A quelques jours de la signature de l'arrêté préfectoral d'exploitation de la future centrale de Lucciana, le magazine Corsica s'intéresse de nouveau au GALSI. Comme pour donner raison à sa raison, après son article intitulé "le bal des faux culs" le magazine Corsica récidive. Le journaliste avance les raisons algériennes qui pourraient priver la Corse du gaz naturel algérien à travers un montage intellectuel  qui, hormis sa conclusion, semble plus vrai que nature:

" Et qui risque fort, par contrecoup, de pénaliser la Corse, laquelle risque d’attendre encore longtemps son cher GALSI. Non pas parce que l’Algérie manquerait de pétrole, comme on a pu le lire ici ou là, mais parce qu’elle refuserait, pour le moment, de servir la France."

En situant l'origine du malaise franco-algérien, ou plutôt Sarkozy-Bouteflika, en 2007 l'article manque toutefois un tantinet de profondeur. Le journaliste fait fi de l'affaire des 7 moines de Tibhirine, exécutés et décapités en mai 1996 dans le cadre d'une opération de libération d'otages en tous points semblable à celle de février 2010.

L'affaire restée dans l'ombre, est révélée en 2009 par l' ancien attaché de Défense à l'ambassade de France à Alger, et portée sur le devant de la scène politique par le président de la République :
« Je vous dis une chose, je veux la vérité. Les relations entre les grands pays, elles s'établissent sur la vérité et non pas sur le mensonge ».

Sur grand écran dans deux jours, la sortie du film  "
Des hommes et des dieux" risque fort de raviver les tensions entre les deux grands hommes.

 

Fioul lourd, fioul léger, gaz naturel.....

Que pèse la santé de 307000 individus face à des appétits financiers? Pas grand chose si l'on compare cette population à celle visée par la très rémunératrice diffusion à l'échelle planétaire du vaccin supposé combattre la grippe H1N1.



Côté Algérien, les prévisions de consommation de la CRE Gaz pourraient être revues à la baisse!