Association Aria linda

vendredi 31 décembre 2010

Meilleurs voeux..... SFL!

Lire la suite

mercredi 22 décembre 2010

Sviluppu durevule di u cancaru......

Lire la suite

Marché du fioul lourd en Corse: sur 30 ans il dépassera allègrement les 6 milliards d'euros

A raison de 200 millions d'euros par an, et ce, sans compter sur l'augmentation exponentielle qui va s'appliquer au prix du baril au fur et à mesure de la raréfaction des pétroles les plus faciles à extraire, le business du fioul lourd en Corse est une rente inespérée, à défendre coûte que coûte, pour ceux qui en bénéficient.

En Corse, ces magnats ont même des aficionados à leur service!

Pour illustrer l'inflation qui pourrait s'appliquer aux cours du brut, il suffit de constater ce qui est en train d'arriver aux Britanniques de BP (British Petroleum) obligé de céder des actifs depuis leurs déboires sur une plate-forme offshore dans le golf du Mexique. Car depuis que le pétrole "facile" se raréfie les grosses compagnies prennent de plus en plus de risques pour accéder à des gisements beaucoup plus délicats à exploiter.

  

Fioul lourd GALSI : les associations s'alarment  

(Alex Bertocchini - Alta Frequenza) - Les inquiétudes à propos de l'arrivée du GALSI en Corse et surtout du démarrage des centrales de l'île au fioul lourd se confirment, c'est en tous cas le sentiment des associations Aria Linda et A Sintinedda, appuyées par les Verts qui ont donné hier (mardi) une conférence de presse. Il y a quelques jours les associations ont été auditionnées par une inspection générale des finances diligentée par la Ministre de l'Economie, Christine Lagarde. Le but de la réunion apparemment était de savoir comment en matière d'énergie on pourrait réaliser en Corse des économies substantielles. Les associations sont d'autant plus inquiètes que le projet du GAZODUC Algérie - Italie semble plus que bloqué. En effet, les 120 millions d'euros mis à disposition par l'Europe et qui aurait du être consommés avant la fin de l'année, ne l'ont pas été. Jean-Nicolas Antoniotti pour l'association Aria Linda

 

Le quotidien 24 ore compare la liste des voyants rouges en matière de fioul lourd à un catalogue de doutes. Dominique Moret a bien noté que le préfet a demandé aux Maires des communes d'Ajaccio et de Bastelicaccia de déclasser respectivement leur partie du site 6 ter qui recevra la future centrale.

Pour sa part, le Maire de Bastelicaccia a répondu au préfet qu'il n'envisageait pas de déclasser la partie du 6 ter située du côté de Bastelicaccia.

Côté Ajaccio, c'est le conseil municipal du 20 décembre 2010 qui devait plancher sur le déclassemenr de la partie Ajaccienne du 6 ter, contigüe à une ZNIEFF. Il semble qu'averti de la probable lecture d'un courrier des assos par une conseillère municipale, l'exécutif municipal ait décidé de repoter l'examen du dossier, au grand dam d'un conseiller municipal communiste...toujours aussi pro fioul lourd malgré un récent et animé passage à Bastelicaccia.

Mais que disait donc ce mystérieux courrier?

Heureusement qu'il y a un toubib dans l'exécutif municipal!

 

Gaz Algérien:  Sonatrach, Safir Spa, Marais Contracting n'auraient pas d'atomes crochus avec les gaziers Français, mais beaucoup plus avec les gaziers Russes

 

 

samedi 18 décembre 2010

JORF avis n°152 : Ceux qui pensaient qu'elle était pour moitié à Ajaccio vont être décus!

152 . Avis relatif aux caractéristiques principales d'une demande d'autorisation d'exploiter une installation de production d'électricité au titre du décret n° 2000-877 du 7 septembre 2000

NOR: INDR1032170V


Le ministre auprès de la ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, chargé de l'industrie, de l'énergie et de l'économie numérique, a été saisi d'une demande d'autorisation d'exploiter une installation de production d'électricité fonctionnant au gaz naturel, d'une capacité de production de 120 MW, localisée sur la commune de Bastelicaccia (Corse-du-Sud).

http://textes.droit.org/JORF/2010/12/17/0292/0152/

Merci Jean-Paul.

