Notre administrateur Jean Paul a relevé sur le Science & Vie de mai 2011 un article intitulé :

LES PARTICULES FINES FONT PERDRE DES ANNEES DE VIE.

L'article fait référence à l'une des plus récentes études sur l'impact sanitaire de la pollution particulaire: nom de code APHEKOM.

Bien évidement, Aria Linda vous invite à essayer de vous faire votre propre idée sur l'impact de la pollution particulaire (PM 10 et PM 2,5) telle vous la subissez déjà au plan local à partir des informations que vous pourriez trouver sur le site de Qualitair Corse.

Si l'étude attribue au trafic routier l'essentiel des émissions particulaires pour les villes étudiées, la situation de la Corse, notamment des agglomérations autour d'Ajaccio et de Bastia doit cependant être appréciée avec une nuance de taille. Ces deux agglos ont en effet une regrettable caractéristique commune qui est d'être impactées par les émissions de centrales alimentées au fioul lourd.

Deux études comparatives sur l'impact comparé fioul lourd/fioul léger devrait rendre leurs conclusions dans les jours prochains . L'une menée par EDF à la demande du gouvernement, l'autre menée par la CTC qui s'est assuré les services du bureau d'étude IED.

Philippe M, depuis Bastelicaccia, garde l'oeil sur la bonne qualité de l'air du pays Ajaccien

la pollution c'est du matin au soir, et du soir au matin....

.... ailleurs, il y a donc des villes où on la remarque ! 

Passons aux métiers verts, ça crée de l'emploi.