Conseil Energétique du 13 juillet 2010

 

Les débats ayant duré plus de 4 heures, et comme d’habitude comporté une part Gaussienne d’intérêt (80 % de palabres, 20 % de sens) nous nous limiterons aux quelques points essentiels, du moins  selon notre perfectible petit compte rendu :

La Présidente du C.E est Maria GUIDICELLI, Conseillère Exécutive en charge de l’Energie.  A ses côtés, à la tribune de l’Exécutif, les deux Préfets….toute une image.

Si le Président de l’Exécutif n’est pas là, EDF/PEI est bien représenté par M. LEBEAU, et M. MONTI.  Pour la CNDP M. LEGRAND et pour GRT Gaz M.HUGON

Les services de l’Etat aussi…ils n’auront pas à intervenir, ou si peu : comme il fait chaud et soif au milieu de séance, le DRIRE va chercher à boire et dépose au passage sur la tribune EDF/PEI, CNDP, GRT Gaz quelques bouteilles de Zilia, et retourne à sa place en ignorant ses voisins immédiats, dont je suis. La tribune officielle semble percevoir notre « amusement » à ce signe manifeste de solidarité…. Quelques temps après, un membre de la Préfectorale rétabli l’équilibre en distribuant à toute l’assemblée.

La Conseillère Exécutive en charge de l’Energie ouvre la séance et présente les quatre thèmes auxquels il faudrait trouver réponse : thermique et développement économique, modifications demandées - qui paie?, choix du calendrier, retards. Quatrième et dernier point : Environnemental et sanitaire.

Après avoir rappelé son courrier au ministre BORLOO lui demandant de respecter ses engagements, elle esquisse un règlement de la situation de Lucciana que sa conclusion en fin de séance ne démentira pas :

Lucciana démarrera au fioul lourd.

Le Préfet de Région a la parole :

« …. Que de chemin parcouru depuis 2,5 ans…….. Le site de bastelicaccia a été entériné par le ministre le 28 juin 2010……… on demande d’arrêter le montage financier de l’opération….. on me demande un plan B……. de donner des garanties sur la réservation des 5 % …… le gaz a augmenté de 40 % sur le marché SPOT………dans ces conditions c’est comme jouer au casino….nous croyons et nous travaillons au GALSI »

C’est au tour du représentant de GRT Gaz:

Le projet Cyrnée, ( tronçon de gazoduc qui, s’il se réalise, pourrait depuis Olbia via Zonza par voie martime, et ensuite depuis Zonza vers Bastia et vers Ajaccio par voie terrestre, alimenter les deux centrales thermiques de Corse à partir du gazoduc GALSI, s’il se réalise lui même)  est en cours d’étude, 7 M d’€. Cet homme de l’art, à travers un diaporama, présente le projet.

M. LEGRAND, CNDP enchaine :

« J’ai l’expérience de 2 gazoducs…..le débat sera une forme de concertation proche du débat public……..il en prendra la forme la plus aboutie : le débat public volontaire…14 réunions entre octobre et février que nous conclurons par un compte tendu, un avis, et 3 mois après la clôture, un engagement du maître d’ouvrage »

M. MONTI, EDF intervient sur la convertibilité des moteurs :

Il passe très vite la parole à M. LEBEAU. Pour un autre diaporama, et encore des « slides » qui semblent émaner de MAN et des explications. Puis il récidive, comme à la Préfecture de Haute Corse et affirme : Nous avons respecté la commande publique, la PPI 2006 qui prévoit du fioul lourd pour alimenter les moteurs.

La Présidente Maria GUIDICELLI donne la parole à la salle :

JN ANTONIOTTI,

« M. LEBEAU vient encore de nous affirmer, comme dans l’enquête publique, que c’est la PPI de 2006 qui prescrit l’utilisation du fioul lourd. J’ai ici la PPI 2006 et le rapport de présentation au parlement de la même année. Je les tiens à la disposition de la presse qui pourra constater que le terme fioul lourd n’apparaît à aucun moment dans ces deux documents. »

 « L’aspect consultation de cette réunion, autant que celle de l’enquête publique, et que la future tenue de la commission du débat publique sont verrouillés par l’appel d’offre et la commande ferme qu’EDF à passé à MAN le 3 octobre 2008, soit un an avant le début de l’enquête publique »

Madame la Présidente, vous avez placé dans la hiérarchisation des enjeux «  Environnemental et sanitaire » en quatrième position, ce qui ne correspond pas forcément aux attentes de la population.

Monsieur le Préfet, vous avez rappelé notre demande de plan B. Lors des réunions publiques de BAstelicaccia et de Sarrola Carcopino, le plan B du gaz naturel était le fioul lourd, refusé par la population.

Le libellé même du débat public organisé  par la CNDP porte sur le « projet de raccordement de la Corse au projet de gazoduc GALSI » : Il y a là un empilement d’incertitudes qui risque de laisser cette Assemblée devant un vide inacceptable si aucune solution de remplacement n’est envisagée. Ce vide nous condamnerait au fioul lourd.

 

Les gens d’EDF nous parlent toujours de l’urgence à construire la centrale Lucciana 2, mais jamais de

de l’urgence à  équiper Lucciana 1 avant le 31 décembre 2010, comme l’a été la centrale du Vazzio à

partir de 2006 de catalyseurs pour baisser son niveau d’émission de polluant.

 

Enfin, on demande à la Corse de financer un partie de son raccordement au gazoduc : Les 

autres régions de l’hexagone sont-elles également sollicitées pour financer leurs gazoducs ?

