Extrait de l'entretien avec le ministre des affaires étrangères Italien Fanco FRATTINI du 14 juillet 2010:

Le gazoduc Galsi, qui devrait être concrétisé en cette année et lancé en 2014 avec deux ans de retard, subit les contrecoups de l’affaire Corse ? Est-ce que l’Italie a trouvé un accord avec la France à ce sujet?

«Je ne voudrais pas confondre deux aspects. Le Galsi est un projet conjoint de longue haleine qui contribuera à la sécurité énergétique de l’Italie et, à travers cette dernière, de l’Europe globalement. Ce n’est pas un hasard, même grâce à une forte action du gouvernement italien, qu’il ait été inclus par l’UE parmi les 5 axes prioritaires de développement du réseau transeuropéen de l’énergie, avec un financement communautaire de plus de 120 millions d’euros.

Quant aux délais de réalisation, une fois résolues les questions techniques et administratives qui ont engendré un certain retard, ils dépendront du choix des Algériens, et notamment des stratégies énergétiques nationales relatives à l'exportation de gaz naturel.

Pas de réponse à la question relative à un accord entre l'Italie et la France...... "l'affaire Corse",

Pas de réservation des 5 % des volumes de gaz,

Pas de nouvelles des discussions entre EDF et les instances européennes,

Pas de nouvelles du dossier sur le projet de centrale au gaz qu'EDF devait présenter au cours du mois de juilet 2010 au Préfet de Région pour la région Ajaccienne,

Pas de réponse du Ministère de l'industrie sur la fin de la dérogation doit mettre fin à l'activité de la centrale de Lucciana, si elle n'est pas équipée comme la centrale du Vazzio, d'un dispositif de dépollution, au 31.12.2010,

Pas de réponse du Ministre BORLOO à la lettre adressée par la Conseillère Territoriale chargée de l'Energie sur l'état de mise en service des moteurs de la future centrale de Lucciana,

Pas de nouvelles de mise à l'étude du plan B ainsi qu'annoncé lors du Conseil Energétique:

Spinserati d'aostu......   FIUL PISIU di sittembre.