Association Aria linda

mercredi 31 mars 2010

Nouvelles centrales thermiques de Corse : les affaires reprennent !


Toute annonce officielle qui consisterait à nous amener à croire qu’EDF serait enfin prête à renoncer à ses objectifs de 100 % fioul lourd pour alimenter ses futures centrales thermiques de Corse serait naturellement de nature à chatouiller notre incrédulité.

Cette annonce, formulée au plus haut niveau, aurait pu d’ailleurs pu avoir l’effet d’un formidable levier électoral pour l’ex majorité, mais il faut observer qu’elle n’a pas été formulée en son temps.

Alors même que les ingrédients de cette bonne recette électorale auraient déjà été réunis, on peut se demander pourquoi Nicolas SARKOZY se serait privé d’en tirer « parti ».

Et si l’on nous annonçait demain, pour le remplacement des anciennes centrales, une perspective transitoire à 28,6 %  fioul lourd, puis 100 % fioul léger en attendant l’arrivée du  gaz naturel, pourrions nous raisonnablement y croire ?

Pourquoi cette perspective qui serait pressentie politiquement correcte, et acceptable par la population après l’élection, ne l’aurait pas été avant, moyennant des garanties?

Lire la suite

mardi 30 mars 2010

Assemblée de Corse : Ecologie? .............. Développement Durable : le rève passe!


Lire la suite

vendredi 26 mars 2010

On ne fait rien pour réduire les pollutions à la source!

La pollution de l’air reconnue

principal problème de santé en Europe


Pour le professeur Dominique BELPOMME, médecin et professeur de cancérologie au CHU NECKER enfants malades, membre de plusieurs sociétés savantes internationales et président de l’ARTAC" On parle, on parle et on n’agit pas. Il y a un fossé entre les données scientifiques dont nous disposons et les institutions qui évitent de parler des maladies et qui ne veulent surtout pas remettre en cause notre système économique "

C'est également l'avis partagé par les représentants d'autres ONG après la 5e conférence ministérielle sur l'environnement et la santé qui s'est tenue du 10 au 12 mars, à Parme en Italie.

                                                      

Elle réunissait les ministres de la Santé et de l'Environnement des 53 pays européens membres de l'OMS ainsi que des experts et des représentants d'ONG. Objectif : examiner l'impact des politiques environnementales sur la situation sanitaire des populations de la "région européenne" de l'OMS.


A l'issue de la conférence, le 12 mars 2010,  une déclaration a été officiellement signée par 52 des 53 États membres. Objectif : Réduire dans les 10 ans les effets sanitaires de l’environnement et protéger la santé des enfants.

Comme elle est adepte des recommandations de l'OMS, et du principe de précaution, ainsi qu'on a pu en juger à l'occasion des campagnes massives de vaccinations contre la supposée pandémie grippale, nul doute qu'à la suite de sa déclaration de bonnes intentions de Parme, notre Ministre de la Santé a eu à coeur de téléphoner à ses homologues de l'industrie et du Développement Durable pour leur recommander, conformément à la déclaration qu'elle a signé à Parme, de ne plus laisser installer de centrales au fioul lourd en Corse.

Hélas, il n'existe pas de vaccin contre les désastreux et irréversibles effets sanitaires du fioul lourd
.

Depuis Nicolas SARKOZY a reculé devant la grogne de son camp, entretenue par les lobbies,  et a renoncé à la taxe carbone. Quid du raccordement de la Corse au GALSI!

Il ne suffit pas de faire des promesses à Ajaccio et à Parme, il faut vraiment réduire les pollutions à la source, et il ne faut pas rater l'occasion qui s'offre à la Corse. Et comme le dit le professeur BELPOMME, malgré :

 " ....
les institutions qui évitent de parler des maladies et qui ne veulent surtout pas remettre en cause notre *système économique "

*(150 à 200 millions d'euros de fioul lourd par an en Corse pour les centrales thermiques)

La suite des réaction suite à la conférence de Parme........





Lire la suite

Le maçon est au pied du mur......

Les urnes ont parlé, mais visiblement elles ont été mal entendues.

Parmi les 51 conseillers, 9 sur les 24  de la liste GIACOBBI n'ont pas directement été désignés par les suffrages des électeurs, mais par un artifice amplifié par Nicolas ALFONSI: la prime au premier!

Dans l'enceinte de l'Assemblée aussi, les urnes ont parlé.

C'est donc une liste qui n'a remporté que 36,60 % des suffrages qui occupera 47 % des sièges pendant 4 ans. Ce qui ne fait pas une majorité, n'en déplaise à son instigateur et à sa réputation de stratège. Dura lex, sed lex....

Mais l'heure n'est plus à la parlote.....il faut maintenant que nos 51 conseillers se remettent au travail, et appliquent les promesses de campagne. Sur le plan de la méthode, l'absence de concertation reprochée à l'équipe sortante, devrait céder la place à l'écoute?

Notre nouvelle équipe de direction devrait donc pratiquer le dialogue, et notamment rendre sa vocation au CESC dont les sages avis ont été si peu entendus.

