Association Aria linda

vendredi 29 janvier 2010

MISSION IMPOSSIBLE

Napoléon n'en reviendrait pas!

Chez lui, dans la cité impériale, le 2 février 2010, le Président SARKOZY va-t-il réussir à démontrer que "impossible n'est pas français"?

Car ce sera mission impossible de faire croire au citoyen de Corse que l'Etat envisage sérieusement de réaliser le raccordement au gazoduc GALSI dans un délai permettant le démarrage de la future centrale Ajaccienne au gaz naturel, comme nous essaye de nous le vendre Monsieur le Préfet de Région.

Le Président aura d'autant plus de mal à crédibiliser son propos au moment où EDF/SEI, dont l'Etat est actionnaire à 80%, vient de lancer un appel d'offre modificatif sur la centrale de Lucciana.

Car l'objectif de ce nouvel appel d'offre n'est pas de passer au fioul léger, et encore moins de passer au gaz naturel, mais simplement de nous imposer durablement du fioul lourd.

Si dans l'appel d'offre initial, le volume de stockage de fioul lourd des 3 réservoirs d'une capacité unitaire  de 8480 m3 représentait un risque majeur de boilover, et donc un obstacle "imprévu" , EDF/SEI  vient de le contourner en lançant le nouvel appel d'offre du *26 janvier 2010 qui porte désormais sur 3 réservoirs d'une  capacité unitaire de 4000 m3..... mais toujours au fioul lourd.

Mission impossible!

C'est comme nous parler d'identité nationale après 14-18 et après 39-45, ou de Développement Durable en Corse.

 

* 18h50 ........ un correspondant anonyme vient de me faire remarquer, que selon lui,  l'appel d'offre du 26 janvier 2010 serait un coup parti qui n'a pas pu être arrêté.

Censé être publié au lendemain de la visite du Président SARKOZY, initialement prévue le 25 janvier 2010, il lui aurait permis aux pros du fioul lourd de lui laisser faire une bonne annonce politique pépère de nature à libérer le tandem UMP de la pression populaire, et de contre-attaquer le lendemain dans son dos.

Du côté de l'Elysée, on n'aurait pas apprécié!

Il doit être un peu félé mon correspondant anonyme! Quoique.....


mercredi 27 janvier 2010

EDF vient de lancer un appel d'offre européen pour une centrale au FIOUL LOURD à Lucciana

 
Nonobstant le résultat de l'enquête publique qui n'a pas encore livré ses conclusions,
Contre l'avis de la population,
Indifférente au vote de l'Assemblée de Corse du 13 octobre 2010,
Ignorant superbement les 3 piliers de la commande publique que sont:
- le plan énergétique Corse de 2005,
- la PPI 2006,
- et la récente PPI 2009,

EDF/SEI continue de mettre en oeuvre sa stratégie fioul lourd en Corse et nous indique ainsi qu'elle n'a pas renoncé à faire passer son cheval de Troie pour Ajaccio d'abord par Lucciana.

Dans ces conditions, le Président Nicolas SARKOZY par son discours du 2 février 2010 à Ajaccio, parviendra-t-il à nous convaincre de sa capacité, face à la toute puissante EDF/SEI, à imposer le raccordement de la Corse au gazoduc GALSI après le soir du deuxième tour des élections territoriales?

Au delà de l'écran de fumée sciemment organisé autour de l'épiphénomène que constitue sa double paye, les ambitions du nouveau patron d'EDF, toujours patron de VEOLIA, fraichement soutenu par Nicolas SARKOZY n'ont pas de quoi rassurer la population Corse sur les réelles ambitions libérales: compagnies maritimes, eaux, énergie, déchets.... 

Le Développement Durable de la Corse est en grand danger, et le futur PADDUC n'y changera rien.

Nous, avec la même énergie, nous continuerons à nous opposer à ce diktat en utilisant les voies de recours offertes par les procédures administratives en cours au niveau français, et celles relatives au statut de Zone Non Interconnectée, de petit réseau électrique isolé, au niveau Européen.

L'appel d'offre...







Lire la suite

mardi 26 janvier 2010

L?hermaphrodisme successif , ou alternatif, remède aux problème de couples??.politiques ?

C’est la nouvelle tendance en politique ! Déjà bien connue en zoologie, elle vient de voir le jour en Corse dans une famille politique.

