L'Energie est au programme des travaux de la session des 27 et 28.10.2011 de l'Assemblée de Corse.

On retrouve maintenant inscrit dans l'inventaire de ce qui est maintenant politiquement correct d'énoncer en matière d'énergie, tout ce qui était auparavant décrit comme des débilités ânnonées par des neuneus d'associatifs.....les mouches auraient-elles changé d'ânes?

A moins qu'on ne nous joue la montre, comme le pense Jean Jacques, tout en démagogie.

Brève de comptoir: Les agents de Jacques Thierry racontent, à qui veut les entendre, que le fait de passer le Vazzio au fioul léger (c'est la demande des associations lors de leur dernière conférence de presse) aurait pour conséquence d'augmenter le nombre de phases transitoires!

Alors, mon cher Jacques Thierry, c'est donc vrai ce qui se murmure en interne? Vous auriez vraiment l'intention de dépasser les 2500 démarrages et arrêts annuels enregistrés au Vazzio si vous étiez obligé de fonctionner au léger à Lucciana et pas au Vazzio?

Dites-nous plutôt comment vous entendez peser au sein du comité de gestion du PRODEME pour encourager la production d'origine renouvelable?

Dites-nous surtout à quel moment vous, hommes de l'art, envisagez de remplacer les moyens de mesure pourris, si on en croit son directeur, que vous auriez fourgués à Qualitair Corse en 2006? Il parait que suite à l'article paru sur ce sujet dans 24 ore, la ligne directe avec la qualité de l'air (il est vrai qu'elle ne passe pas par les tours d'aéroréfrigérants) aurait eu du mal à disperser les calories vous y auriez insuflé!

Pourriez-vous enfin, s'il vous plait, cessez de prendre les Corses, et leur représentation élue, pour des débiles "lourds" avec la réduction du carbone et la teneur en soufre. Ca en devient indécent pour vous qui savez bien que toute l'Europe ne serait responsable que de 10 % des émissions de carbone produites  dans le monde, et que le fioul lourd spécial Corse moins polluant que du fioul léger, ça n'arrive même plus à amuser un seul conseiller municipal à Lucciana.

Les mouches ont changé d'âne.


Brulage sauvage, interdit, ce matin 6h40 dans la zone de Caldaniccia. Cela pourrait se révéler très dangereux compte tenu de la présence de matériaux de constructions stockés à proximité.

Une info qui a intéressé de nos amis de l'Association U Levante .... ce serait réalisable en Corse:

Cofely (GDF Suez) va ouvrir cinq centrales à bois

PARIS - La filiale de GDF Suez Cofely va investir 500 millions d'euros dans 5 centrales à biomasse en France retenues par un appel d'offres du gouvernement, pour un chiffre d'affaires annuel attendu de 100 millions d'euros, a-t-elle annoncé jeudi.

Fonctionnant à bois, les centrales auront une puissance totale de 99 mégawatts et entraîneront la création de 100 emplois directs et 300 emplois indirects, indique Cofely dans un communiqué.

Elles produiront à la fois de l'électricité et de la chaleur pour un chiffre d'affaires attendu de près de 2 milliards d'euros sur 20 ans (la durée de vie prévue des centrales), précise la division de GDF Suez spécialisée dans les services énergétiques aux entreprises et aux collectivités.

Les cinq usines, qui consommeront chaque année 900.000 tonnes de bois-énergie, seront situées en Ile-de-France, dans les Pays de la Loire, le Limousin et l'Aquitaine.

Les sites concernés sont situés à Lacq (Pyrénées-Atlantiques), Gennevilliers (Hauts-de-Seine), Bessé-sur-Braye (Sarthe), Vielle-Saint-Girons (Landes) et Saillat-sur-Vienne (Haute-Vienne), a précisé à l'AFP une porte-parole de Cofely.

Le bois utilisé sera principalement des plaquettes de l'industrie forestière ainsi que des parties non nobles des arbres (branches, cîmes, etc.), a-t-elle expliqué.

Le gouvernement avait annoncé début octobre avoir retenu 15 nouveaux projets de production d'énergie à partir de biomasse (bois, déchets, etc) d'une puissance totale de 420 MW, à la suite d'un appel d'offres.

Le projet le plus important est celui de la Centrale biomasse de Provence, à Meyreuil (Bouches-du-Rhône), qui prévoit une puissance électrique de 150 MW.

La biomasse (hors biocarburants) représente plus du tiers du potentiel de développement des énergies renouvelables en France à lhorizon 2020, selon le gouvernement.


(©AFP / 20 octobre 2011 13h22)