L'équipe d' ARIA LINDA est prête à apporter sa contribution, puisque pratiquement tous les candidats nous ont indiqué avoir l'intention de rouvrir le débat sur l'énergie.

Reste que nous sommes, depuis plus de deux ans, habitués à nous opposer à la construction des centrales au fioul lourd sans bénéficier de l'écoute de l'équipe dirigeante.

Aujourd'hui, nous bénéficions d'un soutien de taille puisque le Conseiller Communiste Michel STEFANI, qui avait affirmé devant l'Assemblée de Corse le 7 février 2008: " .... il n'a  jamais été question de fioul lourd..." siège dans la nouvelle majorité.

On compte sur toi..........et aussi sur Dumè qui a prononcé le mot environnement..
...

mercredi 24 mars 2010

ARIA LINDA au micro de Ruth STEGASSY sur France Culture

L'émission TERRE à TERRE enregistrée en Corse le 17 mars 2010 par Ruth STEGASSY sera diffusée samedi 27 mars 2010 de 7h05 à 8h00 sur France Culture.







Toujours dans la presse :

A noter l'excellent article de Véronique EMMANUELLI dans la Corse Votre Hebdo ce vendredi sous le titre " Le Galsi soulève des doutes. La journaliste a assisté à la projection du documentaire LUMIERE NOIRE réalisé par Eliane PARIGI et Jean Charles CHATARD lors de la projection de Bastelicaccia.

 

 

Du gaz algérien pour la Corse

Les Corses ont obtenu satisfaction : ils seront reliés au gazoduc algéro-italien (Galsi).

« Non au fioul ! » C’est avec ce slogan que les Corses ont accueilli, le 2 février, le président Nicolas Sarkozy. Ils revendiquent en effet depuis longtemps le raccordement de leur île au gazoduc algéro-italien (Galsi) afin d’alimenter les deux futures centrales électriques de Lucciana (au sud de Bastia) et d’Ajaccio. Mais ils n’étaient à ce jour pas écoutés par les décideurs parisiens, qui préféraient le fioul – moins cher – au gaz naturel. Très mobilisés et unis, les Corses ont fini par obtenir satisfaction. Le oui de l’Élysée a permis à Sarkozy de surfer sur la vague euro-méditerranéenne en réclamant l’aide de l’Union européenne pour financer le tronçon Sardaigne-Corse (estimé à 450 millions d’euros). Long de 1500 km, le Galsi reliera le gisement de Hassi R’mel (en Algérie) à Pescaia. Estimés à 3,5 milliards d’euros, les travaux devraient débuter dans le courant de 2010, pour une mise en service en 2014-2015. 

Merci à Sébastien pour l'info.

TAXE CARBONE..... on efeuille le Grenelle......et les centrales thermiques au fioul lourd?

Voilà un premier ministre et un président de la république qui reculent sur la taxe carbone, une mesure présentée hier comme aussi nécessaire que l'abolition de la peine de mort, seulement pour calmer la grogne libérale dans leur camp.

Les nouveaux élus de l'Assemblée de Corse
n'ont désormais aucune raison de ne pas appliquer la même technique aux centrales thermiques au fioul lourd de Corse qui mécontentent la majorité des Corses:


Il faut appliquer la loi
qui reconnait aux citoyens,
donc aussi à ceux qui vivent en Corse,


le droit de respirer un air qui ne nuise pas à notre santé.





Quelques commentaires en ligne à la décision de l'Etat
:

Les écologistes ont voté, ils sont maintenant sanctionnés, que de bassesses.

C'est vraiment pas bon signe pour les centrales thermiques insulaires au fioul lourd, on va en reprendre pour 30 ans.

Une promesse électorale de 2007 portée par Nicolas Hulot qui part encore en fumée, la taxe carbone à vécu. Notre président qui avait pourtant comparé son importance à l'abolition de la peine de mort fait marche arrière. Dans quelques temps le Grenelle de l'environnement ne sera plus qu'un lointain souvenir.

mardi 23 mars 2010

Enquêtes publiques: Attention............. on ne nous dit pas tout !

C'est ce qu'il ressort des documents préparatoires qui ont été adressés par les services de l'Etat aux membres du CODERST, le conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques.

Le CODERST est chargé d’émettre un avis sur les projets d’actes réglementaires et individuels en matière d’installations classées, de déchets, de protection de la qualité de l’air et de l’atmosphère, d’eaux destinées à la consommation humaine (cf. protection des captages d’eau potable) et d’eaux minérales naturelles, de police de l’eau et des milieux aquatiques (cf. filières de traitement des boues de stations d’épuration), de risques sanitaires (cf. habitats insalubres), etc.

http://www.champagne-ardenne.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/coderst_cle2ad18b.pdf


Hier, la représentante d'une des associations de défense de l'Environnement m'appelait pour me signaler la tenue du prochain CODERST dont un des sujet portera sur la future station d'épuration de Campo del'Oro. Cet établissement, figurant dans les ICPE, les installations classées pour la protection de l'Environnement, a fait l'objet d'une enquête publique à laquelle ARIA LINDA et A SENTINELLA ont contribué en déposant officiellement quelques remarques.