 

On assistait bien ici, depuis des décennies à un mode de régénération politique qualifié de clanisme : la transmission des mandats de père en fils. Ou le népostisme..... à défaut de filiation. C’était donc une histoire de paires….. depuis les pairs.

 

Depuis, la féminisation à 50 % des listes électorales a instauré  ……… le complexe de dupe entre ces messieurs ! 

 

L’un dans l’autre, fatigués de toujours chercher à élargir le cercle de leurs connaissances, ils ont développé un organe politique à fonction variable.

 

Le jeu des chaises musicales a vécu!

 

Maintenant, à l’assemblée, on s’exécute ou on s’assemble successivement et alternativement dans une apparente bonne humeur après chaque scène de ménage. Il était pas très frais ton PADDUC, mais je t'aime moi non plus. Les militants en bavent de plaisir....on ne change pas une équipe qui gagne! 

p

Et s’ils avaient déjà, de l'escargot,  la vivacité cérébrale, ils ont acquis la rapidité du turbot pour vendre la peau de l’ours avant de l’avoir plumé ! Avant même l'élection, ils en savourent déjà la victoire. Gaz à tous les étages!

 

D’autres ont choisi l’échangisme, qualifié d’ « ouverture » ! 

p

Trosième voie...le grand écart à la Ben hur: un pied au Grandval, l'autre à Matignon.  Et dans le même style ....un salaire à EDF, un autre à Veolia.

p

Morue ou baccalà ? C'est pas forcément bon pour Cursichella.

p

Le sondage sur le fioul lourd continue d'étonner : http://www.alta-frequenza.com/index.php/fr/l_info/l_actu/un_mysterieux_sondage_39293  

p

Aurait-on une mauvaise nouvelle à nous annoncer ce 2 février 2010,  jour de commémoration de la présentation de Jésus au temple, et de la Chandeleur qui doit son nom à la procession qui se fait ce jour-là dans les églises avec..................... des cierges allumés? 

p

On imagine déjà ceux qui vont se retourner comme des crèpes.

dimanche 24 janvier 2010

Sondage d'opinion....... Il dira exactement ce que son commanditaire a prévu de lui faire dire.

Trois...successivement 3 de mes connaissances m'ont appelé pour me signaler qu'elles avaient récemment été sondées par téléphone.

Evidemment, la méthode est subtile car par téléphone ........pas de trace écrite. Et le sondé téléphonique, toujours un peu surpris et non préparé, n'a pas forcement le bon recul pour mesurer l'objectif des sondeurs.

D'après les sondés, EDF, fioul lourd et pollution reviennent très souvent de façon très insistante.

Pour assoir un sondage, il faut surtout que la majorité des sondés puissent créer la rumeur de l'existence d'un sondage.  A en juger par la personnalité des 3 sondés, le caractère aléatoire du sondage y perd  donc un peu de la crédibilité, qu'il cherchait à gagner.

Les 3 sont en fait des membres d'associations de défense de l'environnement, dont deux sont respectivement présidente et président d'associations très en vue contre le fioul lourd et les pratiques d'EDF, sur les 307000 habitants que compterait la Corse.

Alors, on peut simplement penser que le discours que prononcera le Président de la République s'appuiera sur ce sondage pour faire accepter le fioul lourd à la population.

La même méthode aurait été utilisée préalablement au déplacement du Président SARKOZY en ce début d'année 2010 à Mayotte et à la Réunion. En ces départements de France où EDF/SEI sévit encore avec du fioul lourd et compte récidiver, le Président était accompagné de Monsieur Henri LAFONTAINE patron d'EDF/SEI.

Dans ces départements, le gaz aurait aussi été promis pour bientôt aux populations. Evidemment pas d'acheminement par un gazoduc comme le GALSI, mais sous forme de micro-chaine GNL. Mais en attendant et pour longtemps elles devraient continuer à accepter du fioul lourd.

Le 2 février 2010, Nicolas SARKOZY sera en Corse............accompagné d'Henri LAFONTAINE.

Le communiqué de nos partenaires du Collectif "Lucciana centrale à u gazu"

 

 

 

 

samedi 23 janvier 2010

Collectivités de niveau communale,territoriale et régionale : peu ambitieuses et/ou sous influence ?

Le réseau rural électrique :

Lors de la séance publique de l'assemblée de Corse du 21 janvier 2010, une question orale a porté sur la modernisation des réseaux de distribution de l’électricité.

