.........un  grand jeu concours, et, comme nous l'annonçait l'objet de l'email :

Des cadeaux ecolos a gagner


... les maîtres du soleil corrigeront les fautes d'orthographe.


 

C'est vraiment très gentil de nous permettre de devenir les maîtres du soleil à 30 %!


Mais pour devenir les maîtres du soleil à 50%, il y a une autre solution, sans concours.

Suite à la réunion publique organisée par le PC le 19 novembre 2009 à Bastelicaccia, nous avons écrit au Président de l'Assemblée de Corse et à la Conseillère Exécutive en charge de l'Energie, notamment au travers du PS suivant:

 

PS : Un point très important pour terminer, à l’attention de notre Conseillère Exécutive en charge de l’énergie qui a abordé au cours de la réunion le sujet du trépied. 

L’ article 3 de l’arrêté du 15 février 2010 modifiant l'arrêté du 23 avril 2008 relatif aux prescriptions techniques de conception et de fonctionnement pour le raccordement à un réseau public de distribution d'électricité en basse tension ou en moyenne tension d'une installation de production d'énergie électrique permet de reconsidérer le quota d’énergies dites fatales qu’EDF entend limiter à 30 % en Corse mais qui pourrait atteindre au moins 50 % dans les autres ZNI :

http://textes.droit.org/JORF/2010/02/19/0042/0008/

Art. 3
« Art. 24 ter.-Avant le 1er janvier 2011, le gestionnaire du réseau public de distribution d'électricité précisera pour chaque zone du territoire non interconnecté au réseau métropolitain continental le pourcentage de la puissance active totale transitant sur le réseau à partir duquel les installations de production visées à l'article 22 pourront être déconnectées du réseau public de distribution d'électricité à sa demande. Il évaluera les solutions techniques à mettre en œuvre pour augmenter ce pourcentage. Le taux de 30 % mentionné à l'article 22 pourra être réévalué à cette échéance pour chaque zone afin de respecter les objectifs définis par l'article 56 de la loi n° 2009-967 du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l'environnement. »

 

Puisque nous sommes traités par EDF comme une ZNI, une zone du territoire non interconnecté au réseau métropolitain continental, ainsi que les DOM, et ce malgré un niveau d’interconnexion outrepassant largement les 5 % admis par dérogation, mais non remis en cause malgré l’intervention de Michelle RIVASI devant les instances européennes, nous sommes fondés à bénéficier  des mesures  que prévoit  le JORF n°0179 du 5 août 2009 :

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000020949548&dateTexte=&categorieLien=id

dans le domaine de l'énergie : parvenir à l'autonomie énergétique, en atteignant, dès 2020, un objectif de 30 % d'énergies renouvelables dans la consommation finale à Mayotte et de 50 % au minimum dans les autres collectivités ; développer les technologies de stockage de l'énergie et de gestion du réseau pour augmenter la part de la production d'énergie renouvelable intermittente afin de conforter l'autonomie énergétique des collectivités territoriales d'outre-mer ; développer, pour la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique et La Réunion, des programmes exemplaires, spécifiques pour chacune d'elles, visant à terme l'autonomie énergétique, à l'horizon 2030 ; engager, dans le même temps, un programme de maîtrise des consommations, qui se traduira par l'adoption, dès 2012, d'un plan Energie-Climat dans chaque collectivité

Nous ne pouvons pas relever d’une règlementation  pour ce qu’elle a de mauvais (les centrales thermiques à moteur diesel au fioul lourd) et être exclus de ce qu’elle a de bon, l’affranchissement du quota de 30%.

Il serait peut-être  intéressant, si cela n’est déjà fait, de se rapprocher d’EDF pour connaitre sa position, puis remonter jusqu’au ministre Eric BESSON.


Allez, remplaçons privileges@pleintemps.fr par égalité@50%.Corse

 

Une piste à suivre pour éviter de continuer à se faire enfumer ?

Une station de traitement des gaz de combustion à Ouargla

Une station de traitement des gaz de combustion, unique en son genre et en son procédé, sera inaugurée aujourd’hui à Ouargla, au niveau de la clinique médicochirurgicale Ediya, qui vient d’acquérir cet équipement. Cette machine, invention d’un Algérien, Ferhat Nili, traite le maximum des gaz de combustion et déchets solubles et insolubles dégagés dans l’air par les usines de production, ainsi que les déchets hospitaliers. Les résultats de ses recherches ont été accrédités par Vectram (société française installée en Algérie ) et le Credec (Centre de recherche de Sonelgaz) et évalués par l’ AND (Agence nationale des déchets). Par son procédé, M. Ferhat est arrivé à réduire plus de 70%  des gaz à effet de serre qui sont les principaux facteurs du réchauffement climatique et éliminer totalement la fumée. L'intégralité de l'article sur El Watan.com