Marée noire à Bastelicaccia..........


Lire la suite

vendredi 17 décembre 2010

Du côté des violences, il y a des hauts et débat......côté fioul lourd il y a sutout des bas

Depuis le 2 février 2010, quoi de neuf docteur C'est un peu le sens de la question posée par Camille De Rocca Serra au Préfet de Région.

Il a répondu sur Altafrequenza: Du Galsi au fromage tout y est passé .....

Pour ne pas troubler la trève des confiseurs le Collectif Régional Non aux Centrales au Fioul Lourd donnera une conférence de presse ce:

  Mardi 21 décembre 2010 à 10h00

 Si du côté des violences, il y a des hauts et débat......côté fioul lourd il y a sutout des bas:
 
 
Implantation de la future centrale thermique de la Corse du Sud
 
Le préfet de région a demandé aux maires des communes d'Ajaccio (6 bis) et de Bastelicaccia (6) de déclasser leurs terrains respectifs et limitrophes qui composent le site 6 ter censé "accueillir" la future centrale. (sur la carte en pj, la limite entre les deux communes est matérialisée par le tracé jaune - le tracé en pointillé rouges à gauche matérialise la ZNIEFF contigüe au futur site)
 
Interrogés par courrier sur leur positionnement, les Maires des deux Communes n'ont pas donné suite. La Commune d'Ajaccio, qui participe à Horizon 21, aurait prévu de valider le déclassement lors du CM du 20.12.2010.
 
Qualité de l'air
 
Lors de sa réunion du 14.12.2010, le conseil d'administration de Qualitair Corse a validé un plan de surveillance de la qualité de l'air, PSQA 2010-2015. 
 
Ce plan comporte, entre autre, deux zones d'ombre majeures. Depuis 2006, le dispositif de mesure spécifique de la qualité de l'air autour des centrales de Corse qui appartenait à EDF a été cédé par convention à Qualitair Corse (pj). Depuis, la traduction des obligations de mesure, au niveau quantitatif et qualitatif, ne se retrouve pas dans le réseau généraliste de Qualitair Corse. Interpellés depuis plusieurs réunions l'Etat et EDF, membres du CA, n'ont pu apporter aucune réponse.
 
 
GALSI - Risque fioul lourd
 
Malgré les annonces volontairement rassurantes du Préfet de Région à l'occasion du débat sur la violence, aucun indicateur n'est au vert pour la réalisation du GALSI et en vue l'alimentation des 2 centrales au gaz naturel.
 
La seule décision prise par l'Etat consiste à autoriser EDF par arrêté préfectoral à démarrer la centrale de Lucciana au fioul lourd et sans réelle limitation de durée.
 
Les inspecteurs de la mission IGF énergie en Corse du 8 au 10 ayant écarté, pour raisons économiques, la possibilité d'un démarrage au fioul léger en attendant le gaz naturel, il est difficile ne pas se demander si on n'est pas en train de nous installer dans la durée au fioul lourd.
 
Quant au plan C inventé pour garder de l'intérêt à Cyrénée, à savoir l'idée qu'à défaut de gaz Algérien, le gaz Russe pourrait alimenter la Corse, il est en totale opposition à l'idée européenne de départ pour le GALSI.:
Il s'agissait en effet pour l'Europe de se prémunir contre de nouveaux incidents de livraison de gaz d'origine Russe du fait de possibles conflits Russo-Ukrainiens!
 
La question.... 

Lire la suite

mercredi 15 décembre 2010

Mesure de la qualité de l'air dans le périmètre impacté par une centrale thermique.....

La dispersion des polluants de la centrale du Vazzio peut-elle être homogène?

 

Observons la forme et de la direction des panaches sur 24 h entre le 14 et le 15 décembre 2010

Le 24 au matin:

 

Le 24 au soir:

le 25 au matin:

 

 

L'idée d'implanter une station de mesure à Aspretto est -elle vraiment pertinente?

