Napoléon n'en reviendrait pas!

Chez lui, dans la cité impériale, le 2 février 2010, le Président SARKOZY va-t-il réussir à démontrer que "impossible n'est pas français"?

Car ce sera mission impossible de faire croire au citoyen de Corse que l'Etat envisage sérieusement de réaliser le raccordement au gazoduc GALSI dans un délai permettant le démarrage de la future centrale Ajaccienne au gaz naturel, comme nous essaye de nous le vendre Monsieur le Préfet de Région.

Le Président aura d'autant plus de mal à crédibiliser son propos au moment où EDF/SEI, dont l'Etat est actionnaire à 80%, vient de lancer un appel d'offre modificatif sur la centrale de Lucciana.

Car l'objectif de ce nouvel appel d'offre n'est pas de passer au fioul léger, et encore moins de passer au gaz naturel, mais simplement de nous imposer durablement du fioul lourd.

Si dans l'appel d'offre initial, le volume de stockage de fioul lourd des 3 réservoirs d'une capacité unitaire  de 8480 m3 représentait un risque majeur de boilover, et donc un obstacle "imprévu" , EDF/SEI  vient de le contourner en lançant le nouvel appel d'offre du *26 janvier 2010 qui porte désormais sur 3 réservoirs d'une  capacité unitaire de 4000 m3..... mais toujours au fioul lourd.

Mission impossible!

C'est comme nous parler d'identité nationale après 14-18 et après 39-45, ou de Développement Durable en Corse.

 

* 18h50 ........ un correspondant anonyme vient de me faire remarquer, que selon lui,  l'appel d'offre du 26 janvier 2010 serait un coup parti qui n'a pas pu être arrêté.

Censé être publié au lendemain de la visite du Président SARKOZY, initialement prévue le 25 janvier 2010, il lui aurait permis aux pros du fioul lourd de lui laisser faire une bonne annonce politique pépère de nature à libérer le tandem UMP de la pression populaire, et de contre-attaquer le lendemain dans son dos.

Du côté de l'Elysée, on n'aurait pas apprécié!

Il doit être un peu félé mon correspondant anonyme! Quoique.....