Que l'action des associations environnementalistes dérange certains hommes politiques n'est pas nouveau. Déjà leurs actions contre feu le précédent PADDUC leur avaient attiré les foudres des barons de l'ex majorité UMP à la CTC. Puis, devant un parterre d'élus, celles du président du Conseil Général de la Corse du Sud.Ce qui est nouveau, c'est le ciblage de leurs représentants.Du coup, la presse locale ne résiste pas à la tentation de verser dans le même registre: "Le tout sous la vigilance de gardiens du temple écolo plus intégristes que jamais et dénonçant déjà par anticipation tout manquement aux tables de la loi et à l'état de droit."  Paul ANTONIETTI dans La-Corse-votre-hebdo semaine du 13 au 19 janvier 2012......dans le droit fil de son ainé,  Paul SILVANI, dans le même quotidien.

Lire la suite