A gauche sur la photo, le panache bien vertical (les moteurs sont bien chauds) des cheminées du Vazzio dans la matinée du 15 décembre 2010.

Au centre de la photo, au même moment, un écobuage à Aspretto

A gauche, sur la partie de photo raccordée, un écobuage toujours au même moment rive sud

 

Le comportement des panaches n'a rien à voir. Pour déterminer le site pertinent, il faut faire une campagne de mesures.

lundi 13 décembre 2010

Fioul lourd ou fioul léger: Turnemu à Vignale, chì hè un bellu paese.

Fioul lourd, fioul léger?

Le débat était tranché depuis le vote du plan énergétique Corse en novembre 2005. C'est du moins ce que pourrait s'imaginer un citoyen de base en lisant le PV des débats de la session du 7 février 2008 de l'Assemblée de Corse.



Nous sommes alors au coeur des débats de la session du 7 février 2008 concernant la motion déposé par trois conseillers territoriaux. Si l'on en croit les propos alambiqués du Président De ROCCA SERRA, et ceux très précis du conseiller Michel STEFANI  consignés dans l'extrait de PV ci-après:

......Il n'a jamais été question de fioul lourd.....



Mais le conseiller Michel STEFANI n'est pas au bout de ses peines! 

Il est même obligé de revenir sur le sujet, lors de la prochaine session des 16 et 17 décembre 2010 avec une question orale destinée à un Président de l'Exécutif qui cette fois appartient à la même "majorité" que lui. (Une nouvelle "majorité" qui lui a remarquablement témoigné sa confiance lors d'élections à la CCM)


Dans l'actualité, en attendant le compte rendu des travaux de l'AG de Qualitair Corse ce jour....

Lire la suite

La Con.certation: sirop Typhon des pouvoirs?

Politique, syndicalisme, dialogue social, gestion des entreprises....la concertation est devenue l'universelle panacée.

Merci Monsieur Clemenceau pour cette vielle thérapeutique de masse toujours d'actualité. Bien que garantie SGDG, elle a survécu à la vaseline aujourd'hui étiquetée jaune, et au sirop Typhon.


Pierre François HUGON n'est plus le number one du projet Cyrénée. Selon Corse Matin, il serait remplacé au poste de directeur par Gérard SEIMANDI.

Toujours d'après notre quotidien, GRT Gaz définirait le remplaçant par la phrase:  " Il a une expérience des grands projets d'ouvrages de transport de gaz naturel et il est aguérri aux démarches de concertation et de débat public "

Outre l'étrangeté du départ en pleine action de PF HUGON, la tournure de la présentation de son successeur n'est pas sans soulever quelques questions! Souhaitons un meilleur démarrage que celui-ci:

On aurait ainsi préféré voir arriver une relève disposant d'une expérience dans la réalisation de grands ouvrages, et sans nécessairement que le type soit préparé à la guerre en matière de concertation.

Mais revenons à notre concertation au travers d'un petit échange écrit avec l'équipe Cyrénée..........

Lire la suite

jeudi 9 décembre 2010

Territorialisation du Grenelle : tout baigne!

Dans une démarche conjointe en vue de territorialiser le Grenelle de l'Environnement en Corse, et après avoir signé une convention relative à sa mise en oeuvre, le Préfet de Région et le Président du Conseil Exécutif de Corse ont invité des représentants de 5 collèges (Associations, Salariés, Elus, Employeurs, Administration (Etat et CTC)) pour mettre en place un comité de suivi régional.

Selon un ordre d'interventions bien réglé, le Préfet développe l'objet de la réunion, évoque l'intérêt de la "gouvernance à 5", et constate que la Corse ne compte pas d'entreprises qualifiées HQE pour répondre aux appels d'offre locaux, ce qui conduit à faire appel à des entreprises extérieures.

Au cours de son introduction quelques intervenants politiquement majeurs, en terme d'Environnement, quelque peu en retard, nous rejoignent.

