Le big Boss d’EDF sera à Ajaccio lundi 21 février 2011.

Henri PROGLIO y rencontrera, au cours d’un passage à la CTC ce que la Corse compte d’élus « représentatifs ».

Si l’objectif de cette venue nous reste inconnu, il faut bien se souvenir que chacun des passages d’huiles d’EDF en Corse a été ponctué par la réaffirmation de l’imposition du fioul lourd.

A cette occasion, la représentation politique Corse gagnerait à sortir de la torpeur dans laquelle les affirmations de l’Etat, via le préfet de région, l’ont plongé. Car même si la CNDP tente de sauver les apparences, malgré le peu de conviction affiché par GRT gaz, la réalisation du GALSI semble d’autant plus compromise qu’il se confirme maintenant que c’est le gaz qui pourrait venir à manquer à nos fournisseurs algériens.

L’Algérie serait en passe de manquer de gaz au point d’en importer !

Nos élus devraient se souvenir de la petite phrase que le préfet Bouillon leur a distillé le 26 avril 2010:

                                        CE SERA DES CENTRALES AU GAZ et ........ RIEN D'AUTRE

et de s’inquiéter de leur énorme responsabilité, si d’aventure, le GALSI n’était pas réalisé.

Rien d’autre, en l’absence de plan B, ce sera inévitablement du fioul lourd. Car la mission de l’IGF en Corse le 7 décembre 2010, mandatée par la ministre de l’économie Christine Lagarde et le ministre de l’industrie Eric Besson, nous l’a affirmé :

DEMARRER LUCCIANA au FIOUL LEGER est  ECONOMIQUEMENT INENVISAGEABLE

Que faut-il attendre du passage insulaire du Ben-Hur d’EDF et de Veolia ?

Rien, il ne faut rien en attendre !

Mesdames, Messieurs, qui avez obtenu dans les urnes le pouvoir de porter l’avenir politique de la Corse, on attendra pour les adaptations législatives, mais de grâce au moins, ne vous laissez plus endormir par des bonimenteurs.


C'est l'occasion ou ........ jamais

de montrer que Vous avez un pouvoir.