Pas vraiment surprises les associations de défense de l'environnement qui n'attendaient rien de très nouveau dans le discours Présidentiel en matière de centrales thermiques. Jean Louis BORLOO avait bien déblayé le terrain dans Vivement Dimanche grâce à Thomas DUTRONC.

C'est du conseiller en Développement Durable du Président de la République que nous attendions beaucoup. Et nous attendons maintenant de voir comment le cabinet va "gérer ce qui ressemble à une tentative de passage en force d'EDF/SEI", l'appel d'offre du 26 janvier 2010 modifiant les volumes de stockage du fioul lourd à Lucciana, alors que l'enquête publique n'a pas encore rendu ses conclusions.

Dans les rangs des associations de défense de l'environnement, une voix s'élève: comment EDF/SEI pourrait-elle modifier le fond du dossier et relancer un appel d'offre, sans craindre la nullité de la procédure, si officiellement l'enquête publique n'a pas encore rendu ses conclusions?

Petite jurispudence: le cas de l'enquête publique du bassin versant de l'Arc.
 

Une première enquête publique a eu lien en mars 2007 en vue d’obtenir l’arrêté préfectoral d’autorisation de réaliser les travaux dans ce bassin versant au titre de la loi sur l’eau.
Toutefois, le projet technique de franchissement de l’Arc ayant été modifié, une seconde enquête publique a été nécessaire, afin d’obtenir un arrêté préfectoral complémentaire.
Celle-ci s’est déroulée du 3 au 17 décembre 2007 et a fait l’objet d’un rapport du commissaire enquêteur favorable au tracé modifié.

Le Préfet de Région et de la Corse du Sud, qui a été chargé par le Président de la République de lancer la procédure pour la réalisation de la future centrale de la région Ajaccienne est donc toujours notre interlocuteur privilégié.

Nous lui avons demandé un rendez-vous.