"L'Algérie pourrait commencer à manquer de gaz dès 2014 en raison d'une forte augmentation de sa demande interne et ne plus être en mesure d'honorer ses engagements internationaux, notamment vis-à-vis de la France qui la compte parmi ses principaux fournisseurs de cette énergie."

Après les journaux Algériens, c'est maintenant au tour de La Tribune.fr de se faire l'écho d'une nouvelle qui semble maintenant partagée par un si grand nombre d'initiés, qu'il nous semble impensable que nos dirigeants l'ignorent.

Dirigeants de niveau national....et leurs relais des préfectures, dirigeants de niveau local,.........Exécutif de l'Assemblée Territoriale de Corse,  direction déléguée à l'énergie....

Selon france-moyenorient.com  la  CREg, l'équivalent Algérien de notre CRE, aurait réalisé 3 simulations qui indiqueraient une hausse de la demande interne du pays qui pourrait avoir pour conséquence une réduction de ses exportations de gaz.

Les décideurs, de niveau national et local, au lieu de se comporter comme des autruches, devraient penser à examiner immédiatement un plan B.