Les urnes ont parlé, mais visiblement elles ont été mal entendues.

Parmi les 51 conseillers, 9 sur les 24  de la liste GIACOBBI n'ont pas directement été désignés par les suffrages des électeurs, mais par un artifice amplifié par Nicolas ALFONSI: la prime au premier!

Dans l'enceinte de l'Assemblée aussi, les urnes ont parlé.

C'est donc une liste qui n'a remporté que 36,60 % des suffrages qui occupera 47 % des sièges pendant 4 ans. Ce qui ne fait pas une majorité, n'en déplaise à son instigateur et à sa réputation de stratège. Dura lex, sed lex....

Mais l'heure n'est plus à la parlote.....il faut maintenant que nos 51 conseillers se remettent au travail, et appliquent les promesses de campagne. Sur le plan de la méthode, l'absence de concertation reprochée à l'équipe sortante, devrait céder la place à l'écoute?

Notre nouvelle équipe de direction devrait donc pratiquer le dialogue, et notamment rendre sa vocation au CESC dont les sages avis ont été si peu entendus.

L'équipe d' ARIA LINDA est prête à apporter sa contribution, puisque pratiquement tous les candidats nous ont indiqué avoir l'intention de rouvrir le débat sur l'énergie.

Reste que nous sommes, depuis plus de deux ans, habitués à nous opposer à la construction des centrales au fioul lourd sans bénéficier de l'écoute de l'équipe dirigeante.

Aujourd'hui, nous bénéficions d'un soutien de taille puisque le Conseiller Communiste Michel STEFANI, qui avait affirmé devant l'Assemblée de Corse le 7 février 2008: " .... il n'a  jamais été question de fioul lourd..." siège dans la nouvelle majorité.

On compte sur toi..........et aussi sur Dumè qui a prononcé le mot environnement..
...