Association Aria linda

mercredi 26 octobre 2011

Que d'énergie gaspillée et tant de temps perdu!

MM ALFONSI, LAREDO et CIANFARANI du comité anti Vazio   …….ont développé certains points, notamment le remplacement de la filière thermique pour la Corse par la mise en valeur de ses ressources hydrauliques et solaire.

Ca y est!

C'est évoqué par la feuille de route de l'Assemblée de Corse sur l'Energie et en filigramme dans les dernières déclarations de l'Exécutif dans la presse, ça commence par Lucciana et l'avenir c'est:

GNL: dommage pour le président de l'Exécutif qui ne s'est pas montré très objectif sur la paternité du plan B comme d'autre part sur les STEP.......qui selon lui "sentent horriblement mauvais".

Impact de l'accident nucléaire de Fukushima : jusqu'à 2.5 fois plus d'émissions que Tchernobyl

Possible retour à la bougie dans l'hexagone? La sortie du nucléaire en Allemagne pourrait avoir des répercussions sur la continuité du service public de l'électricité en France.

Environnement - Santè - Travail : Les 38 travaux d'Hercule de l'ANSES.

Merci à l'anonyme qui nous a envoyé l'article ci-après:

"Corsica Ferries renforce sa politique environnementale"

on va mieux respirer avec tous ces arbres qu'on replante

 

 

Energie: Le député Européen François ALFONSI critique sur le budget de l'UE pour 2012

 

 

 

 

 

 

mardi 25 octobre 2011

Gaz naturel liquéfié :c'est "de l'art" ou du cochon?

Quelle est la différence entre un incinérateur et une centrale au fioul lourd? Aucune, les deux brulent des déchets pour produire de l'énergie et polluent énormément!

Autre différence: à Fos politique et préfet auraient manoeuvré pour tromper la population ........ quasiment impossible en Corse!

 

Sur les ondes de Radio Alta Frequenza, le Préfet de la Région Corse nous annonce du gaz par méthanier pour les 2 centrales de Corse. Mais en l'absence d'annonce sur un calendrier de réalisation, et en l'absence d'engagement sur le financement des fameuses barges, et, d'engagement sur le financement de Cyrénée, rien ne s'oppose à ce que la future centrale de Lucciana fonctionne au fioul lourd sans limitation de durée ainsi que le prévoit l'arrêté signé le 14.09.2010 par le Préfet Névache.

Car c'est bien là le seul document opposable qui existe, comme d'ailleurs la PPI 2009 qui ne prévoit pas le GNL pour alimenter les centrales de Corse..........en période électorale, les promesses n'engagent que ceux qui y croient.

 
Au Vazzio, encore une phase transitoire non comptabilisée à sa vraie concentration dans les émissions polluantes. U
ne parmi les 2500 comptabilisées chaque année.

La CRE veut revenir sur le gel du prix du gaz.........mais la commission, qui reste toujours muette sur le lourd dépassement du seuil admissible d'interconnexion de la ZNI Corse, n'a toujours pas exprimé son avis sur la situation gazière de la Corse....."une commission très consanguine avec EDF" disait une député Européenne.

Harcèlement dans le Golf du Mexique : ce ne sont vraiment que des allégations?

lundi 24 octobre 2011

Des lois sur mesure!

EDF, "entreprise à gros chiffre d'affaire, mais qui pollue peu"épargnée par la future taxe exceptionnelle sur les GES!

Les gaz à effets de serre, vous savez, c'est encore l'arbre qui cache la forêt. Pendant qu'on parle des polluants qui ont un effet direct sur le climat, on ne parle pas des polluants qui un effet direct sur la santé. En gros, on se prépare à avoir une montée des températures et une montée des eaux sans se soucier si dans le même temps nous aurons à subir un couteux accroissement des pathologies.

D'ailleurs, sur le site de Qualitair Corse, on peut constater que le capteur PM 10 de la station de référence de Sposata est muet depuis décembre 2010, comme celui de Piataniccia est muet depuis 2006.

