L'équipe d'Aria Linda était depuis plus de trois ans intriguée par une des particularités de la centrale du Vazzio.

Bien qu'émettant en moyenne chaque jour 500 kg de microparticules, crachées à 80 m d'altitude par les deux cheminées, les émissions PM 10 et PM 2,5 de cette centrale ne sont détectées par aucun capteur. Et le phénomène est d'autant plus remarquable lorsque la centrale est à l'arrêt, "on" ne constate pas de baisse de la concentration en microparticules dans l'air que respirons!

Difficile pourtant de passer à côté des 500 kg émis chaque jour, qui correspondent à la moyenne journalière des 190 tonnes déclarées par an.

Un de nos adhérents a pu recopier les plans de cette centrale furtive secrètement baptisée ZNI 80 (Zinc Non Identifié à cheminées de 80 m) et du projet qu'il est prévu d'implanter à Bastelicaccia, tout près du capteur du capteur de microparticules situé dans la basse vallée de la Gravona, entre le collège de Baléone, et l'école de Bastelicaccia.

La future centrale Vazzio Bis, clone de l'actuelle centrale au fioul lourd, porterait le nom de code ZNI 40 en raison de sa toute petite différence avec son ainée: des cheminées qui cracheront leurs émissions à seulement 40 m d'altitude. Du producteur au consommateur et, sans intermédiaire!

Mais il n'est pas prévu que l'arlésienne du gaz se pose sur la piste de l'aéroport de Campo Del'Oro! C'est juste à quelques mètres de là, sur le site 6 ter, que la petite dernière ferait une escale provisoire en attendant que le gaz naturel arrive.

 

Ses concepteurs assurent qu'elle pourrait provisoirement fonctionner au fioul lourd, mais avec une perte de rendement de 5 %. Autant dire qu'elle devrait manquer de puissance pour repartir et que son escale pourrait durer de 30 à 40 ans, comme celle de son ainée.

Il se murmure que du côté de Lucciana, une petite merveille du même baril serait déjà en train d'atterrir grâce au plan de vol concocté le 14 septembre 2010 à Bastia.

Le Député Maire de la Commune de Biguglia, proche de celle de Lucciana suit avec attention les manoeuvres d'approche du ZNI 40. Sauveur Gandolfi-Scheit a écrit à la Ministre de l'Ecologie , il souhaite avoir connaissance (NDLR: avant l'atterrissage!) du contenu des études comparatives qu'elle a demandées à EDF. Sage précaution.

Du côté d'Ajaccio, les élus se sont endormis confiants.


Il faut constater que côté GNL, c'est comme côté GALSI.....l'histoire se répète.......les exécutifs se suivent et se ressemblent. Ils ont les mêmes ficelles :  "ne pas communiquer pour ne pas nuire à l'avancement des projets". 

GALSI: MATTA (CISL), EVITARE RINVII INIZIO LAVORI

(AGI) - Cagliari, 3 ott. - “La realizzazione del Galsi costituisce un’importante occasione per ridare slancio alle attivita’ produttive della Sardegna e creare contestualmente nuove importanti opportunita’ di lavoro. Il gasdotto rappresenta la piu’ importante infrastruttura energetica, la cui realizzazione e’ attesa da oltre 30 anni, che, quando completata, dara’ risposte positive alle esigenze di abbattimento del costo della bolletta energetica per imprese e famiglie”. Lo ha dichiarato Giovanni Matta, della segreteria regionale della Cisl, che chiede alla Regione di attivare “tutte le azioni necessarie per evitare ulteriori rinvii all’inizio dei lavori” in quanto “ogni ritardo nella realizzazione del gasdotto Algeria-Sardegna-Italia si ripercuote negativamente sull’intera economia regionale”.
La Cisl invita inolte la Giunta “ad aprire al piu’ presto un tavolo negoziale con sindacati, imprese e autonomie locali per definire in tempi congrui tutte le risposte alle domande e alle richieste delle comunita’ che dovranno ospitare l’opera”. (AGI) Red/Cog

GALSI: MATTA (syndicat CISL)   "EVITER DE RETARDER LE DEBUT DES TRAVAUX"  

La réalisation du Galsi constitue une importante occasion pour redonner un élan aux activités productives de la Sardaigne et créer de nouvelles opportunités d'emploi. Le gazoduc représenterait la plus importante infrastructure énergétique réalisée depuis 30 ans, et apporterait des réponses positives en termes de réduction de la facture énergétique des entreprises et des ménages. C'est ce qu'a déclaré Giovanni Folle, du secrétariat régional du Cisl qui demande à la Région d'activer "toutes les actions nécessaires pour éviter d'autres retards au début des travaux"  en tenant compte que "chaque retard dans la réalisation du gazoduc Algérie-Sardaigne-Italie se répercute négativement sur l'ensemble de l'économie régionale"..
Le Cisl invite également la Commission "à ouvrir au plus tôt le dialogue avec les syndicats, entreprises et autonomies locales pour apporter le plus rapidement des réponses aux attentes des communautés qui devront recevoir les infrastructures".

 

Un des participants au groupe Energie, Bâtiment Transport, qui connait mon employeur m'interpellait, non sans ironie, au sortir de l'atelier organisé par la CAPA dans le cadre d'Agenda 21 : "Jean Nicolas, tu sais ce qu'a répondu un des animateurs à un intervenant qui s'offusquait d'un refus de permis par les services de la DDE sur la commune de Cargèse pour un toit terrasse?"

Moi: Euh?????  Non.

Lui: Le type, qui s'est présenté comme le conseiller du Président de la CAPA, lui a balancé " ....faut pas s'embarrasser avec ça.... moi dans ma commune je passe régulièrement au dessus des avis émis par la DDE"

Moi:  Ah! Et il est de quelle commune de la CAPA ce conseiller du Président?

Lui: C'est un élu du 49.

Moi: Que fout un type du 49 dans un atelier de la CAPA? Il s'appelle comment ce mec?

Lui: Demande à Tonton!

Alors Tonton, je vous le demande: c'est qui ce conseiller?

  

Gaz de schiste : Quand les Français disent non, les Polonnais disent oui!

Merci à Jean Paul L pour ses clichés.

Jacques L nous a envoyé le NégaWatt nouveau : L'association a calculé qu'il est possible, en consommant différemment, de consommer 2,2 fois moins et à partir de là, de subvenir à nos besoins (plus sobres) par 90 % de renouvelable