Puis le Président du Conseil Exécutif de Corse (PCEC) développe la notion d'éco-conditionnalité des aides. Donnant un petit coup d'oeil dans le rétroviseur, il fait remarquer que si la CTC avait été exemplaire, elle aurait probablement déjà réalisé une partie non négligeable des objectifs en la matière. Prenant pour mauvais exemple les chauffeurs de personnalités participant au Grenelle qui attendaient, durant des heures, moteur en route pour assurer la climatisation des grosses berlines de leurs employeurs, il faisait remarquer l'application des décisions est l'affaire de tous.

Le Président de l'Office de l'Environnement (POE) rappelle que le DD c'est  "produire, protéger et partager". (3 P)

Le Conseiller Exécutif Jean ZUCARELLI, considère que le DD est un des piliers de la croissance économique de la Corse.

Puis Brigitte DUBOEUF pour la DREAL, commente un diaporama et revient sur l'intérêt de la gouvernance à 5, la notion d'éco-quartiers, les simplifications des enquêtes publiques (elles passent de 250 à 2 types) et indique le coût estimé des mesures du Grenelle (NDLR: sans nous dire s'il est financé) 440 milliards d'euros, qui créerait ou maintiendrait 600 000 emplois.

Alexis MILANO, pour la Direction Déléguée à l'Energie rappelle la règle des 3x20 issue du Grenelle.

Adoptée en 2008 par les membres de l’EU, la règle des 3 x 20% prévoit l'engagement des états membres de:

Réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins de 20% d’ici 2020.
Limiter la consommation d’énergie de 20%,
Porter la part des sources d’énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie de l’UE à 20%.

Il indique que pour la part ENR, la France serait déjà à 23%, et la Corse à 25 %. Il fait remarquer qu'une des cibles est le transport et évoque l'idée du transport électrique alimenté au renouvelable.

Brigitte DUBOEUF pour la DREAL continue en citant les ZNIEFFcomme enjeux forts, il en resterait 262, et cite Agenda 21 comme axe fort.

Le Président de l'Office de l'Environnement (POE) évoque le registre des cancers. Brigitte DUBOEUF pour la DREAL lui indique pour réponse ce qui se dessine autour de l'amiante environnementale.

Avant de donner la parole dans l'assemblée pour quelques exemples de mise en oeuvre, Charles PASQUALINI (OE) revient sur Agenda 21 et indique l'élaboration d'un guide des bonnes pratiques.

Plusieurs intervenants se succèdent, le CG 2B, puis la CAPA qui signale que 68% des efforts en la matière seraient supportées par l'échelon communal et intercommunal et estime que certaines des nouvelles normes auraient un caractère excessif. Le PCEC lui indique que l'éco conditionnalité s'appliquera aux communes qui font des efforts.

Antoine ORSINI, universitaire, évoque la santé, l'antimoine et l'arsenic présents dans nos cours d'eau.

Le POE évoque une économie de 5 M€ grâce à une meilleure gestion de moyens.(APA)

Le représentant du Syndicat Mixte du Pays de Balagne évoque également  l'idée d'un transport en commun électrique.

Concluant les interventions, le Président de la Chambre Régionale des Métiers évoque les actions en faveur de la qualification des entreprises (Qualibat....) et de l'amélioration de leurs compétences.

Le Conseiller Exécutif Jean ZUCARELLI apprécie les actions concrètes initiées.

Le PCEC parle de "débuts d'expérience".

Jean Pierre DUCOUSSO pour le syndicat CFDT évoque la mise à l'écart de la Corse en matière d'éolien offshore, alors qu'une zone maritime située au large de la plaine orientale y serait propice. Il évoque également les STEP, et l'intérêt de produire en local bon nombre de produits que nous importons.

Le PCEC indique qu'effectivement on peut faire pousser de l'herbe en Corse au lieu de l'importer de façon assez couteuse et très polluante. Il signale le surcoût des bateaux supplémentaires seulement remplis à 34%.

