Dans le ciel Ajaccien, un inoffensif nuage presque blanc au dessus d'une atmosphère jaunâtre que le soleil levant révèle.

A première vue, aucune trace des 500 kg de microparticules émises chaque jour par la centrale du Vazzio par jour......

.....mais en y regardant de plus près, grâce à l'oeil inquisiteur d'un ordinateur, on découvre que le gentil petit nuage se situe presque à l'aplomb de la centrale EDF du Vazzio. Ce nuage est en fait alimenté par une colonne un peu sombre, courbée par la brise thermique qui agit chaque matin depuis la vallée de la Gravona vers la mer.

Une pénétration au zoom permet de faire apparaître la source thermique qui alimente ce phénomène si discret: deux cheminées rouges et blanches.

 

Quelques instants plus tard, alors que le jour est bien levé, on distingue nettement les effets du phénomène d'inversion thermique qui piège les masses d'air entre 200 et 400 m d'altitude dans la vallée de la Gravona alimenté, entre autres, par le panache de la centrale du Vazzio.

Toujours dans le ciel Ajaccien "particulièrement" fréquenté, des étourneaux. Les passants sont plus soucieux de leurs déjections.....que de celles de la centrale du Vazzio!

 

Ecran de Fumée...sur la Future centrale: Cherchez les erreurs dans ce document officiel, notamment celles relatives à la divisions par 2 des microparticules!

Messieurs les porteurs d'eau, que dit l'arrêté préfectoral d'exploitation de l'actuelle centrale: La VLE "poussières" est bien de 100 mg/m3, non?

L'ancien Préfet de Région était très réactif avec les associations, et visiblement ça n'a pas nuit à son avancement. Donc que le nouveau se rassure, il peut, à priori sans crainte pour sa future promo, répondre à notre demande d'audience, à notre demande d'interlocuteur pour avancer enfin sur la pollution des navires à quai, à nos demandes de rapports INERIS sur la centrale du Vazzio, et à notre demande d'autosurveillance du Vazzio. Nos interlocuteurs du renseignement seraient bien aimables de bien vouloir lui faire passer le message.

Ecran de fumée  

 

A l'initiative de l'Association U LEVANTE a eu lieu ce lundi 14 novembre 2011 à 18 h00 au cinéma L'ALBA à Corte, l'avant première du reportage ECRAN DE FUMEE réalisé par Jean Charles CHATARD et Eliane PARIGI.

Un reportage consacré au non avenir du GALSI?

La projection, en la présence des réalisateurs Eliane PARIGI et Jean Charles CHATARD, s'est prolongée par un débat avec la salle.

La possibilité de stockage de l'énergie par les STEP, station de transfert d'énergie par pompage a éveillé l'intérêt du public venu découvrir la suite de LUMIERE NOIRE.

Les questions sur les STEP ont fusé....puis sont venues les questions sur le manque d'intérêt affiché par EDF en Corse, pour ce moyen de stockage....alors qu'EDF est convaincu ailleurs.  Les hommes de l'art savent pourtant que le rendement d'une STEP, qui permet de stocker de l'énergie, avoisine les 80 %.

 

En Corse, nos hommes de l'art préférent produire de l'électricté en consommant du fioul lourd (un marché de 150 à 200 M€/an) dans des moteurs diesel souffrant d'un piètre rendement énergétique de 35 %, qui rejetent donc dans l'atmosphère sous forme de chaleur et de pollution 65 % des 150 à 200 M€ dépensés chaque année........

.. 95 à 130 millions d'€ con pensés par une solidarité nationale (péréquation tarifaire) qui ne résistera pas à la crise bien longtemps, et que la montée des cours du pétrole rendra insupportable pour la population.