 

Nadine NIVAGGIONI :

Revient sur le respect du vote des décisions de l’Assemblée de Corse, notamment le Plan Energétique Corse et la motion du 13 novembre 2010 : « La remise en cause de l’institution par EDF est inacceptable ». Elle évoque le non respect du PEC et l’utilisation en pointe des moteurs avec ses  corolaires : la sur-pollution liée aux démarrages répétés et la prime de 3000 € accordée pour chaque démarrage, qui se sont élevés à 1250 en 2008 pour le Vazzio.

Puis elle évoque la proposition formulée par le Député Européen François ALFONSI suite à sa rencontre avec M. MERLIN (EDF national) et M. RISTORI (Vice-président de la commission Européenne de l’Energie)

Antoine MANDRICHI :

Une très longue déclaration dont on peut extraire : « …..nous tergiversons……. il faut annoncer la couleur dans les plus brefs délais………….. et lancer immédiatement la construction des 2 centrales ».  Le sourire revient du côté d’EDF, et les Préfets opinent.

Paul Félix BENEDETTI :

« Il faut programmer un chantier sur 3 ans……..envisager des terminaux maritimes, à une alimentation par méthaniers durant la phase transitoire, à un tracé maritime du raccordement de Bastia et d’Ajaccio, et au type de moteur le plus adapté. »

Ange SANTINI

« …….Les mois se suivent et se ressemblent……..que de chemin parcouru depuis 5 ans…… »  « C’est sur, le projet Cyrénée verra le jour….si le GASLI voit le jour »

« Démarrer au fioul lourd peut durer très longtemps »

« Les moteurs doivent être convertis et non convertibles »

 

Michel STEFANI

 

« J’ai entendu l’interview du Pr BELPOMME…ceux qui se posent des questions sur la pollution de centrales devraient se les poser également sur celle des bateaux….…si nous faisons de la question sanitaire un préalable, il ne peut plus y avoir d’activité.. »

 

« Si on demande à un chômeur de choisir entre un emploi précaire dans la restauration et un emploi à la centrale de Lucciana, je ne doute pas de la réponse »

Les Préfets répondent :

 

De région : « Je constate qu’on s’interroge maintenant sur les bancs au sujet du GALSI…..étudier ports méthaniers, GNL……..il y a aussi des inconvénients…..j’y suis tout à fait prêt et cela répondra à la suite de la procédure………l’horloge tourne….chercher autre chose c’est dangereux pour la sécurité de la Corse….. »

 

De Haute Corse

« Peut-on démarrer au fioul léger à Lucciana : NON ! » « Monter les kits au début c’est prendre le risque de polluer plus »

 

M. MONTI EDF :

 

«  Je ne vais pas répondre à toutes les interventions……sur les choix opérés par l’opérateur….il appartient à l’opérateur……beaucoup des intervenants ne sont pas des techniciens…….il faut discuter avec des hommes de l’art »

 

« La pollution fait partie du développement….notre souci d’industriel est de respecter les normes que l’Etat prescrit………on gagne quoi entre fioul lourd et fioul léger….des résultats proches d’epsilon ? »

 

« GNL….il n’y a pas de solution miracle…..attendons….. »

 

M. HUGON, GRT Gaz:

 

Tracé maritime : « …en mer, il y a aussi des contraintes.. »

 

Fabienne GIOVANNINI

 

« L’accès à de nouvelles ressources en gaz va accentuer l’intérêt du gaz tandis que le coût du fioul lourd continuera d’augmenter. Le gaz naturel sera 40 % moins cher pour les clients autres que les centrales……..Si l’électricité Italienne est plus propre et moins chère elle concurrencera notre production…..le compromis proposé par François ALFONSI est un effort…. »

 

Jean Charles ORSUCCI

 

« la différence fioul lourd et fioul léger est-elle epsilon ?................Jean Louis BORLOO m’a dit hier que le GASLI était sur à 90 %....... il reste donc 5 à 10 % de risque……à titre perso je suis sceptique……peut on dire qu’EDF a toujours fait ce qu’il fallait par le passé….. manquement à des règles sanitaires…….. »

 

François TATI

 

«….du mal à suivre toutes les subtilités  …..souhaite être associé à la conception du cahier des charges du débat public… »

 

Antoine ORSINI

 

« …des débats timorés en matière de santé publique…..la question économique est mineure……malgré l’unanimité GASLI, on n’est pas assuré qu’il se fera….. »

 

M. NICOLAI. CFDT EDF

 

«  Qualitair Corse à des cabines partout……….la pollution des centrales ne pose pas de problème »

 

(la DRIRE porte à boire au banc EDF)

 

Jean Robert MIGNUCCI STC EDF

 

« ….le PEC n’est pas respecté… on est contre l’interconnexion…..il faut prendre des décisions…. »

 

Philippe GRANJU CFE-CGC EDF

« Il faut avancer sur Cyrénée….il ne faut pas apprécier les cours du gaz seulement en période de crise….ils vont baisser en sortie de crise……de plus le gaz est toujours moins haussier que le pétrole… préparer un plan B c’est un peu tôt…..»

M. MILON   MEDEF

« Démarrage immédiat des travaux…..l’opérateur ne travaille pas au détriment de la santé publique …..les normes protègent les citoyens, si elles sont respectées….. »

 

La Conseillère Exécutive en charge de l’Energie fait une première conclusion des échanges très similaire à son introduction, puis donne la parole pour un deuxième tour de salle. Quelques interventions, puis Maria GUIDICELLI conclut et nous donne rendez-vous en automne.