Le Préfet revient sur l'éolien offshore et les difficultés liée aux herbiers de posidonie, d'ailleurs rencontrées dans le projet de port de la Carbonite! Il précise l'incitation de l'Etat à développer des filières de production locale notamment par la mise en place de structures type ILOC. 

Le Président de l'Association des Amis du PNRC indique qu'il reste sur sa faim, en faisant remarquer que les participants ne sont associés qu'à un suivi.

Jean Nicolas ANTONIOTTI pour le syndicat FO fait remarquer que le collège salariés ne figure pas dans les sous commissions Agenda 21 qui peuvent pourtant avoir de l'intérêt pour les salariés. Brigitte DUBOEUF répond qu'ils pourront être associés.

Il fait remarquer la grande ambition de la convention co-signée par l'Etat et la CTC puisque leurs représentants s'y engagent à mettre en oeuvre des mesures dont ils ne fixent pas la liste. Il estime que les actions concrètes énumérées par les différents intervenants sont à un stade encore proche de la construction intellectuelle.Il fait remarquer qu'avant la création du Grenelle existait déjà un Code de l'Environnement qui reste parfois difficile à mettre en oeuvre et cite pour exemple la construction d'une centrale au fioul lourd sur un site ZNIEFF, à fort enjeu selon la DREAL, de Bastelicaccia. 

Le PCEC l'interrompt pour réaffirmer que la centrale prévue à Bastelicaccia est une centrale à gaz et rappelle l'ensemble des engagements autour du dossier.

Le Préfet, indique que selon lui, la teneur de cette intervention ne serait pas conforme à des échanges qu'il aurait eu avec M. GIACOMONI et M VESPERINI de l'UD FO,  et s'étonne d'avoir encore à réaffirmer les engagements de l'Etat et l'obligation faite à EDF qui aurait effectivement déposé un dossier pour une centrale au gaz.

Jean Nicolas ANTONIOTTI s'excuse pour ce labsus révélateur, mais constate que pour autant la zone d'implantation semble bien être une ZNIEFF.

Le Préfet lui répond qu'il a pris, avec bon sens,  toutes les précautions pour déplacer le site d'implantation pour éviter qu'il ne se situe en ZNIEFF.

Jean Nicolas ANTONIOTTI demande au PCEC de bien vouloir faire examiner les STEP comme autre solution de stockage de l'énergie, car la pile à combustible est la seule la piste de stockage qui semble envisagée dans les études actuelles.

Le PCEC répond que les STEP ne sont pas une nouveauté, qu'il connait bien le sujet et que cela pose de gros problèmes environnementaux eu égard aux gros ouvrages qu'il faudrait, selon lui, mettre en oeuvre, et en plus qu'un bassin vide entre deux remplissages....................ça sentirait horriblement mauvais!

Antoine ORSINI, universitaire, indique vouloir "apporter de l'eau au moulin" du PCEC en confirmant que ce serait une mauvaise idée.

Jean Nicolas ANTONIOTTI revient sur la pollution des navires à quai et fait remarquer que bien qu'une proposition ait été formulée à Ajaccio dans le cadre du Grenelle de la Mer et validée au plan national, les concessionnaires des installations portuaires ne semblent pas avoir commencé à réfléchir à la possibilité de raccorder les navires , désignés par le PCEC comme très polluants, aux réseaux terrestres lorsqu'il sont à quai.

Le PCEC indique que la réflexion va être menée.

 



En bref dans l'actualité ....




Lire la suite

mercredi 8 décembre 2010

Les porteurs de contraintes

Dans le cadre d'une mission de l'inspection générale des finances en Corse du 6 au 8 décembre 2010 concernant la question de l'énergie, à l’invitation du SGAC, une réunion avec les associations environnementales s’est tenue le mardi 7 décembre 2010 de 14h30 à 16h30 en salle 4 de l'immeuble Castellani (4e étage)

 

Selon certains des participants à la réunion du 6 décembre 2010 qui concernait les professionnels, les objectifs de cette mission, voulue à la fois par Christine LAGARDE et Jean Louis BORLOO n’apparaissaient pas très clairement. Entre les professionnels et la mission était successivement abordés :

