Sur le site de Corse Matin un sondage à ne pas manquer:

Etes-vous rassuré par les modifications annoncées par le préfet pour la centrale de Lucciana ?


Une cinquantaine de représentants d'organisations s'est réuni à l'appel du Collectif Régional NON aux CENTRALES au FIOUL LOURD hier de 18h30 à 21h30 à la faculté de droit à Corte.

Dans la salle une présence très remarquée, celle de quatre représentants du syndicat étudiant Ghjventu Paolina, visiblement très concernés par le devenir sanitaire et environnemental de la Corse....par leur avenir.

Ce matin, la presse rend compte des principales décisions entérinées par les participants. Corse Matin les rappelle:

Une action contre l'arrêté préfectoral de d'autorisation d'exploitation de la centrale de Lucciana sera engagée par l'association U Levante et l'avocat Benoist Busson,

Pour sa part, l'assciation A Sentinella introduira un recours gracieux relatif au plan énergétique Corse de 2005 auprès de l'Assemblée de Corse mènera, avec le cabinet de Corinne Lepage,

Un soutien financier à ces actions a été mis en place. La mobilisation de la population a été au coeur des débats. Des actions de communication sur le thème de la santé, paramètre totalement ignoré par les partisans du juteux business fioul lourd, seront menées avec les professionnels de santé. Communications également à l'attention des élus locaux de Haute Corse qui pourraient être sollicités pour recueillir l'avis de la population au travers de référendums d'initiative

D'autres manifestations dans la presse à l'annonce du préfet de Haute Corse, celle du syndicat STC, opposé à l'utilisation du fioul lourd, tout comme le maire de la commune de Lucciana, José Galetti.   Des réactions que la conseillère chargée de l'énergie, très occupée par la visite du chantier d'un gazoduc, ne semble toujours pas prendre en compte.

La veille, une journaliste de Corse Matin établissait un lien entre l'action des associations anti fioul lourd et les tentatives d'attentat visant EDF.