Question orale posée par Hélène Luciani-Padovani relative à la mise en œuvre du plan énergétique adopté par notre Assemblée de Corse

Réponse de l'Exécutif

La question même si elle manquait de précision, ne manquait d’intérêt !  Doit-on parler de la modernisation des réseaux, ou de la mise à niveau des réseaux ?

Un petit historique pour de souvenir, que parmi les nombreuses mises en causes du rapport LEUTEURTROIS, figurait l’état des réseaux de distribution. Sans toutefois apparaître comme responsable de la crise de 2005, n’en déplaise à Monsieur le Secrétaire Général.

En 2006, EDF estime, un peu à la louche, que la mise à niveau des réseaux, le renforcement des lignes et des postes de transformation devrait couter 30 M€ pour toute la Corse.

Depuis plus d’un an est en œuvre la mise en application d’une circulaire du ministère de l’intérieur du 08 juin 2007, adressée aux préfets, qui précise les modalités d’application de l’article 33 de la loi du 07 décembre 2006 sur le secteur de l’énergie et de l’article L 2222-31 du code général des collectivités territoriales avec pour objectif :

 

Fixer les conditions dans lesquelles les autorités organisatrices de la distribution d’électricité (majoritairement les communes) pourraient se fédérer à l’échelon départemental.

 

D’où probablement l’entrée en lice des Conseils Généraux comme « superviseurs » de l’opération?

 

Première réunion et remise d’une expertise le 16 octobre 2009 : Seulement 11 maires, le Président du Conseil Général et le président du syndicat du Sud y assistent. Puis la procédure s’accélère fin 2009.

 

En haute Corse, 2 syndicats sur 3 seraient d’accord pour fusionner avec l’accord du Conseil Général.

 

En Corse du sud, 70 % des communes auraient délibéré favorablement pour dissoudre les deux syndicats existants, absorber la dette du syndicat des communes de l’extrême sud, assez vertigineuse si on la ramène au nombre de communes l’ayant contractée.

 

Entre les deux syndicats sudistes, le rapport du nombre de communes est quasiment de 1 à 10 avec 12 pour l’un et 110 pour l’autre.

 

12 communes de l’extrême sud ont un emprunt de …..  1, 50 M€  jusqu'en 2024.

(23  km et 20 transformateurs à renforcer soit 95 chantiers)

 

110 communes du sud ont un emprunt de  ……………..1, 97 M€  jusqu'en 2018.

(68  km et 64 transformateurs à renforcer soit 230 chantiers)

 

Visiblement, le train de vie des communes, littorales, est bien supérieur financièrement aux besoins basiques des autres communes plus rurales. (les mauvaises langues parlent d’éclairage public à 4000 € le lampadaire traité marine pendant que des familles espèrent un simple renforcement pour pouvoir se chauffer)

 

Alors que l’initiative de la fusion revient à l’Etat, et qu’il n’existe aucune procédure réglementaire hormis un accord de principe entre le Préfet DELPUECH et le Président du Conseil Général Jean Jacques PANUNZI, ce que confirme le Secrétaire Général de la Préfecture lors de la réunion du 13 janvier 2010, contre toute attente des courriers sont pourtant émis par le Conseil Général vers les communes pour activer la fusion. Complétés en cas de besoin par des appels téléphoniques

 

L’enjeu : la maitrise de la distribution d’environ la moitié des 30 M€ qui seront prélevés sur le PEI pour la Corse du Sud. Remarquons au passage que cette somme n’a  pas été réévaluée par une étude fine depuis l’estimation de 2006, et que le Conseil Général y contribuera à hauteur de 30% en reversant enfin le solde de la taxe sur l’électricité.

 

Plus étonnant, le mode de désignation des représentants pour les 4 secteurs de la Corse du sud puisque que 7329 habitants de 33 communes auront autant de représentants que les 11752 de 45 communes, ou les 23974 des 11 communes de l’extrême sud, ou enfin  les 28362 des 33 communes du grand Ajaccio : 1 vice président et 2 membres de bureau.

 

Le président du nouveau syndicat étant obligatoirement désigné parmi les Conseillers Généraux désignés.....