 

le projet de décret et le moratoire qui sonneraient l’arrêt de mort de la filière professionnelle plombée par une loi à effet rétroactif sur l’obligation de rachat de l’énergie d’origine photovoltaïque,

 

une approche de la relation avec EDF,

 

comment produire en Corse, produire biomasse,

 

l’appel d’offre sur le stockage annulé,

 

pourquoi les professionnels achètent les panneaux PV à l’étranger ? (Il n’y a pas encore de production française. EDF EN serait dans les actifs du futur producteur français)

 

Pour les associations invitées le 7 décembre 2010 : AGHJASOLE, représentée par Claudine MATTEI, LE GARDE  représenté par Vincent CICCADA, A SENTINELLA, représentée par Dumè LANFRANCHI, et ARIA LINDA représentée par Jean Nicolas ANTONIOTTI, l’amorce des échanges se faisait sur le même socle imprécis avec trois thèmes toutefois assez précis :

 

En quoi le statut de ZNI accordé en Corse à EDF nous pose-t-il un problème ?

 

Comment produire moins cher en Corse ?

 

EDF, très isolée, même de l’Etat, est-elle vraiment si méchante?

 

Après avoir échangé et argumenté de part et d’autre durant près de deux heures sur tous ces thèmes, largement axés par nos interlocuteurs sur les aspects techniques et économiques, tandis que nous essayions de leur faire partager, outre ces thèmes, notre analyse sur les aspects sanitaires et environnementaux, l’objectif de la mission nous est clairement apparu !

 

C’est par l’emploi d’une technique bien rodée, utilisée par Jean Pierre LETEURTROIS, autre ingénieur des mines, lors d’un conseil énergétique où il décrétait, sur une base de calcul erronée, la non rentabilité du raccordement de la Corse au gazoduc GALSI, que notre interlocuteur nous distillait par une petite phrase…….

 

Vallée de la Gravona, ce matin.

……que le fonctionnement des futures centrales au fioul léger ne serait économiquement pas envisageable !

 

Centrale au fioul lourd, ce matin

N’ayant pas donné pas suite à notre remarque relative à l’aspect transitoire de ce fonctionnement au fioul léger dans l’attente de l’arrivée du gaz naturel, notre interlocuteur a définitivement balayé dans notre esprit l’idée d’une alimentation des centrales au gaz naturel.

 

Conclusion, la représentation politique Corse doit arrêter de se comporter en autruche !

 

Après l’intervention de Jean Pierre LETEURTROIS au conseil énergétique, après la signature de la PPI 2009 par Jean Louis BORLOO, pour la troisième fois, l’Etat vient de donner une indication forte.

 

EDF va pouvoir imposer durablement le fioul lourd.

J

publicité GDF SUEZ hier matin

pp

fioul lourd : une nouvelle information alarme les associations  (Aujourd'hui 13h08)

Laetitia Pietri - Alta Frequenza

 - "Le fioul lourd on en prendra bien pour vingt ans", c'est le cri du coeur des associations qui ne cessent de s'alarmer de la situation. Et une nouvelle information tendant vers ce sens pourrait confirmer leurs craintes. Une mission de l'inspection générale des finances a été diligentée en Corse par Christine Lagarde et Jean-Louis Borloo pour analyser la situation énergétique de l'île au sens large. Il serait question, en gros, de réfléchir aux moyen de faire des économies lors de la production d'énergie sur l'île. Depuis lundi et jusqu'à ce soir plusieurs inspecteurs et ingénieurs sont donc en Corse pour auditionner les différents acteurs du secteur. Hier c'était au tour des associations environnementales d'être reçues. S'en ait suivi une discussion à bâton rompu de plus de deux heures. Et c'est à la toute fin de cette conversation que l'un des ingénieurs missionnés par le gouvernement a lâché une phrase qui n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd du côté des associations comme nous le dit Jean Nicolas Antoniotti pour Aria Linda

lundi 6 décembre 2010

Catalyse des emissions du fioul lourd ...... Amiante plus nocive?

