Fioul lourd : les opposants n'entendent pas en rester là  

 
 

(Laetitia Pietri - Alta Frequenza) - Ce sera donc du fioul lourd à Lucciana. Le préfet de Haute-Corse Jean-Luc Nevache, en effet a signé hier l’arrêté autorisant l’exploitation de la nouvelle centrale de Lucciana entérinant de ce fait ce choix de carburant. Une décision qui a fait hurler les opposants au fioul lourd association et élus. Michèle Rivasi député européenne d’Europe Ecologie se dit scandalisée. D’autant plus que selon elle des négociations étaient toujours en cours avec le Ministère de l’Ecologie. Dès lors, Michèle Rivasi interroge cette décision signifie-t-elle l’absence de crédibilité du Ministère dans cette affaire ou bien est-ce un préfet qui a pris une décision trop hâtive. Une chose est sûre Michèle Rivasi n’entend pas en rester là. Ecoutez la député européenne.


Centrale de Lucciana : les associations touchées mais pas coulées  

 
 

(Alex Bertocchini - Alta Frequenza) - Les réactions - dans le milieu associatif et même politique - n’ont pas tardé en Corse, au sujet de la signature du préfet de Haute-Corse autorisant l’exploitation de la nouvelle centrale de Lucciana. Le téléphone a chauffé dès la nouvelle connue entre les différentes associations, celle du sud notamment et certains mouvements politiques qui ont pris ce dossier à bras le corps. Plusieurs réunions sont déjà programmées pour définir une ligne de conduite commune. En Haute-Corse, c’est l’association U Levante en accord avec les autres associations qui sera chargée de mener la fronde anti-centrale. Comment l’association va-t-elle procéder ? C’est ce que nous avons demandé à Michèle Salotti qui connaît très bien ce dossier.

 

Fioul Lourd : A sentinedda appelle à la mobilisation populaire  

 
 

(Laetitia Pietri - Alta Frequenza) - Même indignation et mot est plus que faible du côté des associations. Remontées comme jamais, elles entendent bien poursuivre le combat sur un plan juridique mais aussi populaire. L’association a Sentinedda appelle d’ores et déjà à une vaste mobilisation. "Les Corses ne doivent plus être considérés comme des citoyens de seconde zone qui pour pouvoir bénéficier de l’électricité doivent le payer de leur santé", c’est le message de Dominique Lanfranchi. Nous l’écoutons

 

Qu'en diront Madame la Conseillère Exécutive en charge de l'énergie, et ceux qui ont voté la motion du 13 novembre 2009?