 

Dans ces conditions, on peut légitimement se demander d'où sortent les valeurs indiquées sur le bulletin hebdomadaire ci-dessous

 

Ci-dessous, on peut constater de visu, comme chaque jour,  l'émission le 20.10.2011 à 6h45 d'une partie des 500 kg journaliers de microparticules, les "poussières" PM 10. .

Qualitair Corse pourrait au moins leur rendre leur appelation plus accadémique de microparticules PM 10.

La vitesse d'extraction des émissions n'est toujours pas conforme à l'arrêté préfectoral d'exploitation, c'est pourtant bien visible sur les 3 conduits de fumée de ce simple cliché amateur, mais cela ne génère toujours pas de contrôle inopiné de la part des professionnels de la DRIRE. Quand les porteurs d'eau ne sont pas là, Les hommes de l'art dansent.

L'ADEME, dont les locaux sonr seulement à quelques dizaines de mêtres de là, garde l'oeil rivé sur les déclarations d'émissions de GES.

Le hold up sur les petits fourmis du photovoltaïque: après avoir poussé à l'investissement dans le photovoltaïque avec des plans de rentabilité basés sur un tarif de rachat incitatif, l'Etat change la donne sous prétexte de ne pas pénaliser les consommateurs! C'est quand même curieux que cette démarche n'ait pas aussi été appliquée aux gros actionnaires qui se sont engoufrés dans la niche nucléaire, ou dans celle du fioul lourd qui n'affiche qu'un piètre rendement énergétique de 40 %.

 

GALSI: le ministre Italien rencontre des élus Sardes et se déclare déterminé, compte tenu de l'intérêt du gazoduc, à agir pour éliminer les blocages.

L'Assemblée de Corse va plancher cette semaine sur un dossier de l'énergie qui comporte quelques changements de paradigmes par rapport aux dogmes d'EDF. Mais il faudra probablement gaspiller encore beaucoup d'énergie pour parvenir à les mettre en oeuvre.

vendredi 21 octobre 2011

Les mouches ont changé d'ânes.

L'Energie est au programme des travaux de la session des 27 et 28.10.2011 de l'Assemblée de Corse.

On retrouve maintenant inscrit dans l'inventaire de ce qui est maintenant politiquement correct d'énoncer en matière d'énergie, tout ce qui était auparavant décrit comme des débilités ânnonées par des neuneus d'associatifs.....les mouches auraient-elles changé d'ânes?

A moins qu'on ne nous joue la montre, comme le pense Jean Jacques, tout en démagogie.

Brève de comptoir: Les agents de Jacques Thierry racontent, à qui veut les entendre, que le fait de passer le Vazzio au fioul léger (c'est la demande des associations lors de leur dernière conférence de presse) aurait pour conséquence d'augmenter le nombre de phases transitoires!

Alors, mon cher Jacques Thierry, c'est donc vrai ce qui se murmure en interne? Vous auriez vraiment l'intention de dépasser les 2500 démarrages et arrêts annuels enregistrés au Vazzio si vous étiez obligé de fonctionner au léger à Lucciana et pas au Vazzio?

Dites-nous plutôt comment vous entendez peser au sein du comité de gestion du PRODEME pour encourager la production d'origine renouvelable?

Dites-nous surtout à quel moment vous, hommes de l'art, envisagez de remplacer les moyens de mesure pourris, si on en croit son directeur, que vous auriez fourgués à Qualitair Corse en 2006? Il parait que suite à l'article paru sur ce sujet dans 24 ore, la ligne directe avec la qualité de l'air (il est vrai qu'elle ne passe pas par les tours d'aéroréfrigérants) aurait eu du mal à disperser les calories vous y auriez insuflé!

Pourriez-vous enfin, s'il vous plait, cessez de prendre les Corses, et leur représentation élue, pour des débiles "lourds" avec la réduction du carbone et la teneur en soufre. Ca en devient indécent pour vous qui savez bien que toute l'Europe ne serait responsable que de 10 % des émissions de carbone produites  dans le monde, et que le fioul lourd spécial Corse moins polluant que du fioul léger, ça n'arrive même plus à amuser un seul conseiller municipal à Lucciana.

