L'étude comparative fioul lourd fioul léger commandée par l'Exécutif est bien en cours. Nous avons pu le constater en rencontrant hier soir le consultant retenu suite à l'appel d'offre sur l'invitation d'un représentant de l'Office de l'Environnement de la Corse.

Précision, cette étude porte sur:

Un fonctionnement en phase transitoire des moteurs de la future centrale de Lucciana au fioul lourd et au gazole

Il faut tout de suite ici préciser que la terminologie "phase transitoire" employée dans le libellé de cet appel d'offre nous semble plus appropriée pour désigner les phases démarrage et arrêt des moteurs. Ces phases très polluantes du fonctionnement des moteurs dont EDF à le droit de soustraire les volumes de polluants émis annuellement et qui sont compensées au titre des surcoûts de production admis par la CRE à hauteur de 3000 € l'unité. Nous en avons dénombré 1250 pour la seule centrale du Vazzio en 2008.

Dans l'esprit du rédacteur, il nous semble important de vous le préciser, il devait probablement s'agir de désigner la période durant laquelle la centrale de Lucciana, dans l'attente de l'arrivée du gaz naturel, pourrait être alimentée au fioul léger. Ce combustible générant une significative moindre émission de polluants, comparativement au fioul lourd, lors de son utilisation dans les moteurs diesel.

Ci dessous de gauche à droite, du fioul léger, les cheminées de la centrale de Lucciana, du fioul lourd.

L'objectif de l'etude, selon le cahier des charges:

N'est pas de répondre au questions d'ordre sanitaire,

Est d'identifier les conséquences d'un fonctionnement au gazole (fioul léger):

sur le plan technique

sur le plan environnemental

sur le plan économique

sur le plan réglementaire  

 

Rappelons que, suite à l'appréciation de la DRIRE,  l'actuelle centrale de Lucciana continue de fonctionner sans équipement de réduction de la pollution, comme le navire ci dessous.

Cette photo vous donne donc une idée plus réaliste de ce que peut être une "phase transitoire" 

  

Point très positif, l'étude commandée par l'OEC,

ne se limite pas

comme *celle commandée par l'Etat à EDF

à la seule amélioration de la performance environnementale

liée à la reduction de la teneur en soufre.

Monsieur le consultant, nous suivrons attentivement et constructivement toutes les étapes de votre étude qui nous paraît bien engagée.  

C'est Jean Louis BORLOO qui écrit au Député Sauveur GANDOLFI-SCHEIT:

 " A l'issue de notre entretien du 6 octobre dernier, et afin de pouvoir répondre en toute responsabilité aux attentes légitimes de la population corse, j'ai demandé à l’exploitant d’engager dès le 1 janvier 2011, en anticipation des échéances prévues dans l’arrêté préfectoral du 14 septembre 2010, une étude technico-économique relative à l'amélioration de la performance environnementale liée aux émissions de dioxyde de soufre pour obtenir un niveau de rejet équivalent à celui du fioul léger ou afin d'envisager un passage rapide au fioul léger si nécessaire."