Suite à l'attentat de Pietrosella, selon RCFM, Stéphane Bouillon dit s'inquiéter d'une "dérive préoccupante" dans l'île. "C'est la seconde fois, rappelle t-il, qu'un commando a pris en otage une famille". Un attentat que le préfet considère comme "le déni du débat qui s'est engagé en mars lors des élections territoriales ... la marque du déni de la volonté des Corses exprimée par les urnes".

Parallélisme des situations, en y regardant bien, c'est la seconde fois qu'un commando tente de prendre en otage toute la population de Corse en lui imposant des centrales au fioul lourd.

Alors qu'elle constitue une inacceptable atteinte sanitaire concernant toute une population, n'y a-t-il pas lieu de s'inquiéter de cette réelle "dérive préoccupante" dans l'île, de la stigmatiser et de s'y opposer? 

Nous y voyons également "le déni du débat qui s'est engagé en mars lors des élections territoriales ... la marque du déni de la volonté des Corses exprimée par les urnes". C'est également le déni du plan énergétique de 2005, de la PPI 2006, et du rejet du fioul lourd exprimé par l'Assemblée de Corse le 13 novembre 2009.....le déni des institutions locales et nationales par un petit commando de fanatiques du fioul lourd.

La population de Corse s'est pourtant largement exprimée contre le fioul lourd. Monsieur le Préfet de Région le sait bien pour l'avoir entendue en direct à Bastelicaccia et à Sarrola-Carcopino. D'ailleurs, depuis qu'il a décidé de déplacer le terrain de la future centrale du sud sur la commune d'Ajaccio, la troisième réunion du même type qu'il avait prévu d'y tenir
et finalement annulée reprend tout son sens!

Au delà de l'appréciation de la DRIRE, et de celle d'EDF, sur sa non-réactivité,
la population de Haute Corse peut bien se demander pourquoi le Préfet Névache, n'a pas organisé à Lucciana, à Borgo et à Vescovato le même type de réunion publique? Elles lui apporteraient une réponse bien plus significative que la psychothérapie de groupe que nous prépare la CNDP.

Alors, en plein débat sur la déchéance de la nationalité française sur fond d'expulsion de Roms, on peut s'interroger sur les réponses au grand débat sur l'identité nationale pour lequel le préfet de Corse, avait décidé, le 21 décembre 2009, de mettre en ligne un site spécifique consacré à l'identité nationale en Corse. Une initiative inédite dans les autres régions françaises!    « Il m'a semblé que, dans le grand débat sur l'identité nationale, il fallait réserver un espace propre à la Corse pour tenter, clairement, sereinement, d'analyser les fondements de l'appartenance de chacun à la France, à la Corse, et le sens à donner à cette appartenance ».

En fait, le seul "espace propre à la Corse" semble abandonné aux appétits d'un commando qui vient d'outrepasser les limites du cynisme avec l'annonce du fioul lourd spécial Corse.

Les opposants au fioul lourd sont toujours sur la barricade et en vidéo..................




Lire la suite