Les mouches ont changé d'âne.


Brulage sauvage, interdit, ce matin 6h40 dans la zone de Caldaniccia. Cela pourrait se révéler très dangereux compte tenu de la présence de matériaux de constructions stockés à proximité.

Une info qui a intéressé de nos amis de l'Association U Levante .... ce serait réalisable en Corse:

Cofely (GDF Suez) va ouvrir cinq centrales à bois

PARIS - La filiale de GDF Suez Cofely va investir 500 millions d'euros dans 5 centrales à biomasse en France retenues par un appel d'offres du gouvernement, pour un chiffre d'affaires annuel attendu de 100 millions d'euros, a-t-elle annoncé jeudi.

Fonctionnant à bois, les centrales auront une puissance totale de 99 mégawatts et entraîneront la création de 100 emplois directs et 300 emplois indirects, indique Cofely dans un communiqué.

Elles produiront à la fois de l'électricité et de la chaleur pour un chiffre d'affaires attendu de près de 2 milliards d'euros sur 20 ans (la durée de vie prévue des centrales), précise la division de GDF Suez spécialisée dans les services énergétiques aux entreprises et aux collectivités.

Les cinq usines, qui consommeront chaque année 900.000 tonnes de bois-énergie, seront situées en Ile-de-France, dans les Pays de la Loire, le Limousin et l'Aquitaine.

Les sites concernés sont situés à Lacq (Pyrénées-Atlantiques), Gennevilliers (Hauts-de-Seine), Bessé-sur-Braye (Sarthe), Vielle-Saint-Girons (Landes) et Saillat-sur-Vienne (Haute-Vienne), a précisé à l'AFP une porte-parole de Cofely.

Le bois utilisé sera principalement des plaquettes de l'industrie forestière ainsi que des parties non nobles des arbres (branches, cîmes, etc.), a-t-elle expliqué.

Le gouvernement avait annoncé début octobre avoir retenu 15 nouveaux projets de production d'énergie à partir de biomasse (bois, déchets, etc) d'une puissance totale de 420 MW, à la suite d'un appel d'offres.

Le projet le plus important est celui de la Centrale biomasse de Provence, à Meyreuil (Bouches-du-Rhône), qui prévoit une puissance électrique de 150 MW.

La biomasse (hors biocarburants) représente plus du tiers du potentiel de développement des énergies renouvelables en France à lhorizon 2020, selon le gouvernement.


(©AFP / 20 octobre 2011 13h22)
 

mercredi 19 octobre 2011

PADDUC......Sénat.........Centrales au fioul lourd

 

" Puisque nous évoquons le Grenelle et la lutte contre le changement climatique, comment ne pas évoquer ici, M. le Ministre, ce véritable scandale que constitue le dossier de la centrale dite au gaz, imposé par l’Etat contre l’avis des communes, et le PLU de Bastelicaccia. Ce dossier aberrant nécessiterait une vraie remise à plat, sur la forme comme sur le fond. Sur la forme d’abord car l’Etat, M. le Ministre, ne peut à la fois dire aux Corses « prenez en main votre destin en matière d’urbanisme » et imposer lui-même dans le même temps ses propres choix en matière d’infrastructures, au mépris des avis des élus locaux et des documents d’urbanisme existants. Sur le fond, surtout, car vendre le principe d’une centrale au gaz alors qu’il n’y a aucune garantie de connexion de la centrale par le gazoduc GALSI, est pour le moins cavalier, et fait sérieusement craindre qu’il ne s’agisse au final d’une centrale au fioul lourd, polluante et aberrante en termes d’émissions de gaz à effet de serre. L’Assemblée de Corse s’est clairement prononcé contre ces centrales au fioul lourd et cette intervention est aussi pour moi l’occasion de souligner à quel point l’autonomie du mix énergétique de la Corse, grâce aux énergies renouvelables, doit faire partie des objectifs intégrés au PADDUC.

