Le 10 janvier 2010, le Collectif ARIA LINDA entamera  sa 3eme année d'existence.

 

Qui aurait cru qu'il nous aurait fallu presque deux ans pour seulement faire émerger la  subtile nuance entre fioul lourd et fioul léger?

 

Qui aurait cru qu'il nous aurait fallu presque deux ans pour commencer à faire évoluer le positionnement du dispositif de mesure de la qualité de l'air?

 

 

Deux ans perdus à avancer au pas de la fourmi, non pas pour progresser, mais seulement pour tenter d’accéder à un semblant de normalité, pendant que le petit lobby des pro-fioul continue d’avancer au  pas de charge pour imposer l'inacceptable à la population.

 

 

Les premiers mois de 2010 seront décisifs à plusieurs titres pour la sauvegarde des intérêts de la Corse en matière de développement durable, de qualité de l'air et d'énergie.

 

Mi février, l'enquête publique de Lucciana rendra des conclusions que le Préfet de Région sera libre de suivre, partiellement, ou d'ignorer totalement pour autoriser la future centrale.

 

Et si le Préfet, représentant de l’Etat et donc du premier actionnaire d’EDF, ne tient pas compte de nos observations, nous rentrerons alors dans une fronde juridique au tribunal administratif. Autant dire que ce sera David contre Goliath !

 

Les velléités d’implantation d’incinérateurs, perceptibles dans les récents discours des caciques de l’actuelle majorité, sous la pression des lobbies,  nous entraineront dans un autre combat pour la qualité de l’air.

 

En Mars, nos votes donneront le pouvoir à la même nouvelle majorité issue des rangs ultra libéraux  qui sera probablement aussi peu sensible à la cause que nous défendons qu’elle ne l’a été durant les deux ans écoulés. La modification du mode de scrutin, sous l’impulsion d’une gauche locale en manque de repères y aura largement contribué.

 

Eux, on ne sait pas vraiment s’ils savent !  Mais, ils ont forcément raison  puisqu’on leur a donné la légitimité de l’urne.

 

Ils nous l’ont d’ailleurs assez objecté, de Jérôme à Aline, en passant par Ange : c’est eux qui ont les manettes!

 

Jérôme : "Les associations doivent se poser comme relais et non comme initiateurs. En tant qu’institution publique démocratiquement élue, nous n’avons pas à être les remorques des associations."

"Je suis un partisan de l’état de droit, je ne suis pas un révolutionnaire."

 

Ange : « Il y a ensuite les ayatollahs verts et les prêtresses de la Nature vierge, qui, avant même de savoir ce que contenait le projet de PADDUC, le condamnaient, car, n'étant pas préparé par eux, il ne pouvait forcément que favoriser la bétonisation, la spéculation, la spoliation. »

 

« Nous, on bosse là dedans » avait rageusement lancé Aline à la Présidente du Collectif contre l’Incinérateur.

 

Allons-nous être encore assez naïfs pour nous laisser de nouveau courtiser et séduire avant l’élection, pour ensuite, dès la publication des résultats, nous faire éconduire et interdire de parole?

 

 

Scrutinu francatu, eletore scurdatu.

 

----

 

 

Le Collectif Contre l’Incinérateur Corse, avec le soutien d’U LEVANTE, du GARDE , la participation du Collectif ARIA LINDA, de l’Association A SENTINELLA nous proposent deux conférences santé/environnement  sur le thème :

 

Brûler du fuel lourd et des déchets :

quelles conséquences sanitaires?

 

Une conférence aura lieu :

 

à Ajaccio, le 15 janvier 2010 à 18h00

au palais des Congrès salle Claude PAPI,

 

Une conférence aura lieu :

 

à Lucciana, le 16 janvier 2010 à 10h30

Hôtel La MADRAGUE,

 

et sera précédée d’une conférence de presse.

 

 

L’objectif sera de sensibiliser la population et les décideurs sur les risques liés à l'implantation des centrales au fioul lourd et des incinérateurs.

 

Intervenants :

 

Gilles NALBONE (pollution atmosphérique)

Francis GLEMET (risque de surconsommation d’antibiotiques et d’antiasthmatiques autour d’un incinérateur),

Les élus seront  invités.