D'après ce qu'elle a pu lire dans les documents qui lui ont été adressés :

 L'ADMINISTRATION AURAIT REPONDU A NOS INTERROGATIONS !

Le Président d'ARIA LINDA, association co-déposante des remarques,  n'ayant rien obtenu des services officiels, a immédiatement appelé son homologue Président d'A SENTINELLA pour savoir s'il avait reçu une réponse à notre saisine.

RIEN !

Faisons remarquer à Monsieur le Préfet de Région que cette péripétie n'est pas de nature à améliorer le niveau de confiance entre nos associations et les services chargés des ICPE.


Nous aurons prochainement l'occasion d'exprimer publiquement les raisons documentées de ce déficit de crédit.


La période électorale est passée et les affaires reprennent...... On va peut-être aussi apprendre que des réponses ont également été apportées aux observations formulées par U LEVANTE, A SENTINELLA et ARIA LINDA dans le cadre de l'enquête publique de la centrale thermique de LUCCIANA dont les conclusions "officielles" n'ont pas été rendues. Du moins à notre connaissance!

Cela venant après l'épisode de l'appel d'offre relancé par EDF le 26 janvier 2010 pour imposer le fioul lourd à Lucciana,  juste une semaine avant que, le 2 février 2010,  le Président de République ne nous annonce la réalisation du raccordement de la Corse au gazoduc GALSI. Depuis,  le conseiller Boris Ravignon a du probablement avoir des explications..........




400 milliards d'euros pour le solaire.....


Lire la suite

lundi 22 mars 2010

Anu manghjatu u vitellu in corpu à a vacca!

Dès jeudi, les associations devraient pouvoir compter sur l'écoute attentive d'une nouvelle représentation politique.

La population de la Corse a donc pris à contre-pied les "stratèges" de la politique: notamment ceux qui ont voulu instaurer la prime au premier pour lui donner, sans partage, les moyens de l'action.


L'histoire retiendra qu'en Corse, comme ailleurs, il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué!


La liste conduite par Paul Giacobbi avec 36,60 %  des voix obtient 24 sièges: 15 par le vote et 9 au titre de la prime au premier.

La liste conduite par Camille de Rocca Serra avec 27,65 % des voix obtient 12 sièges.

La liste conduite par Gilles Simeoni avec 25,91 %  des voix obtient 11 sièges.

La liste conduite par Jean-Guy Talamoni avec 9,84 % des voix obtient 4 sièges.


Energie: pendant qu'on vote, ça bouge......

Lire la suite

samedi 20 mars 2010

Nous ne vous dirons pas pour qui voter.

 

 

Nous avons toutefois, au regard des objectifs qui sont les nôtres en matière d’énergie et d’impact sanitaire, focalisé sur le positionnement des différentes listes en la matière.

La liste libérale, conduite par Camille DE ROCCA SERRA, a clairement indiqué son choix d’un démarrage de la centrale thermique de LUCCIANA au fioul lourd. Cette stratégie assimilée par le député Européen François ALFONSI à celle du cheval de Troie, amputerait de son intérêt la réalisation du raccordement de la Corse au gazoduc GALSI. Force est de constater que depuis plus de deux ans les leaders cette liste ont systématiquement écarté nos propositions d’un recours à plus d’ENR, notamment par une augmentation des capacités de la production hydroélectrique via les STEP. 

La liste de gauche, conduite par le toujours ministrable François GIACOBBI ne nous n’a pas donné de signe fort d’engagement à œuvrer pour le raccordement de la Corse au GALSI. La nature ayant horreur du vide, cette atonie ne résistera pas à la volonté très affirmée du possible futur président de l’Assemblée de Corse, Dominique BUCCHINI, de pérenniser l’alimentation des centrales thermiques par du fioul lourd. Nous retenons que Jean Louis LUCIANI, qui a contribué à relayer toutes nos actions au sein de l’Assemblée, a été parfaitement clair, avant le premier tour, au sujet de l’engagement des futurs élus de la liste GIACOBBI à œuvrer pour que le futur site Ajaccien soit déterminé au regard de la bonne dispersion des polluants.

La position des représentants des deux listes nationalistes n’a souffert d’aucune équivoque au regard de l’arrêt de l’utilisation du fioul lourd. Nous avons bénéficié d’un soutien indéfectible et constant de la part de Jean BIANCUCCI et de Nadine NIVAGGIONI de la liste conduite par Gilles SIMEONI. Cela a permis de rouvrir un débat sur l’énergie au sein de l’Assemblée de Corse malgré les freins opposés par les deux présidents sortants. Ce soutien se manifeste également en matière d’énergie renouvelables, et d’utilisation des STEP, seules voies permettant de réduire notre dépendance énergétique, ainsi que les volumes d’émissions polluantes générés par les combustibles fossiles.