 

Je souhaite par ailleurs souligner que, parmi les modifications demandées par l’Assemblée de Corse lorsqu’elle s’est prononcée sur l’avant-projet de loi en décembre 2010, une n’a pas été intégrée par le gouvernement au présent projet de loi, celle portant sur la prise en compte des risques sanitaires d’origine environnementale, visant particulièrement la terre amiantifère. Ce point reste un sujet de préoccupation pour nous."

 

Vous pouvez retrouver l'intégralité du texte de l'intervention du Sénateur Ronan DANTEC prononcé hier 18 octobre 2011 en soirée lors de l'examen du projet de loi relatif au PADDUC........

 

Lire la suite

lundi 17 octobre 2011

Qualité de l'air .... des non-dits?

Par un face-à-face virtuel, 24 ore met le doigt sur un des aspects de la mesure de la qualité de l'air qui est encore inconnu du grand public, secret de polichinelle pour les professionnels....

...la mesure de certains polluants, qui fait partie des obligations de l'exploitant, n'est plus effectuée depuis plusieurs années.

Village des Associations à Ajaccio: l'occasion de constater que la population s'interroge sur le lien pollution-santé..........

Lire la suite

mardi 11 octobre 2011

Pianu B = ritornu à a Bugia

ou plutôt ici, à la faveur de la nuit

Eliane PARIGI, co-réalisatrice de "Corse, le mensonge radioactif" relatif à l'accident nucléaire de Tchernobyl avec Jean Charles CHATARD a Un nuage en travers de la gorge.

 

 

Pub

             

Eccu u pianu B : ghjè u ritornu à a Bugia

 

Comprend qui peut !

La Corse, qui n'avait pas demandé de débat public sur le gaz, se l'est vu asséné de force, au grand étonnement de la CNDP. La Bretagne qui réclame un débat public n'en obtient pas

La scène des pets: c'est pour gère tes gaz. Les costumes sont de ......

dimanche 9 octobre 2011

VAZZIO...LUCCIANA............Le temps du renouveau?

Ce cliché pris par Philippe M depuis Bastelicaccia ce dimanche 9 octobre 2011 n'est probablement qu'un mirage.

Et s'il vous semble que la pollution de la centrale se dirige vers la cité impériale, changez de lunettes, ou si vous n'en avez pas.....mettez en!

 

La pollution de l'air cause 2 millions de morts par an

 

Evoquant l'étude publiée par l'Organisation Mondiale de la Santé le 26 septembre 2011, le Journal de la Corse, sous la plume de GXC, conclut ainsi son article:

Et la Corse?

La galéjade du GALSI laisse prévoir que dans notre ile l'électricité va continuer d'être produite avec du fioul lourd. Que les décideurs craignent un jour d'être mis en examen pour empoisonnement comme cela a été le cas pour l'amiante. Car désormais les risques de ce carburant sont connus. Et pourtant la tragédie continue. Le rapport de l'OMS n'apprend rien de nouveau sinon que la pollution tue. Dans le monde entier et donc aussi en Corse.

Dans le monde entier

et donc aussi en Corse 

Mais pourquoi dites vous cela GXC du JDC?

En Corse, Qualitair Corse nous assure que la qualité de l'air est bonne........Même l'Agenda 21 de la CAPA affirme que la pollution des centrales n'y serait plus significative.

Le JDC a raison de penser que quelques fois, les industriels peuvent être condamnés.

Sous d'autres plumes, c'est LE TEMPS DU RENOUVEAU....RE-NOUVEAU

 

VAZZIO au FIOUL LOURD......RE-VAZZIO au FIOUL LOURD

Dispersion des polluants:

Un panache de fumée visible depuis Ajaccio ce 5 octobre 2011 à 8h27'


Le même panache photographié à 8h58' par Philippe M depuis Bastelicaccia

Le navire orange qui décharge sa cargaison à seulement quelques dizaines de mètres des habitations tranporte du gaz

 

On pourrait demander aux porteurs d'eau de nous indiquer si au niveau classement des risques SEVESO cette opération est moins dangereuse pour la population qu'un stockage de GNL, qu'un boil-over au coeur de Lucciana, ou que les sphères de gaz du Loretto qui devaient être démontées.

