GALSI: Où en est le dossier ? demande  le  président de l'Exécutif Corse, à l'ambassadeur de France en Algérie, qui semble idéalement positionné pour répondre avec une vue de l'intérieur du pays:

Sur le projet GALSI, je n’ai pas d’information particulière, mais il y a une nouvelle inconnue majeure depuis les changements importants à la tête de la SONATRACH en 2010.

Alors, écoutons ce que disent les Algériens sur Le gaz naturel algérien  

Car ce sont bien les algériens (nos meilleurs ambassadeurs?) qui en parlent le mieux. Et l'on retrouve encore EDF qui est détenteur de 50 % des parts d'EDISON (l'ex MONTEDISON des boues rouges).

C'est dire combien l'opérateur a une parfaite lisibilité du marché gazier.....et doit bien rigoler en regardant la caravane CNDP et GRT Gaz déplacer son chapiteau de place en place.

A part la candide chargée de l'énergie, Il ne reste finalement que peu de convaincus de la réalisation du GALSI. D'ailleurs les quatre hésitations de *GRT gaz lors de la 1ère réunion d'Ajaccio étaient si manifestes que le Préfet BOUILLON, sentant probablement le danger d'une mauvaise réponse de Pierre François HUGON, est monté au créneau pour tenter de les dissiper.

Mais la petite phrase de CUNTRASTU nous le rappelle
"..... préparer la manière dont les dossiers peuvent être présentés ...."

On est donc bien sur le terrain sanitaire: plein gaz sur le fioul lourd, mais avec injection progressive de doses d'accompagnement de la douleur. De quoi soulager les consciences à défaut de protéger la santé!



*Ne l’oublions pas : GDF, qui détient 12 % de MEDGAZ, sait aussi !