 

 

En déposant notre bulletin dans l’urne dimanche, nous agirons directement sur la qualité de l’air que nous et nos enfants respirerons durant les 30 prochaines, et sur la capacité de la Corse à créer des emplois en matière d’énergie renouvelable.

 

Pour nous l’enjeu n’est pas politicien, il est avant tout sanitaire et environnemental, mais aussi économique.

 

 

 

 Dominique LANFRANCHI                   Jean Nicolas ANTONIOTTI

 

 Président d’A SENTINELLA                  Président d’ARIA LINDA

  http://www.a-sentinella.fr/                  

 

vendredi 19 mars 2010

Attention......la droite revient !

En début de semaine,  Jean-Louis Borloo a tenté de nous rassurer avec son  " Ne vous inquiétez pas, le GALSI en Corse, c'est une affaire qui roule"

On peut se demander: qui roule qui? Et pourquoi éprouve-t-il le besoin de nous rassurer malgré l'engagment "au plus niveau" (dixit Camillange) de Nicolas SARKOZY?

Nous le saurons assez vite, puisque la levée de l'obligation de réserve faite au Préfet de Région est proche.

Très curieusement, on a pu constater que le directeur régional d'EDF s'est imposé la même obligation de réserve, qui est normalement liée au statut de fonctionnaire. C'est somme toute assez logique avec un Etat présent dans le capital de la SA EDF à plus de 80 %.

Curieusement, ce statut de "proche de l'Etat" ne s'applique pas quand il s'agit de lancer des appels d'offres modificatifs (en plein cours d'enquête publique) en douce à LUCCIANA, et semble-t-il, dans le dos de MATIGNON, ainsi que nous l'a servi le conseiller Boris RAVIGNON.

Et comme on a pu le constater dans le film LUMIERE NOIRE, à EDF, cette obligation doit s'arrêter au niveau du second de la direction régionale qui sait observer un parfait mutisme bien avant l'élection! Les salariés de l'entreprise, ne jouissant probablement pas du même statut que leurs cadres, ne sont apparemment tenus à aucune réserve et ils ont pu ainsi s'exprimer librement.

Aujourd'hui, c’est François FILLON qui vient ce matin apporter son soutien à la liste UMP à travers une réunion publique au Palais des Congrès à Ajaccio.

C'est à dire, exactement là où Nicolas SARKOZY le 2 février 2010 a décroché ses flèches les plus meurtrières à l'encontre du calamiteux bilan de l'équipe sortante!


Dans l'actualité de l'énergie, quelques photos.......

Lire la suite

mercredi 17 mars 2010

LUMIERE ROUGE : Pour y voir encore plus clair.

karlmarx dans le précédent billet depuis ce site, s'adresse à Dominique BUCCHINI, et à Antoine MANDRICHI:

"errare humanum est"
dumé, si tu me lis.....penses y.... nanou aussi....on compte sur vous les camarades.
Puis,
dumé, welcome à toi, peau rouge, dès dimanche soir, dans le showbriseness des centrales!!!

________

Nous à Aria Linda, côté communistes, on compte également sur Nanou, mais surtout sur Michel!  (absent lors du vote de la motion anti fioul lourd du 13 novembre 2009, et que seuls les communistes n'ont pas voté, Dumè y était)

Nous à Aria Linda,  on compte sur toi, Michel STEFANI, si tu nous lis aussi sur ce site, pour te souviennes lors de la prochaine mandature de tes propos éclairants tenus lors de
la session du  7 février 2008:


« Il n’a jamais été question de fioul lourd

et ça c’est la discussion que nous avons eu,
y compris lorsque nous avons auditionné,
pas simplement la direction d’EDF , en commission,
mais y compris les syndicalistes (Nanou?) sur les nouveaux moyens technologiques »


Et de rappeler à  karlmarx  que  "Errare humanum est"  a une suite qui est ..... "perseverare diabolicum"En gros :  Se tromper une fois c'est excusable.......... deux fois c'est inexcusable.




Lire la suite

mardi 16 mars 2010

Lumière noire : pour y voir plus clair


Laetitia Pietri  -  Alta Frequenza 

http://www.alta-frequenza.com/fr/l_info/l_actu/lumiere_noire_pour_y_voir_plus_clair_40364

Après Bastelicaccia, il y a un mois, « Lumière noire », le reportage réalisé par Jean-Charles Chatard et Eliane Parigi sera diffusé, une nouvelle fois, demain soir (mercredi et non mardi) à partir de 18 h 30 au groupe scolaire du Sivom de Mezzana.

Après le « mensonge radioactif » et « mortel amiante », les deux journalistes s’attaquent au marché de l’énergie en Corse. La première partie revient sur la crise énergétique de 2005, puis est abordée toute la problématique du Galsi, le fameux gazoduc et enfin le documentaire offre un éclairage sur ce qui est qualifié de business du fioul lourd. Un documentaire, travaillé complet fruit de plus d’un an d’enquête qui a mené les journalistes jusqu’en Algérie là où ont commencé les travaux du Galsi.

