thermiques depuis quelques temps, nous a quelque peu interpellé!  

 -----
POLLUTION des NAVIRES à QUAI
m
Le CORSE, navire de la SNCM, vu par Philippe, le 15.03.2012 à 15h53
m
La question est posée:
On peut de demander si le montant de l'impact sanitaire des navires à quai, à ce jour non encore mesuré, ne risque pas de couter bien plus cher à la population que le prix de cession d'un € symbolique proposé par le directeur de cette compagnie à la Collectivité Territoriale de Corse?
m
Le GIROLATA, navire de la Méridionale, vu par Jean Paul,  le 16.03.2012 à 07h15

 

 --------------

U Levante
Association de protection de l’environnement en Corse

Assemblée Générale,

 Samedi 7 avril 2012 à 10 heures
Corte, au CPS, rue Colonel Feracci

Notre assemblée général-mbreux!

 

m

-------

 

NUCLEAIRE

Cliquez sur le lien pour la visite virtuelle, à 360°, d'une centrale nucléaire. Il s'agit en fait de l'unique centrale nucléaire Autrichienne destinée à la production, mais elle n'a jamais été mise en service.

Précision : le réacteur est du même type que ceux qui ont connu l'incident du 11 mars 2011 à la centrale de Fukushima. Autre précision, ces vues sont uniques, car la plupart des parties ne sont pas accessible dans un réacteur en fonctionnement. Mais la centrale de Zwentendorf n'a jamais vu passer un seul gramme d'uranium.

-----------

Comment rendre efficace le droit de l’environnement ?

un article du Journal de l’environnement, le 14 mars 2012 par Stéphanie Senet

Le préjudice écologique va-t-il entrer dans le Code civil ?