Sur le site GALSI http://www.galsi.it/index.php, la mise en ligne de la dernière information n'est pas de prime fraicheur!

Elle date en effet du 30.06.2010. Et si vous cliquez sur les onglets qui permettent d'avoir l'accès en langue française vous pourrez constater que les transalpins négligent le relationnel avec l'hexagone depuis le 7.1.2010, tandis que les anglophones ont droit à plus d'égards au travers d'infos du 16.03.2010.

A côté de certains, Jean Louis BORLOO est un enfant de coeur! Son nez s'est allongé lorsqu'il a prétendu, au cours d'une interview réalisée lors du G8 à ROME, avoir rencontré ses homologues Algériens et les Italiens pour évoquer la réalisation du GALSI. Interrogés dans la foulée par Eliane PARIGI et Jean Charles CHATARD (Lumière Noire), les dits interlocuteurs ont affirmé qu'il n'en n'était rien.

Mais que dire du nez des officiels qui, durant la séance de débat publique qui s'est déroulée le 25 novembre 2010 à Ajaccio,  nous ont affirmé avoir des informations récentes sur l'avancement du projet de gazoduc à partir du site GALSI?

Dernière minute le 28.11.2010 à 19h15: un internaute nous signale que le planning GALSI fait état du lancement,
le 29.07.2010, des appels d'offres de pré-qualification pour la réalisation et la fourniture des 2 sections offshore du projet; Algérie-Sardaigne et Sardaigne-Toscane.  Merci internaute pour cette rectification. Ce n'est tout de même pas très récent.


Nous sommes au bord du gouffre et nous allons faire un grand pas en avant :

La continuité de l'action publique est assurée: les rapports
de la nouvelle mandature avec les associations sont aussi sincères qu'avec l'ancienne. Et ça se passe aussi bien avec les deux Maires qui convoitent la manne financière des terrains qui forment le site 6 ter, à cheval entre les communes d'Ajaccio et de Bastelicaccia.

Après avoir consenti  cette "péréquation", le Préfet de Région viendrait de demander aux deux Maires d'intégrer dans leurs documents d'urbanisme, les dispositions nécessaires à l'implantation de la future centrale thermique de la Corse du Sud.

On a eu l'occasion de les rencontrer..........comme au G8...... Zitti è muti! 

Un embarras bien compréhensible: le Préfet de Région, qui leur donne les plus grandes assurances, n'a cependant pas signé l'arrêté d'exploitation imposant le gaz et/ou le fioul léger à EDF. (Ceux qui, sur le site d'Aria Linda, expriment déjà des regrets de le voir partir ont le nez plutôt creux.)

Et si le projet GALSI, ou le projet Cyrénée ne devaient pas se réaliser, ils auraient, en tant que garants de l'acceptabilité de leur choix par la population, signé un blanc seing pour une centrale fonctionnant au fioul lourd...... Ad vitam aeterman.

L'exemple du Maire de Lucciana devrait légitimement les inquiéter: malgré toutes les délibérations qu'il a pu voter avec son Conseil Municipal, il a écopé le 14 septembre 2010 d'un arrêté d'exploitation au fioul lourd sans aucun engagement sur une quelconque limitation de durée.


Langue de bois, nez de bois........ Le papa de Pinocchio aurait-il écoulé ses excédents de production dans l'île?

Faut-il donner une valeur à l'Environnement?

http://www.journaldelenvironnement.net/article/donner-une-valeur-a-l-environnement-pour-le-sauver,20301?token=20f2867ba58115b78a82cdc93046a0ea&xtor=EPR-9