Bonjour Madame,

 
 
J'ai bien reçu votre sollicitation par courrier du 6 décembre 2010 à participer au cahier d'acteur. Je me permet de vous remarquer que la concertation a effectivement commencé le 18 novembre 2010.
 
Suite à votre première sollicitation en direct pour la rédaction de ce document, lors de la réunion du 25 novembre 2010 à Ajaccio, en tant que président d'Aria Linda et animateur d'un collectif régional,  j'ai diffusé, à l'ensemble des collectifs, associations, partis et organisations qui sont fédérés autour de la démarche anti fioul lourd, une invitation à y participer . J'ai joint en pj les documents explicitant la démarche.
 
Aucun des sollicités n'a souhaité contribuer à une démarche que beaucoup, c'est ce qu'il ressort des échanges en réseau, ont estimée "pipée" d'avance. C'est peut-être regrettable, mais ce n'est semble-t-il pas sans raisons: en l'absence de résultats obtenus, les organisations qui ont participé à une telle démarche concernant le projet de port de la Carbonite sont échaudées.
 
Nous sommes aujourd'hui confrontés à un double déficit de confiance du fait du non renouvellement de l'intérêt que l'Europe, au travers du PEER, avait accordé au projet de gazoduc GALSI, et de l'absence d'un plan B (GNL) qui conserverait un intérêt à la réalisation de la partie Corso-Corse du projet Cyrénée si le GALSI ne se réalisait pas.
 
Elément nouveau, la position de la mission IGF sur l'énergie, en Corse du 6 au 8 décembre 2010 quant à l'impossibilité d'une phase transitoire d'alimentation des centrales thermiques au fioul léger dans l'attente de l'arrivée du gaz naturel, semble indiquer que l'Etat n'est pas aussi engagé dans la démarche que ses représentants locaux le soutiennent. Et que le fioul lourd reste le seul combustible qu'il a retenu de façon formalisée pour la Corse ainsi qu'en témoigne l'arrêté préfectoral signé par le Préfet de la Haute Corse pour la centrale de Lucciana.
 
Quel sens enfin donner au départ de M. HUGON, qui avait bien tenté de nous rassurer sur la volonté de faire de GRT gaz, malgré les doutes, à plusieurs reprises exprimés à ce sujet dans le dossier?
 
Voilà donc, avec beaucoup de bonne volonté, ce que je peux vous répondre, tout en profitant de cette occasion pour diffuser votre courrier à toutes fins utiles.
 
 
Cordialement,
 
Jean Nicolas ANTONIOTTI