Pas de GALSI, pas de GNL ..........Re-Loretto

Pas de GALSI, ça se confirme : mobilisation contre le GALSI en Sardaigne

Dernière minute: Ca a bougé le 6.10.2011 sur le site GALSI, mais seulement en Anglais

 

 

jeudi 6 octobre 2011

Révisionnisme environnemental


L'équipe d'Aria Linda était depuis plus de trois ans intriguée par une des particularités de la centrale du Vazzio.

Bien qu'émettant en moyenne chaque jour 500 kg de microparticules, crachées à 80 m d'altitude par les deux cheminées, les émissions PM 10 et PM 2,5 de cette centrale ne sont détectées par aucun capteur. Et le phénomène est d'autant plus remarquable lorsque la centrale est à l'arrêt, "on" ne constate pas de baisse de la concentration en microparticules dans l'air que respirons!

Difficile pourtant de passer à côté des 500 kg émis chaque jour, qui correspondent à la moyenne journalière des 190 tonnes déclarées par an.

Un de nos adhérents a pu recopier les plans de cette centrale furtive secrètement baptisée ZNI 80 (Zinc Non Identifié à cheminées de 80 m) et du projet qu'il est prévu d'implanter à Bastelicaccia, tout près du capteur du capteur de microparticules situé dans la basse vallée de la Gravona, entre le collège de Baléone, et l'école de Bastelicaccia.

La future centrale Vazzio Bis, clone de l'actuelle centrale au fioul lourd, porterait le nom de code ZNI 40 en raison de sa toute petite différence avec son ainée: des cheminées qui cracheront leurs émissions à seulement 40 m d'altitude. Du producteur au consommateur et, sans intermédiaire!

Mais il n'est pas prévu que l'arlésienne du gaz se pose sur la piste de l'aéroport de Campo Del'Oro! C'est juste à quelques mètres de là, sur le site 6 ter, que la petite dernière ferait une escale provisoire en attendant que le gaz naturel arrive.

 

Ses concepteurs assurent qu'elle pourrait provisoirement fonctionner au fioul lourd, mais avec une perte de rendement de 5 %. Autant dire qu'elle devrait manquer de puissance pour repartir et que son escale pourrait durer de 30 à 40 ans, comme celle de son ainée.

Il se murmure que du côté de Lucciana, une petite merveille du même baril serait déjà en train d'atterrir grâce au plan de vol concocté le 14 septembre 2010 à Bastia.

Le Député Maire de la Commune de Biguglia, proche de celle de Lucciana suit avec attention les manoeuvres d'approche du ZNI 40. Sauveur Gandolfi-Scheit a écrit à la Ministre de l'Ecologie , il souhaite avoir connaissance (NDLR: avant l'atterrissage!) du contenu des études comparatives qu'elle a demandées à EDF. Sage précaution.

Du côté d'Ajaccio, les élus se sont endormis confiants.


Il faut constater que côté GNL, c'est comme côté GALSI.....l'histoire se répète.......les exécutifs se suivent et se ressemblent. Ils ont les mêmes ficelles :  "ne pas communiquer pour ne pas nuire à l'avancement des projets". 

GALSI: MATTA (CISL), EVITARE RINVII INIZIO LAVORI

(AGI) - Cagliari, 3 ott. - “La realizzazione del Galsi costituisce un’importante occasione per ridare slancio alle attivita’ produttive della Sardegna e creare contestualmente nuove importanti opportunita’ di lavoro. Il gasdotto rappresenta la piu’ importante infrastruttura energetica, la cui realizzazione e’ attesa da oltre 30 anni, che, quando completata, dara’ risposte positive alle esigenze di abbattimento del costo della bolletta energetica per imprese e famiglie”. Lo ha dichiarato Giovanni Matta, della segreteria regionale della Cisl, che chiede alla Regione di attivare “tutte le azioni necessarie per evitare ulteriori rinvii all’inizio dei lavori” in quanto “ogni ritardo nella realizzazione del gasdotto Algeria-Sardegna-Italia si ripercuote negativamente sull’intera economia regionale”.
La Cisl invita inolte la Giunta “ad aprire al piu’ presto un tavolo negoziale con sindacati, imprese e autonomie locali per definire in tempi congrui tutte le risposte alle domande e alle richieste delle comunita’ che dovranno ospitare l’opera”. (AGI) Red/Cog

