L’Assemblée de Corse doit-elle réfléchir à un nouvel équilibre énergétique pour la Corse ?

Le plan énergétique de 2005 doit-il être revu à la faveur des nouveaux éléments de conjonctures ?

La Collectivité Territoriale peut-elle se dispenser de la réflexion à laquelle s’est livré l’Etat en faisant évoluer la PPI 2006, établie pour la période 2005-2015, vers la PPI 2009, signée en décembre 2009 pour la période 2009-2020 ?

Voilà quelques unes des pistes de réflexion qui pourraient nourrir l’analyse de la Conseillère Territoriale déléguée à l’énergie et de l’important staff technique dont elle dispose.

L’utilisation du GNL est-elle une technologie alternative fiable des points de vue économique, et de la sécurité, pour palier à la possible non-réalisation du GALSI, ou de Cyrénée ?

L’hydroélectricité associée aux ENR peut-elle assurer une part accrue de nos besoins en lieu et place d’une partie du parc thermique, sans remettre en cause les emplois, et la sécurité énergétique de l’île ?

La Collectivité Territoriale est elle suffisamment majeure pour entendre les propositions de producteurs ou investisseurs autres qu’EDF ?

Cette Collectivité pourrait-elle maitriser en régie une partie de la production d'origine locale? Ne pourrait-elle s’inspirer de l’exemple des Antilles ?  

http://www.antilla.fr/modules.php?name=News&file=article&sid=1142

http://www.societe.com/societe/le-gazoduc-des-antilles-498255702.html

 

Ce qui est certain, c’est que l’absence de plan B crée un vide inacceptable pour la société Corse. 

 

 

EDF : Michèle Rivasi furieuse ! 

 

(Alex Bertocchini - Alta Frequenza) - Nous sommes furieux car EDF fait ce qu’elle veut ! Le message des députés d’Europe Ecologie est on ne peut plus clair. En effet Michele Rivasi et François Alfonsi condamnent plus que vivement l’épilogue du feuilleton Centrale / gazoduc / Fioul qui défraie la chronique depuis maintenant plusieurs mois. On ne le répètera jamais assez, tout était décidé et écrit depuis des mois, voire des années ; il n’a jamais été question de construire en Corse autre chose que des centrales au fioul lourd, et ce bien au delà des déclarations préfectorales, ministérielles et même présidentielles. C’est ce que pense Michelle Rivasi, et c’est ce qu’elle nous dit.

http://www.alta-frequenza.com/l_info/l_actu/edf_michele_rivasi_furieuse_42920