Cyrénée:

Le premier débat public organisé par la CNDP s'est tenu hier 25.11.2010 à Ajaccio de 19h00 à 22h15, mené de main de maître par un Patrick Legrand en gants de velours!

Si la salle du palais des congrès n'est pas comble, les services de l'Etat sont largement représentés dans les premiers rangs où, prévoyant sans doute un afflux massif, les organisateurs leur ont ménagé des places au moyen de l'indication "réservé".  Mais dans la salle, dira en substance l'animateur, toutes les paroles se valent.

L'organisation du débat public est, depuis que nous la voyons émerger, assez remarquable et les moyens mis en oeuvre pour diffuser l'information ne souffrent pas la critique.

Le Maire d'Ajaccio, premier invité à s'exprimer à la tribune, plante le décor: "un rêve" et déroule sur la mythologie citant Héraclès et la biche.

La Conseillère Exécutive en charge de l'énergie nous affirme, alors que les débats s'ouvrent à peine: " Le temps n'est plus aux tergiversations et aux débats philosophiques, le temps est à l'action". Un discours qui nous rappelle étrangement celui, sempiternellement seriné,  du représentant de la CGT d'EDF. Puis Maria GUIDICELLI énumère toutes les raisons d'avoir confiance et de ne surtout pas solliciter l'étude d'un plan B!

Les mêmes arguments sont en substance utilisés par le Préfet de Région. Il revient sur l'annonce du rapporteur Leteurtrois qui nous avait, lors d'un conseil énergétique, calculé la non-rentabilité du raccordement de la Corse au gazoduc GALSI en prenant appui sur un baril à 60 $ alors qu'il était au moment où il parlait de 70 $. Le représentant de l'Etat nous confirme qu'au cours actuel de 83 $, le gaz à un sérieux ticket d'avance sur le pétrole, et que " l'économie commande de passer au gaz ".

La représentante de la CRE brosse la situation du marché du gaz et l'évolution de la demande plus rapide que celle de l'offre. Elle signale que, rentabilité oblige, dans l'hexagone 77 % de la population est desservie par les réseaux gaziers qui lui permettent un accès au tarif de base. Et que les communes non raccordées qui le souhaitent, grâce à la loi du 7 décembre 2006, peuvent être desservies dans la mesure où elles acceptent pour leurs administrés une tarification supérieure.  A bon entendeur salut....Ce qui m'empêchera pas plusieurs intervenants après elle de poser la question de la desserte des communes traversées par Cyrénée.

Ayant qualifié le public d'hétérogène, Patrick Legrand donne enfin la parole à GRT gaz, pour nous indiquer "tous les futurs et les conditionnels".

L'exposé de GRT gaz est assez précis, comme son dossier de 78 pages largement diffusé. Un bon dossier dont quelques tournures ne manqueront pas de susciter des interrogations dans la salle, puisque les conditionnels annoncés par M. Legrand n'y manquent pas. Il y a en effet ceux, devenus habituels, qui sont liés à la réalisation du GALSI.

Mais, nous avons eu la surprise le découvrir à la faveur d'une lecture attentive du dossier, s'ajoutent ceux que GRT gaz y exprime à plusieurs occasions.

 
Ainsi que l'avait prévu Patrick Legrand (il bénéficie manifestement d'une expérience incontestable) quelques soient les officiels désignés ou spontanés pour y répondre, toutes les réponses ne seront pas totalement apportées sur-le-champ!

Ce que chacun pourra constater puisque l'ensemble des debats est filmé, et que les propos échangés sont sténotypés. Un compte rendu sera disponible sur le site de Cyrénée, et les compléments de réponse devraient être apportés dans le temps.

Corse Matin a suivi les débats.

Sur Alta, le président d'A Sentinella


Santé et énergie: on en parle aussi ailleurs........
 

Lire la suite