Et surtout de nombreuses révélations dont l’une a d’ailleurs conduit Michèle Rivasi, députée européenne a interrogé la commission de l'énergie, à Bruxelles, l'élue d’Europe Ecologie s’alarmant de l’absence d’appel d’offre européen pour le remplacement des fameuses centrales au fioul.


Projection demain

mercredi 17 mars 2010 à 18h30

groupe scolaire de Mezzana


 

Le Post revient sur les 3 questions écrites de Michelle RIVASI....

Lire la suite

lundi 15 mars 2010

GALSI : le joker de SARKOZY n'a pas vraiment fonctionné.

Même les Algériens ne s'y sont pas trompés, Nicolas SARKOZY a bien essayé de sauver du naufrage le navire UMP. C'est du moins ce qu'affirme un article déniché par Sébastien dans la presse Algérienne.

Il y a par contre un navire rouge qui continue de flotter avec à son bord, Dominique, Michel et les syndicalistes ardents défenseurs des centrales au fioul lourd.

Dans ce bateau, il y a donc d'une part des défenseurs de la condition humaine, sociale, des anti-capitalistes, et d'autre part ceux qui indirectement servent les intérêts des pétroliers, et du haut actionnariat d'EDF, au détriment de l'intérêt sanitaire de la population de la Corse.

IL FAUT SAUVER LE SOLDAT CAMILLE!

Selon corsicanova,  Jean Louis BORLOO serait demain mardi 16 mars 2010 à Biguglia et François FILLON viendrait en Corse mercredi 17 mars 2010.

ww.corsicanova.com/assoACP/Jean-Louis-Borloo-Ministre-de-l-ecologie-a-Biguglia-demain-Le-premier-Ministre-en-Corse-mercredi_a655.html

L'article d'Algérie Focus......

Lire la suite

samedi 13 mars 2010

EDF devra-t-il respecter la règlementation Européenne?

Lire la suite

Monsieur GALSI, soucieux de la rentabilité du gaz en Corse, devrait s'intéresser à celle du solaire en Alsace.

C'est Jean Charles, observateur avisé de la situation énergétique de la Corse qui nous a dégoté cette perle, et la carte de l'ensoleillement qui va bien!

EDF devrait investir 434 millions d'euros pour construire,

la plus grande centrale photovoltaïque de France.

en Alsace.

D'après la carte ci-dessous, on peut se demander si c'est bien le département idéal pour obtenir le meilleur rendement!


Lire la suite

Energie : Carton rouge à Rassembler pour la Corse......

Le bilan des réponses à notre interpellation publique des candidats par conférence de presse du 8 mars 2010 est clair :

Une seule réponse par écrit, celle de la liste Femu a Corsica que nous avons mis en ligne.

Hier sur Corsica Sera, en faisant le lien avec notre conférence de presse sur les STEP, qui permettent d'augmenter la production d'électricité grâce à l'hydraulique et aux ENR, le journal présentait une autre,  spécifiquement sur l'hydraulique, celle de François GIACOBBI, en commentant que son "programme est le seul qui en parle vraiment".


Affirmation dont plusieurs téléspectateurs se sont d'ailleurs émus auprès de nous, notamment en raison de la réponse de Femu a Corsica dont la chaine n'a pas fait état.


Alors pouvons-nous infliger directement un carton rouge à la liste composée depuis Paris par le Président SARKOZY?

Oui, tout simplement car depuis 2 ans ils ont accumulé les cartons jaunes dans le dossier de l'énergie!

Le Président de l'Exécutif, 3eme de la liste Rassembler pour la Corse, a été fidèle à sa ligne de conduite sur le dossier de l'énergie, depuis que nous le sollicitons............ Jamais de réponse!  

Même après nous avoir fait rencontrer en vain le président de son groupe à l'Assemblée de Corse, 27 eme sur la liste des ultra-libéraux.

Même après nous avoir demandé de faire notre démonstration auprès de l'ADEC.

Même après avoir reçu, par notre intermédiaire des mains du préfet un dossier commandé par EDF sur l'intérêt du GNL en Corse.

Et puis le rouge est la couleur de ceux qui ont voté aux côtés de l'UMP le 7 février 2008 pour maintenir le fioul lourd, et qui ont encore voté contre la motion de novembre 2009.

On vous dira pas donc pour qui voter, mais là on vous recommande, pour votre avenir sanitaire, de ne voter ni rouge, ni carton rouge.

Dans le domaine de l'incinération, nos amis du collectif contre l'incinération ont eu plus de succès........

Lire la suite

jeudi 11 mars 2010

DOSSIER ENERGIE : sur les 11 listes en lice, une seule a répondu à notre interpellation du 8 mars 2010.

Lors de notre conférence de presse du 8 mars 2010, nous avons demandé aux candidats de prendre position sur le dossier énergétique en confirmant avant les élections territoriales :

1. Leur adhésion à la résolution du 15/11/2009 de l'Assemblée de Corse en réaffirmant leur opposition à l'installation de toute nouvelle centrale au fuel.

