Faux culs, c'est le qualificatif dont le magazine Corsica avait choisi d'affubler ceux qui, selon lui, feignent de croire que le GALSI arrivera en Corse.

Ceux qui feignent de croire que l'arrêté préfectoral signé par le préfet Névache impose des moteurs livrés en version prévue pour fonctionner au gaz, c'est à dire des 51/60, seraient-ils également à ranger la catégorie des faux culs?

A en juger par son satisfecit le Président de l'Exécutif lui même, semble dans l'ignorance des considérables différences de formulation entre la présentation faite par le préfet à la presse, et la rédaction de son arrêté d'autorisation d'exploitation. Il nous semble qu'il devrait, ainsi que la chargée de l'énergie, se rapprocher des services de la direction déléguée à l'énergie pour une relecture du document, cela lui permettrait de moduler son appréciation ci-dessous:

Fioul lourd : l'Exécutif de Corse satisfait  

(Laetitia Pietri - Alta Frequenza) - L’exécutif de Corse satisfait de la décision de préfet de Haute-Corse concernant la centrale de Lucciana. Dans un communiqué, il juge que l’arrêté permettant le démarrage des travaux de construction de la centrale est indispensable à l’équilibre énergétique de la Corse. Par ailleurs, il rappelle que le président Giacobbi et Maria Guidicelli, la conseillère exécutive en charge de l’énergie avaient demandé que cette centrale soit équipée dès sa mise en service de moteurs prêts à fonctionner au gaz naturel. Ce point est également acquis, écrit l’Exécutif qui voit dans cette décision une avancée significative vers le raccordement de la Corse au projet Galsi. « Associé aux énergies renouvelable, le gaz naturel apportera à la Corse une énergie propre en même temps qu’il créera les conditions d’un développement économique vigoureux et durable », conclut le communiqué.


 

Parmi les Conseillers Territoriaux, heureusement, une voix s'élève pour dénoncer la supercherie:

 

Fioul lourd : Le préfet a trompé la Corse pour Femu A Corsica  

(Maria Lanfranchi - Alta Frequenza) - Fioul lourd : "l’Exception Corse !" Nouvelle réaction, vous l’avez compris, à la signature de l’arrêté mardi par le préfet de Haute-Corse concernant l’exploitation future de la nouvelle centrale de Lucciana. Cette réaction émane du groupe Femu A Corsica de l’Assemblée de Corse qui estime que le Préfet « a trompé la Corse ». Concernant la qualité de l’air tout d’abord, concernant les moteurs ensuite. A ce propos, les élus de Femu A Corsica, sont revenus sur l’éternel débat « convertible », « converti » et précisent qu’il est « formellement écrit que les moteurs de la centrale seront convertis « dès le démarrage de l’installation pour permettre un fonctionnement au gaz naturel lorsque celui-ci sera disponible » ». Mais le mouvement politique va plus loin estimant notamment que « l’actuelle majorité et notamment la conseillère exécutive chargée de l’énergie » se fait « systématiquement la courroie de transmission d’EDF et de son syndicat maison ». Le groupe s’inquiète ainsi de la « première grande décision politique » rendue par l’Exécutif de Corse, et la définit comme « archaïque ». Une responsabilité en cascade comme le dénonce Nadine Nivaggioni pour le groupe Femu A Corsica.


Gaz en Algérie et dans le monde: un avis d'expert sur la situation.