La catalyse des émissions du fioul lourd, telle que pratiquée au Vazzio, rend les émissions conformes aux normes européennes mais elle a des effets pervers:

La "catalyse" des suies du gazole produit avec un même poids par m3 30 fois plus de particules 30 fois plus petites et fortement plus dangereuses encore.

En effet, en cassant les particules d'environ 15 microns (suies) qui obscurcissent un rai de lumière pour obtenir des particules de 0,5 microns qui n'obscurcissent pas le même rai de lumière on obtient simultanément une conformité aux normes européennes et une distribution généreuse de futurs cancers sur le modèle de l'asbestose.


Photovoltaïque: La Corse sera-elle la région de la "France métropolitaine" qui aura le meilleur rendement?  Difficile à dire vu l'absence totale de lisibilité accordée pour l'instant au public en ce qui concerne les rendements observés dans les Zones Non Interconnectées!

Lire la suite

samedi 4 décembre 2010

PUZZLE......

Date: vendredi 3 décembre 2010 22:57

Nico,
en remontant les journaux que je n'avais pas lu, je me suis demandé si tu avais vu cette photo du Corse-matin du 30/11 ...qui nous montre en arrière plan ce qu'il ne faut pas voir : la pollution des cheminées de Lucciana... pour les (fausses) sceptiques...
m
Ce soir, vers 17h00, le vazzio s'est déchaîné et éjectait des vomissures comme jamais vu, arrivé trop tard pour la photo. Relance après coupure ?
PM

C'est donc un cliché publié par Corse Matin dans son édition du 30.11.2010 dont un article était consacré à la future 2x2 voies Borgo-Vescovato, qui a retenu l'attention d'un militant associatif de la région de Bastelicaccia.



Quel rapport me direz-vous entre les thématiques traitées par le site d'Aria Linda et l'axe Borgo-Vescovato?



La pollution de la centrale thermique de Lucciana que l'on voit nettement apparaître si l'on s'intéresse à l'arrière plan du cliché.

Un arrière plan qui nous montre que le panache se dirige vers.....Borgo! Et comme le souligne le dossier d'enquête publique, d'après la rose des vents de MétéoFrance, outre la commune de Borgo, ce panache impacte également la commune de Vescovato.

Que chacun se rassure. Si du côté de Lucciana, la centrale thermique semble polluer, les voies de circulation ont des vertus inattendues!



Mais revenons à ce que très curieusement, notre militant désigne comme des "vomissures" du Vazzio qu'il aurait constatées vers 17h00, en se demandant s'il s'agirait d'une "relance après coupure".

Mon cher PM, lors de la coupure, qui s'est produite vers 17h15, j'étais dans une célèbre librairie Ajaccienne, et j'y ai donc terminé mes emplettes à la lumière de mon portable. J'ai payé, comme il se doit en pareilles circonstances, "en petites coupures". Je ne peux donc pas te montrer mon ticket de CB: pas de jus, pas de CB.

Toujours à Ajaccio vers 19h15, j'ai vu avec plaisir revenir la lumière. Donc la potentielle relance des moteurs que tu supputes ne semble avoir eu lieu que deux heures plus tard, vers 19h15.

Mais alors, que s'est-il donc passé vers 17h00 au Vazzio, juste avant la coupure?




Lire la suite

vendredi 3 décembre 2010

Passons à la bougie.......

Vu la vague de froid qui traverse l'hexagone et les effets qu'elle génère en terme de rupture d'alimentation électrique sur la population et l'activité économique, nous allons  mettre au moins une bougie à l'église de notre paroisse!

Certains, alimentés par un "réseau métropolitain" (auquel la commission européenne de l'énergie a considéré que la Corse n'est pas interconnectée, pas plus qu'elle ne le serait au réseau européen malgré le dépassement des fameux 5 %) sont en effet coupés depuis plus de 3 jours sur un territoire où une douzaine de tranches nucléaires sur la cinquantaine existante seraient toujours indisponibles!