2. La convocation d'Etats Généraux de l'Energie avant fin 2010, pour définir les moyens de doter la Corse de moyens de production durables, notamment par la mise en valeur des ressources naturelles de notre île.

3. Leur engagement à reconsidérer la politique énergétique, issue du trépied décidé en 2005, à la lumière des conclusions des états généraux.

Et à les mettre en œuvre au lendemain de l’élection.

FEMU A CORSICA est la seule liste a nous avoir répondu par écrit ..........

Lire la suite

Monsieur Fillon, qui sont les irresponsables ?

Le réseau "Sortir du nucléaire", fédération de 872 associations, agréée pour la protection de l'environnement, vient de se fendre d'un communiqué suite à la déclaration du premier ministre qui les aurait qualifiés d'irresponsables.

Similitude de situation, cela n'est pas sans nous rappeller l'épisode de l'appel d'offre Européen lancé par EDF/SEI, le 26 janvier 2010, pour maintenir l'option fioul lourd à Lucciana.

Le 2 février 2010, jour de la visite de Nicolas SARKOZY, nous avions fait remarquer à son conseiller Boris RAVIGNON que cette attitude, alors que l'enquête publique n'avait pas rendu ses conclusions, nous paraissait contraster avec l'annonce présidentielle de la réalisation du raccordement de la Corse au GALSI .  Le conseiller, manifestement embarrassé, avait indiqué que l'Elysée aurait été surpris par cette tentative de passage en force.

Alors en Corse, Monsieur Fillon, qui sont les irresponsables ?

On ne va pas vous dire pour qui voter, mais on va vous suggérer les 2 listes qu'il ne faut absolument pas créditer de vos suffrages.

Le communiqué de RSDN.....

Lire la suite

mardi 9 mars 2010

STEP et ENR

Communiqué de presse A SENTINELLA & ARIA LINDA

 

L’eau, le soleil, le vent, la biomasse sont des ressources naturelles renouvelables sous- utilisées qui pourraient permettre à la Corse de réduire sa dépendance énergétique aux câbles, aux énergies fossiles et de limiter les volumes de pollution générée par les centrales thermiques, donc leur impact sanitaire.

Mais EDF/SEI refuse l’introduction directe dans son réseau de distribution d’une part d’électricité issue des énergies renouvelables supérieure à 30 % de la demande, arguant que cela mettrait en péril son système électrique.

Il est cependant possible de réguler le caractère aléatoire, fatal selon EDF/SEI, de la production électrique issue des ENR en utilisant indirectement l’énergie produite grâce aux STEP, les Stations de transfert d’Energie par Pompage. Cette alternative, assez largement répandue, consiste à faire remonter dans un barrage (transfert par pompage) après chaque  turbinage le volume d’eau conservé dans une retenue secondaire au pied de la retenue principale et permet d'en accroitre la capacité de production.

 C’est pourquoi  nos associations demandent  aux candidats de prendre position sur le dossier énergétique en confirmant avant les élections territoriales :

1. Leur adhésion à la résolution du 15/11/2009 de l'Assemblée de Corse en réaffirmant leur opposition à l'installation de toute nouvelle centrale au fuel.

2. La convocation d'Etats Généraux de l'Energie avant fin 2010, pour définir les moyens de doter la Corse de moyens de production durables, notamment par la mise en valeur des ressources naturelles de notre île.

3. Leur engagement à reconsidérer la politique énergétique, issue du trépied décidé en 2005, à la lumière des conclusions des états généraux.

Et à les mettre en œuvre au lendemain de l’élection.

 

La presse:  24 ore, France 3, Alta frequenza et RCFM, a répondu présente à notre conférence de presse du 8 mars 2010 à 10h00, un exposé et un diaporama lui ont été présentés. Réactions et analyses ............. 

Lire la suite

lundi 8 mars 2010

LUMIERE NOIRE....black-out.

Le collectif Aria Linda et l’association A Sentinella ont le plaisir de vous inviter  à la présentation du reportage LUMIERE NOIRE réalisé par Eliane PARIGI et Jean Charles CHATARD qui aura lieu le :

Mercredi 17 mars à 18h30

au groupe scolaire du SIVOM de *Mezzana,

 

LUMIERE NOIRE, dans la lignée des sujets précédemment traités par Eliane PARIGI et Jean Charles CHATARD,  « Corse, le mensonge radioactif » en 2006, et « Mortel  Amiante » en 2008, porte un regard sur le marché de l'énergie en Corse. 

Renouvelable, câble, gazoduc ... Entre urgence sanitaire et nécessité socio-économique... quel choix, quelle perspective pour l'île ?

Après la projection, la parole sera donnée à la salle pour en débattre, en présence des réalisateurs.

Ce reportage est réalisé avec la participation de la Collectivité Territoriale de Corse et en coproduction avec  France 3 Corse.