 

Modeste grain de sable dans la mécanique, une dizaine de communes du grand Ajaccio qui n’ont pas délibéré, ou qui ayant délibéré réalisent avec du recul que l’addition risque d’être un peu salée. D’autant que comme le précise le Secrétaire Général, l’attribution des crédits du PEI se ferait à guichets ouverts : premier arrivé, premier servi……

 

Inacceptable pour les contestataires ! Si une liste de travaux de mise à niveau de la distribution avait été prise en compte en 2006 pour arriver à évaluer le montant de 30 M €, c’est cette liste de travaux qui doit être planifiée, et au besoin actualisée. Il nous faut donc des garanties sur cette mise en œuvre.

 

Nous apprenons que cette légitime revendication de répartition des crédits au prorata des besoins réels, ne constituerait aux yeux courroucés de certains qu’une manœuvre politique. Si les choses devaient rester en l’état, les contestataires seraient bien vite rejoints par les futurs déçus d’un mode d’attribution qui ne manquera pas de se révéler très arbitraire, et donc effectivement très politique.

 

Mais quand le coup est parti…..

 

 

L’Etat ne peut donc assister impassible à la déviation très contestable de sa démarche initiale.

O

Le commentaire de RCFM :

Le réseau électrique rural en débat hier à l'assemblée de Corse
30 millions d'euros du Pei seront investis pour moderniser le réseau électrique rural. Mais à condition que les syndicats d'électrification de Haute Corse finissent par s'entendre pour fusionner en un seul, a indiqué Ange Santini.

 

 

Stockage de l’énergie :

A en croire les déclarations du  Président de l’Exécutif, on aurait pu s’attendre à un nouveau souffle dans le domaine de l’énergie avec la nomination d’un nouveau directeur à l’ADEC.

Le stockage de l’énergie dans des piles présenté lors de la dernière session de l’Assemblée de Corse comme le passage à un stage industriel a pourtant de quoi décevoir  ceux qui auraient pu croire à une réelle volonté d’aller de l’avant. Quant à prétendre par ce biais s’affranchir des 30 % chers à EDF…….

http://www.alta-frequenza.com/fr/l_info/l_actu/photovoltaique_du_nouveau_sous_le_soleil_39215

Au lieu de se lancer dans la dynamique de stockage à l’échelle industrielle  offerte par les STEP, la politique des petits pas est toujours de mise.

Bref, la colline a encore accouché d’un mulot.

   
 

Sur le site de la CTC

Rapports du Conseil exécutif et délibération

Action économique

Approbation de l’accord cadre 2010-2013 entre la CTC et l’EDF sur le développement de la maîtrise de la demande d’électricité (Rapport n° 004)

 

Avis de la CTC sur les projets de centrales photovoltaïques au sol avec stockage d’énergie - Appel d’offre de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) (Rapport n° 005)

 

Approbation du bilan 2005-2008 et perspectives 2009-2011 du volet corse du pôle de compétitivité CAPENERGIE. (Rapport n° 002)

Annexe

Approbation du Plan de relance des activités de la Caisse de Développement Economique de la Corse (CADEC) (Rapport n° 001)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jeudi 21 janvier 2010

Viendra?Viendra pas ?

C’est pour préparer la venue du Président de la République, annoncée par la presse le 26 janvier 2010, que les associations A SENTINELLA et ARIA LINDA avaient demandé audience au Préfet de Région ce mercredi 20 janvier 2010 à 16h.

 

La délégation associative était composée de Vincent CICCADA, Dominique LANFRANCHI, Paul BENIELLI, Noël PINZUTI et Jean Nicolas ANTONIOTTI. Le Docteur Sauveur MERLENGHI était empêché.

 

Jean TERAZZI, DRIRE, était présent aux côtés du Préfet de Région Stéphane BOUILLON.

 

Notre résumé :

 

Depuis le colloque de Cagliari, il y a-t-il eu des contacts officiels entre la France et l’Italie ?

 

Il y a des contacts formels et informels, et même des contacts écrits

 

Le rapport LEUTEURTROIS, en retard au dernier Conseil Energétique a-t-il été depuis été remis sous forme rédigée?

 

Le rapport écrit a bien été remis à la CTC, l’ADEC en dispose. Il n’est pas secret et les associations peuvent le demander. A sa demande, le Député Européen en a été destinataire.

 

L’étude bathymétrique de détail a-t-elle été réalisée?

 

Cette étude de détail reste à réaliser.

 

Nous avons, avec des données tirées d’ouvrages comparables et en relation avec techniciens maison essayé de lister l’ensemble des opérations du raccordement de la Corse et d’en tirer un planning que nous voudrions soumettre au staff technique qui accompagnera le Président. Ce planning vous paraît-il réaliste ?