Nullement destinée à nous porter la lumière, cette bougie serait plutôt une invocation à ne pas réaliser les sarcasmes de nos détracteurs, ceux qui souhaitent voir perdurer l'utilisation du fioul lourd : "on va pas revenir à la bougie"  et donc à éviter que le ciel nous tombe sur la tête.

C'est à dire que la neige, et le froid
, comme en 2005, paralysent de nouveau l'île. Les oracles et leurs oiseaux de mauvais augures auraient vite d'en imputer la responsabilité aux associations.

La nouvelle forme de vie extraterrestre découverte sur la terre, enfin dans un lac, par les américains a de quoi rassurer ceux qui affirment que le *corollaire du développement c'est la pollution. * Voir Article 1 de la "convention pour la mise en oeuvre du Grenelle de l'environnement en Corse" co-signée le 7 octobre 2010 par le Préfet de Région et le Président de l'Exécutif.

L'ADN de la bactérie extraterrestre du lac Mono est en effet formé sur une base d'arsenic....... un lourd composant de la pollution issue de la combustion du fioul lourd!


Après l'autoroute Furiani-Furiani, c'est maintenant au tour de Cyrénée, de poursuivre son bonhomme de chemin de futur gazoduc Corso-Corse.

jeudi 2 décembre 2010

Le rève passe........

"... le GALSI .... un rève ...."

Après cet extrait du discours prononcé par le maire d'Ajaccio lors du débat publique sur Cyrénée, le 25 novembre 2010, les mauvaises nouvelles relayées par la presse font penser à la belle chanson du rossignol d'Ajaccio.

 

Energia, l'Europarlamento esclude il Galsi dalle opere prioritarie fino al 2030 ..... Si M. HUGON de GRT gaz et notre Conseillère Territoriale en charge de l'énergie ont besoin d'une traduction, c'est possible!

"Il metanodotto non si farà più" ..... Pour éviter de nous laisser entrainer dans le piège du fioul lourd, la Collectivité Territoriale de Corse doit se préparer à choisir entre les deux options qui maintiennent l'emploi local:

Garder l'option thermique en passant au GNL, si le GALSI ne se réalise pas.

Abandonner l'option thermique en passant au renouvelable.

___

A partir des données chiffrées disponibles sur plusieurs sites de production photovoltaïque existants, ou en cours de réalisation, on peut assez facilement arriver à une côte mal taillée:

Pour produire 120 MWc (l'équivalent d'une centrale thermique) à partir de panneaux photovoltaïques,

 il faudrait investir 400 M€,  et disposer de 300 *hectares répartis sur le territoire.

Le gros avantage c'est l'exploitation puisque le combustible est gratuit,

ça permet de miser sur le stockage au moyen des STEP.

Autre gros avantage: la pollution est proche de 0.

 

*Les toits d'immeubles sont autant de surfaces disponibles en milieu urbain près de l'utilisation et sans renforcement du réseau de transport.

 

mercredi 1 décembre 2010

Décembre: c'est le mois doute pour la réalisation du GALSI!

Au cours du 5e forum d'affaires algéro-italien visiblement pas un mot sur le GALSI !

Ce qui explique peut-être les inquiétudes côté Sardaigne dont parle Corse Matin.

Imperturbable sur Alta, Maria GUIDICELLI et son objectif gaz pour les 2 centrales de Corse,

Objectif gaz également pour Dumè LANFRANCHI sur Alta, pour qui Cyrénée garde tout son intérêt puisque le tracé en forme de J insulaire reste "plan B-compatible", et qu'il pourrait permettre une alimentation en GNL par méthaniers, à défaut de GALSI.

En Corse, la commune pressentie pour recevoir le point d'atterrage de Cyrénée n'y serait pas favorable.......

500 kg de microparticules par jour transportées par ces fumées,

autrement dit,

1/2 tonne de poussières par jour dans ces émissions gazeuses,

 

Le Qatar appelle de nouveau à aligner le prix du gaz sur celui du pétrole, «.....la meilleure façon d’apporter la stabilité au marché».