 

*(Communes de Sarrola Carcopino, Cuttoli Corticchiato, Peri, Valle di Mezzana, Tavaco)


EDF, qui détient déjà  près de 50 % des parts d' EDISON  à travers sa participation indirecte de 30,65 % et directe de 19,3 % pourrait racheter la part de la SPA DELMI (30,65 %), pour finalement détenir 80,6 % d'EDISON.

EDISON est le deuxième producteur italien d'électricité et participe à 20,8 % du consortium GALSI. Une opération qui pourrait donc augmenter l'influence d'EDF dans le consortium GALSI à hauteur de 16,8 %.........

Lire la suite

samedi 6 mars 2010

EUROPE.......PEER............INTERCONNEXION


Deux articles traitant de l'énergie sur RCFM dans le journal de 7h ce vendredi 05 mars 2010

 

120 millions d'euros débloqués par Bruxelles pour le Galsi

 

L'Europe a décidé d'apporter une aide financière de 120 millions d'euros à la réalisation du Galsi. Mais attention, il s'agit du gazoduc entre l'Algérie, la Sardaigne et l'Italie. Il n'est pas question de la Corse pour l'instant. La décision a été prise hier par la commission européenne d'apporter son soutien financier à 31 projets européens concernant le gaz et 12 projets concernant l'électricité. Parmi ceux-ci, donc, la commission s'engage à soutenir la réalisation du Galsi. Voilà donc qui devrait donner un beau coup d'accélérateur au projet, avec ces 120 millions attribués à l'Italie, en tant que pays membre.

 

Avis ARIA LINDA:

Rien de nouveau sous le soleil, et n
ous vous l'avions déjà annoncé le mercredi 5 août 2009:

Le règlement *CE  n° 663/2009, voté à Bruxelles le 13 juillet 2009, a prévu de consacrer au titre du PEER 
120 millions d’euros à la réalisation du gazoduc GALSI. Le PEER est le Programme Energétique Européen pour la Relance. Le pays bénéficiaire de cette assistance financière communautaire au titre des points d’interconnexions gaziers, dans la catégorie des projets  d’infrastructures gazières et électriques étant l’Italie.

Mais malgré l'annonce du Président SARKOZY du 2 février 2010, l'Europe n'a pas encore été sollicitée pour la desserte de la Corse, et n'a donc pas encore décidé d'aider la France.

 

Michelle Rivasi interpelle l'Europe sur le renouvellement des centrales thermiques dans l'île

 

EDF doit-elle être mise en concurrence avec d'autres entreprises au niveau européen pour ce qui concerne l'énergie dans l'île? C'est en tout cas la question de la députée européenne Michelle Rivasi, qui interpelle la commission européenne. A propos du renouvellement des centrales thermiques dans l'île, Michelle Rivasi veut savoir quelles sont les règles pour un appel d'offre européen. S'il y a un monopole d'EDF, la commission doit alors le justifier, explique la députée d'Europe Ecologie. La CGT d'EDF, elle, dénonce cette démarche. Le syndicat estime que tout retard supplémentaire aura de lourdes conséquences pour l'approvisionnement de la Corse, si les centrales ne sont pas construites dans les délais. La CGT s'interroge aussi sur les conséquences sur l'emploi et le prix du kilowatt/heure si une autre société qu'EDF venait se positionner sur le marché corse.


Avis ARIA LINDA:

On touche là au pré carré dont bénéficie EDF en Corse, et dans les autres ZNI: le maintien du monopole grâce à un pseudo statut de zone non interconnectée avec un niveau d'interconnexion câblée d'environ 30 % alors que par dérogation il ne pourrait dépasser 5 %.

Sur l'attribution du marché de la Corse à un opérateur monopolistique moins de deux ans avant l'ouverture du marché de l'électricité à la libre concurrence, et sur l'attribution du marché des centrales thermiques avec, en bonus, un taux de rémunération des capitaux investis dopé de 6,5 à 11% , effectivement un député Européen peut s'interroger!

Mais quels sont les avantages du maintien du monopole pour la population?

A priori aucun!

Quels seraient les inconvénients de la fin du monopole sur le prix du Kwh?

La péréquation tarifaire, assurée par le mécanisme de la CSPE prévu par
la loi n°2000-108 du 10 février 2000 relative à la modernisation et au développement du service public de l'électricité, n'est pas remise en cause.

Quels sont les avantages du maintien du monopole pour EDF?

Tous les surcoûts de production sont intégralement compensés....même ceux qui résultent des choix délibérés d'EDF.....comme le très polluant fioul lourd utilisé dans des moteurs diesels de technologie dépassée avec un calamiteux rendement de 35 %. Alors que des TGCC permettent d'atteindre près de 60%.

Compensés également les 1250 démarrages (et les 1250 arrêts) moteurs de la centrale du Vazzio par an à près de 3000 € chaque. Curieusement, et malgré les réserves de la DSS en 2005, ces phases très polluantes si rémunératrices ne sont pas comptabilisées dans les valeurs limite d'émission, les VLE.

La question du maintien des emplois, et des conditions statutaires qui s'y rattachent en cas d'arrivée de nouveaux opérateurs sur le marché Corse est une inquiétude légitime.