GALSI: MATTA (syndicat CISL)   "EVITER DE RETARDER LE DEBUT DES TRAVAUX"  

La réalisation du Galsi constitue une importante occasion pour redonner un élan aux activités productives de la Sardaigne et créer de nouvelles opportunités d'emploi. Le gazoduc représenterait la plus importante infrastructure énergétique réalisée depuis 30 ans, et apporterait des réponses positives en termes de réduction de la facture énergétique des entreprises et des ménages. C'est ce qu'a déclaré Giovanni Folle, du secrétariat régional du Cisl qui demande à la Région d'activer "toutes les actions nécessaires pour éviter d'autres retards au début des travaux"  en tenant compte que "chaque retard dans la réalisation du gazoduc Algérie-Sardaigne-Italie se répercute négativement sur l'ensemble de l'économie régionale"..
Le Cisl invite également la Commission "à ouvrir au plus tôt le dialogue avec les syndicats, entreprises et autonomies locales pour apporter le plus rapidement des réponses aux attentes des communautés qui devront recevoir les infrastructures".

 

Un des participants au groupe Energie, Bâtiment Transport, qui connait mon employeur m'interpellait, non sans ironie, au sortir de l'atelier organisé par la CAPA dans le cadre d'Agenda 21 : "Jean Nicolas, tu sais ce qu'a répondu un des animateurs à un intervenant qui s'offusquait d'un refus de permis par les services de la DDE sur la commune de Cargèse pour un toit terrasse?"

Moi: Euh?????  Non.

Lui: Le type, qui s'est présenté comme le conseiller du Président de la CAPA, lui a balancé " ....faut pas s'embarrasser avec ça.... moi dans ma commune je passe régulièrement au dessus des avis émis par la DDE"

Moi:  Ah! Et il est de quelle commune de la CAPA ce conseiller du Président?

Lui: C'est un élu du 49.

Moi: Que fout un type du 49 dans un atelier de la CAPA? Il s'appelle comment ce mec?

Lui: Demande à Tonton!

Alors Tonton, je vous le demande: c'est qui ce conseiller?

  

Gaz de schiste : Quand les Français disent non, les Polonnais disent oui!

Merci à Jean Paul L pour ses clichés.

Jacques L nous a envoyé le NégaWatt nouveau : L'association a calculé qu'il est possible, en consommant différemment, de consommer 2,2 fois moins et à partir de là, de subvenir à nos besoins (plus sobres) par 90 % de renouvelable

  

 


lundi 3 octobre 2011

Allo Tonton....pourquoi tu tousses?

Ce mercredi 28 septembre 2011, s’est tenue la table ronde 3-3 de l'Agenda 21 de la CAPA intitulée : Conséquences des modes de développement : qualité de l’air, déchets, assainissement.

Le groupe de travail était composé de 18 personnes, dont le directeur de l’association agrée indépendante Qualitair Corse. La présence de ce spécialiste nous donnait l’occasion de signaler qu’une phrase, contenue dans le document réalisé par la CAPA, contenait un double inacceptable postulat.  

Depuis la baisse importante des émissions de la centrale thermique du Vazzio en 2006, la source de pollution endogène essentielle dans le secteur urbain est incontestablement la circulation automobile.

Nous avons tenté d'expliquer pourquoi :

 Postulat n°1: Depuis la baisse importante des émissions de la centrale thermique du Vazzio en 2006

S'il est vrai qu'à partir de 2006, EDF a été obligée d'équiper de dispositifs de dépollution les cheminées des moteurs diesel de sa centrale, la réduction obtenue n'a pas permis de réduire significativement la concentration de l'ensemble des polluants émis. La réduction de la concentration en polluants a essentiellement concerné les dioxydes d'azote et les dioxydes de soufre.