 

Hormis l’option offshore Roccapina-Ajaccio qui ne sera pas retenue, les cycles de réalisation prévus sont du même ordre que ceux que nous avons envisagé.

 

L’étude on-shore est terminée. A priori, la pose du gazoduc par GRT Gaz (GDF) entre Porto-Vecchio et Lucciana pourrait rencontrer plus de difficultés dans la région de Solenzara, que celle du tronçon entre Porto-Vecchio et Ajaccio malgré la traversée de la zone granitique. D’où une durée de réalisation qui pourrait être plus importante que celle prévue par le planning des associations. La pose de la canalisation se fait en talweg.

 

Les terrains traversés ne sont pas expropriés et leurs propriétaires perçoivent un loyer. Le pâturage reste possible.

 

Le DRIRE fait remarquer qu’EDF maîtrise bien ses délais de réalisation en s’appuyant sur l’avancement du barrage du Rizzanese.

 

Les conclusions de l’enquête publique de Lucciana, normalement attendues sous 1 mois après clôture devraient être rendues plus tard vers février, ou mars. Quels sont les recours possibles?

 

La commission d’enquête a besoin de plus de temps compte tenu du dossier. Que l’avis soit favorable, ou qu’il fasse l’objet d’un décret en conseil d’état pour passer outre un avis favorable sous réserve, ou défavorable, il pourra être attaqué.

m

Le DRIRE fait remarquer qu'il y a trois commissaires enquêteurs, alors que généralement il n'y en n'aurait qu'un.

 

Nous souhaitons mettre à profit la venue du Président pour obtenir, au-delà du discours, des réponses précises de son staff technique sur le raccordement.

 

Le Président de la République viendra le 2 février 2010 accompagné du Ministre Jean Louis BORLOO et du directeur de SEI, systèmes électriques insulaires, Henri LAFONTAINE.

 

Il prononcera un discours sur le Développement Durable et sur le GALSI auquel vous serez invités. Vous pouvez rédiger une demande d’audience.

 

Vincent CICCADA évoque le barrage sur le TARAVO, et les STEP.

 

La tendance nationale n’est plus à la construction de barrages.

 

Selon le DRIRE, les STEP n’auraient pas d’intérêt.

 

Nous lui faisons remarquer qu’elles en ont pour d’autres pays. (exemple du Maroc)

 

Paul BENIELLI souhaite obtenir une carte situant précisément les sites retenus.

 

Qualité de l’air :   Lors des dernières réunions de Qualitair Corse la création d’un indice industriel représentatif de la qualité de l’air dans la vallée de la Gravona a été proposé. Nous souhaitons que cette mesure soit effective, ainsi que la surveillance sous le panache de la centrale.

 

Cela va être mis en œuvre. La pollution des navires aussi pose problème. Il faut préparer une réunion de travail sur la qualité de l’air.

 

Le DRIRE indique qu’il n’est pas d’accord pour déplacer les stations de mesure fixes.  Plus de 1000 rotations de croisiéristes seraient attendues pour 2010. Le DRIRE ajoute que l’Etat donne en Corse le double ou le triple de la dotation prévue.

 

Nous faisons remarquer que depuis le transfert des moyens de mesure de la qualité de l’air dont disposait EDF à Qualitair Corse, leur nombre et leur diversité a diminué.

 

Le DRIRE indique que les moyens d’EDF n’étaient pas fiables et qu’ils étaient à l’origine des résultats erronés qui avait été publiés sur le site de la DRIRE et précise que durant la durée de vie d’un capteur (5 à 10 ans) le coût de l’entretien équivaut au prix d’achat.

 

Nous évoquons la station d’épuration, le risque de nuisances olfactives, puis le traitement des déchets et l’incinération.

 

La règlementation Européenne nous impose de régler le problème. Le stockage des balles sur le site de Saint ANTOINE n’est pas une solution et pose problème. Il n’y a pas d’incitation côté Ministère pour aller vers l’incinération.

 

Enquête publique PEB, Plan Exposition au Bruit .

 

La désaffection d’une partie des pistes de l’aéroport de Campo del’Oro entraine une modification des servitudes d’urbanisme.

p

Nous remercions le Préfet pour son écoute.

P

Lire la suite

mardi 19 janvier 2010

Mea culpa ou anxio-genèse?

