En début de semaine,  Jean-Louis Borloo a tenté de nous rassurer avec son  " Ne vous inquiétez pas, le GALSI en Corse, c'est une affaire qui roule"

On peut se demander: qui roule qui? Et pourquoi éprouve-t-il le besoin de nous rassurer malgré l'engagment "au plus niveau" (dixit Camillange) de Nicolas SARKOZY?

Nous le saurons assez vite, puisque la levée de l'obligation de réserve faite au Préfet de Région est proche.

Très curieusement, on a pu constater que le directeur régional d'EDF s'est imposé la même obligation de réserve, qui est normalement liée au statut de fonctionnaire. C'est somme toute assez logique avec un Etat présent dans le capital de la SA EDF à plus de 80 %.

Curieusement, ce statut de "proche de l'Etat" ne s'applique pas quand il s'agit de lancer des appels d'offres modificatifs (en plein cours d'enquête publique) en douce à LUCCIANA, et semble-t-il, dans le dos de MATIGNON, ainsi que nous l'a servi le conseiller Boris RAVIGNON.

Et comme on a pu le constater dans le film LUMIERE NOIRE, à EDF, cette obligation doit s'arrêter au niveau du second de la direction régionale qui sait observer un parfait mutisme bien avant l'élection! Les salariés de l'entreprise, ne jouissant probablement pas du même statut que leurs cadres, ne sont apparemment tenus à aucune réserve et ils ont pu ainsi s'exprimer librement.

Aujourd'hui, c’est François FILLON qui vient ce matin apporter son soutien à la liste UMP à travers une réunion publique au Palais des Congrès à Ajaccio.

C'est à dire, exactement là où Nicolas SARKOZY le 2 février 2010 a décroché ses flèches les plus meurtrières à l'encontre du calamiteux bilan de l'équipe sortante!


Dans l'actualité de l'énergie, quelques photos.......

Lire la suite