La réponse est toute simple: si EDF/SEI a réellement prévu de produire, ainsi que la législation le prévoit, avec des *moyens conformes aux meilleurs techniques disponibles, MTD, (critères : économie, pollution, sécurité...) alors EDF/SEI n'a rien a craindre d'une concurrence potentielle et personne ne sera capable de venir la concurrencer sur son pré carré.


*Evidemment, la CRE, dont c'est le rôle, a dû y veiller.




Lire la suite

jeudi 4 mars 2010

Le monopole d'EDF contesté...

C'est le titre qui apparaît à la page 10 de "24 ore"  du premier numéro du nouveau quotidien insulaire.

Le journal y évoque la récente saisine de la commission Européenne de l'énergie, par la députée Européenne, Michelle RIVASI au sujet du monopole d'EDF/SEI.

Lire la suite

SARKOZY, s'adressant aux Corses le 2 février 2010, savait-il?

Corse Matin, dans un article d'Henri NICOLAI se projète en 2010 et titre :

La bataille de l'énergie passe par les tuyaux du Galsi

Et le journaliste d'essayer de balayer tous les aspects de la question énergétique en Corse, jusqu'au financement du raccordement de la Corse, par la collectivité territoriale, dont les finances sont exsangues en imaginant un scénario catastrophe:  "on aurait le gaz mais plus de moteur pour le faire tourner"............."sans vouloir jouer les rabat-joie".

Se pourrait-il, ainsi que semble l'affirmer l'article ci-après, que le scénario soit bien plus noir et que tuyau soit vide?

Le champ de Hassi R’Mel s’essoufle, Sonatrach manque de gaz

Le champ gazier de Hassi R'Mel étant celui qui doit alimenter le gazoduc GALSI...........

Le président SARKOZY, s'adressant aux Corses Le 2 février 2010, savait-il?

Et avec lui son tandem de candidats présidents interchangeable?

Ou plus largement la représentation politique Corse, les autres candidats?

Cela expliquerait peu-être le silence sur le GALSI qui semble intriguer la CGT!

La solution micro-chaine GNL est plus que jamais d'actualité!

Toujours dans Corse Matin :

D'ici 2015 : La transition fuel lourd - gaz naturel reste toujours en suspens


et le journal de nous citer :

Une jonction qui pourrait durer quelques années, craignent les associations qui font front commun. « En général, le provisoire a la vie dure en Corse. La priorité est de refuser que des clones des actuelles centrales thermiques au fioul lourd prétendument propres ne prennent le relais pour les 30 nouvelles années. L'enjeu est prioritairement sanitaire et environnemental », estime l'association Aria Linda qui milite pour le fioul léger. Une solution dont EDF assure qu'elle est techniquement impossible à réaliser.

 


 


mercredi 3 mars 2010

STOCKAGE de L'ENERGIE : On en parle le 8 mars 2010 en conférence de presse.

Communiqué de presse A SENTINELLA & ARIA LINDA

 


L'eau, le soleil, le vent, la biomasse sont des ressources naturelles renouvelables sous-utilisées qui pourraient permettre à la Corse de réduire sa dépendance énergétique aux câbles, aux énergies fossiles et de limiter les volumes de pollution générée par les centrales thermiques, donc leur impact sanitaire.

Mais EDF/SEI refuse l'introduction directe dans son réseau de distribution d'une part d'électricité issue des énergies renouvelables supérieure à 30 % de la demande, arguant que cela mettrait en péril son système électrique.

Il est cependant possible de réguler le caractère aléatoire, fatal selon EDF/SEI, de la production électrique issue des ENR en utilisant indirectement l'énergie produite grâce aux STEP, les Stations de transfert d'Energie par Pompage. Cette alternative, assez largement répandue, consiste à faire remonter dans un barrage (transfert par pompage) après chaque  turbinage le volume d'eau conservé dans une retenue secondaire au pied de la retenue principale et permet d'en accroitre la capacité de production.

 C'est pourquoi  nos associations demandent  aux candidats de prendre position sur le dossier énergétique en confirmant avant les élections territoriales :

1. Leur adhésion à la résolution du 15/11/2009 de l'Assemblée de Corse en réaffirmant leur opposition à l'installation de toute nouvelle centrale au fuel lourd.

2. La convocation d'Etats Généraux de l'Energie avant fin 2010, pour définir les moyens de doter la Corse dans l’avenir de moyens de production durables, notamment par la mise en valeur des ressources naturelles de notre île.

3. Leur engagement à reconsidérer la politique énergétique, issue du trépied décidé en 2005, en confirmant pour la part thermique, l'alimentation des centrales au gaz naturel à partir du gazoduc GALSI, ou à défaut par la mise en place d’une micro chaîne GNL et à reconsidérer les deux autres parts du trépied à la lumière des conclusions des états généraux.

 
Et à les mettre en oeuvre au lendemain de l'élection.


Du côté de nos voisins ça avance .................

Lire la suite