Mais le dispositif installé n'avait pas vocation à réduire l'émission des microparticules, ennemi n°1 en matière de santé public ainsi qu'en témoigne le rapport publié par l'AFSSET en mars 2009, sur la commande du Ministère de la Santé et de celui de l'Ecologie.

L'exemple le plus flagrant de la non uniformité des baisses est sans conteste donné par la VLE poussières, la valeur limite d'émission applicable aux microparticules, qui était fixée à 100 µg/m3 par l'arrêté préfectoral d'exploitation en vigueur jusqu’en 2006, et qui n'a pas été revue à la baisse dans les arrêtés préfectoraux d'eploitation qui ont suivi, l'équipement progressif des échappements des moteurs diesel de la centrale par des catalyseurs n'y ayant pas vraiment apporté remède.

Il n'est donc pas décent de contribuer à laisser penser à la population que la baisse importante a concerné l'ensemble des émissions de la centrale thermique du Vazzio en 2006.

Pour se faire une petite idée de l'ampleur de certaines des émissions après 2006, par exemple en 2008, il faut savoir que les émissions de "poussières" déclarées par EDF cette année là et consignées dans le registre Français des émissions polluantes font état de 190 tonnes émises ..... Ce qui représente la bagatelle de 500 kg de microparticules émis en moyenne chaque jour!

Comment admettre qu'un réseau de surveillance de la qualité de l'air prévu pour répondre aux obligations de l'exploitant n'en détecte rien?

La référence à 2006 est par ailleurs assez pernicieuse. C'est en effet l'année du transfert des moyens de surveillance de la qualité de l'air, jusqu'alors utilisés par EDF dans le cadre de ses obligations d'exploitant, à Qualitair Corse.

En octobre 2006, par une convention signée entre EDF et Qualitair Corse, validée par la préfecture, Qualitair Corse accepte sans réserve les matériels. Puis, sans autre forme de procès, Qualitair Corse retire par la suite ces moyens de mesure spécifiques du réseau de mesure existant, au motif que les matériels jusqu’alors utilisés par EDF ne seraient pas homologués, sans pour autant les remplacer par d'autres.

Ainsi, le capteur de microparticules PM 10 qu'EDF avait implanté dans la station rurale de Piataniccia située sur la commune de Sarrola Carcopino est-il retiré du réseau de mesure sans tambour ni trompette.

Cette décision est d’autant plus injustifiable, que c’est justement là qu’en 2004-2005 lors des campagnes de mesures réalisées par *Airmaraix que le capteur de PM 10 avait relevé des niveaux de concentrations en microparticules tellement élevés qu'ils étaient jusqu'à plus de 2 fois supérieurs à ceux constatés dans les centres urbains de Marseille et d'Avignon. *(organisme agrée de surveillance de la qualité de l'air qui avait effectué les premiers essais indépendants jamais réalisés)

A l’époque, tout en signalant une autre source d’émission sans la désigner, Airmaraix identifie nettement la contribution majoritaire de la centrale du Vazzio aux niveaux de concentration mesurés.

Autre lacune de taille, depuis 2007 l'arrêté préfectoral d'exploitation de la centrale du Vazzio ne prévoit pas les mesures à adopter en cas de dépassement des seuils d'alertes fixés pour les microparticules. Il faudra attendre le mois de janvier 2011 pour que les préfets des deux départements de Corse réagissent, probablement suite à la saisine écrite des associations en décembre 2010. Nous avons en effet fait remarquer que le niveau qualitatif et quantitatif de la mesure de la qualité de l’air avait baissé depuis 2006.

En haute Corse le préfet met EDF en demeure de respecter la VLE applicable aux microparticule. Près des deux sites du Vazzio et de Lucciana un capteur PM 10 devrait enfin être remis en service.

Mais au moment où le capteur de PM 10 va enfin être remis en service dans la fameuse cabine de Piataniccia, l’arrêté préfectoral exclut la possibilité du déclanchement d’une procédure d’alerte sur ses seules indications.

En effet, quelle que soit la concentration en microparticules enregistrée par le capteur de Piataniccia, aucune procédure ne pourra être déclenchée tant qu’une seconde cabine située en Corse ne donnera pas une indication de dépassement. Autant dire, compte tenu de la position des autres capteurs par rapport aux cheminées et du régime des vents, qu’une telle occurrence est pratiquement nulle.

(depuis 2006, les capteurs ont perdu la trâce des émissions de la ZNI .............Zone Non Identifiée............Vazzio, et de celles de l'aéroport NB.........Not in my Back yard)

Postulat n°2: la source de pollution endogène essentielle dans le secteur urbain est incontestablement la circulation automobile.

Les deux centrales thermiques de Corse consomment la moitié des combustibles importés sur l'ile. Celle d'Ajaccio, située en zone urbaine, a conservé une capacité de production à partir des moteurs diesel deux fois supérieure à celle de Lucciana (centrale toujours en activité sans équipement de dépollution). Les moteurs diesel de la centrale du Vazzio doivent logiquement consommer près de deux fois plus de fioul lourd que celle de Lucciana. Soit près de 33 %, un tiers des combustibles importés sur l'ile.

Affirmer que la source de pollution endogène essentielle dans le secteur urbain est incontestablement la circulation automobile se heurte à un deuxième évidence! Compte tenu de la répartition géographique de la population dans l'ile, la consommation en combustible des quelques 80000 habitants du bassin de vie Ajaccien (25 % de la population de l'ile) ne peut générer une pollution endogène supérieure à celle de la centrale du Vazzio.  

Cela semble très difficile en consommant au mieux, et de façon relativement diffuse, seulement 12,5 % des combustibles importés dans  l'ile!

Ce postulat minore également la pollution générée par les navires à quai, dont Jean-Marc ROSCIGNI signale pourtant, lors de la restitution du groupe auquel il a participé, le caractère notoire dans l’esprit de la population.

Depuis la baisse importante des émissions de la centrale thermique du Vazzio en 2006, la source de pollution endogène essentielle dans le secteur urbain est incontestablement la circulation automobile. 

Photo Jean Paul L.

Mais le plus savoureux est que cette phrase constitue une reconnaissance implicite de l’impact des émissions de la centrale du Vazzio en secteur urbain.

Un impact qui n’a effectivement baissé de façon significative depuis 2006 que pour deux des nombreux polluants contenus dans les émissions de cette centrale……….mais qui reste donc pratiquement inchangé en ce qui l’émission des microparticules, métaux et autres polluants.

Comme disait le préfet Bouillon : tout dépend de la manière de présenter les choses.

Vous voyez Messieurs les préfets, pour nous, ce qui a incontestablement baissé en 2006, c’est le niveau de surveillance de la qualité de l’air. En relisant vos courriers de janvier 2011, on comprend que vous l’avez compris.

Les 17 participants à la table ronde ont pu constater que nos propos n'étaient pas contestés par l'homme de l'art. Un homme de l'art qui a cependant tenu à s'expliquer en off.....il est allé remettre avec beaucoup de discrétion sa carte de visite à la trésorière d'Aria Linda en lui demandant de l'appeler car "elle ne sait pas tout" !!!!!!

________

Pour finir, la restitution des ateliers Agenda 21 de la CAPA de ce 28 septembre 2011 a été l’occasion d’une autre clarification.Un des rapporteurs a parlé de la baisse des émissions de CO2.

Nous avons pu lui faire remarquer qu’il s’agissait encore d’une baisse très médiatique, mais que c’est encore l’arbre qui cache la forêt.

Si les industriels font grand cas dans leurs études d’impact et dans leur communication de leurs efforts pour réduire ce polluant, c’est essentiellement et incontestablement pour réduire les amendes qui s’appliquent à l’émission de ce polluant.

Si ces pénalités s’appliquaient à l’émission des microparticules, nous pourrions respirer un air moins nuisible pour notre santé.

Il vaudrait mieux éviter que l’Agenda 21 de la CAPA ne ressemble par certains côtés au très bon film de Roberto BENIGNI……La Vie est belle.