Au lendemain des deux conférences qui ont eu lieu à Ajaccio et à Lucciana sur le thème :

BRULER du FIOUL LOURD,

ou des DECHETS:

Quel EFFET sur la SANTE?

On peut lire dans la pleine page que Corse Matin a consacrée au directeur d'EDF/SEI le 17 janvier 2010:

" un risque réel  

Les retards pris dans le

renouvellement de la centrale de Lucciana, notamment, poseront inévitablement la question de la sécurité énergétique de l'île pour les prochains hivers."

On peut bien se demander à qui Monsieur le directeur d'EDF qui continue, comme le faisait remarquer le Conseiller Territorial François Xavier MARCHIONI, Maire de Vescovato lors du dernier Conseil Energétique à "distribuer les bons et les mauvais points", entend cette fois attribuer la responsabilité des retards.

Notre journaliste aurait pu lui demander de désigner précisément un fautif.

Force est de constater que la procédure d'enquête publique en cours est une étape tout à fait normale de la procédure d'autorisation d'exploiter une centrale thermique. Et que rien ne s'oppose physiquement à l'entêtement d'EDF/SEI à vouloir imposer le fioul lourd à la population, ce qui ne respecte pas la commande publique.

Alors, quel le véritable objectif de la communication du directeur d'EDF/SEI? 

Notre amie la Corneille de Tolla nous adresse un article tiré de la presse spécialisée. Cet article montre que d'autres énergéticiens en Europe ont été capables de mettre en œuvre des choix énergétiques plus respectueux de l'Environnement:

Le mardi 14 janvier 2010 à 1h33 du matin, 

la production d'énergie éolienne a représenté

42% de la demande en électricité espagnole

Tout en constatant que l'Espagne doit être sensiblement dans les mêmes conditions hivernales que la Corse, et qu'en Espagne on peut produire la nuit, voici son commentaire:

" L'Espagne qui n'est pas ile mais une presqu'ile arrive à produire seulement en éolien un fort pourcentage de son énergie instantanée.

Pourquoi la Corse qui n'est pas réellement une ZNI devrait elle se contenter de 30% qui plus est d'une puissance de nuit?

Quand la volonté réelle est la, on peut aller au delà."

L'article....


 

Lire la suite

samedi 16 janvier 2010

Impact sanitaire de la pollution : Il ne s'agit pas d'un risque.... c'est une réalité.

C'est un message d'une grande clarté que sont venus nous livrer Gilles NALBONE et Francis GLEMET,  hier 15 janvier 2010 au Palais des Congrès d'Ajaccio, et aujourd'hui 16 janvier 2010, à l'Hôtel La Madrague à Lucciana..


Gilles NALBONE est Directeur de Recherche à l'INSERM de Marseille. Diaporama de son intervention.
Sur Alta frequenza

Francis GLEMET est le Président de la Coordination Nationale Médicale Santé Environnement, Pharmacien Industriel (Expertise des nuisances) Faculté de MONTPELLIER.  Diaporama de son intervention.

Nos deux intervenants, membres du RES, le Réseau Environnement Santé,
au travers de leurs exposé respectifs ont su parfaitement nous faire toucher du doigt une réalité:

Chaque jour, dans notre vie quotidienne, notre santé est altérée irrémédiablement par les diverses pollutions dont nous sommes victimes, bien souvent à notre insu.

L'intérêt du public pour ces conférences débats sur l’impact sanitaire de la combustion du fioul lourd et des déchets, organisées par
Marie Dominique LOYE et Colette CASTAGNOLI du Collectif contre l'incinération a été manifeste. Diaporama de leur présentation.

Ceux qui y ont assisté savent désormais que continuer sur la même lancée, c'est foncer dans un mur.

Malheureusement, la plupart des futurs candidats aux prochaines élections territoriales, certains étant invités personnellement, n'avaient pas répondu présent.

D'aucuns pourtant, sont capables d'organiser une multitude de réunions juste pour déterminer qui sera tête de liste. C'est évidemment vital!

Force est de constater, que dans sa majorité, la future classe politique est en grand décalage avec les intérêts et les attentes de la population en matière Sanitaire et Environnementale, et risque donc ...............de la mener dans le mur!


Les images....

 

 

 

Lire la suite

mardi 12 janvier 2010

La bonne parole?

" pour la Corse, les nouvelles centrales thermiques fonctionnent au gaz naturel, dès que le raccordement de la Corse au gazoduc Algérie-Italie via la Sardaigne (Galsi) est réalisé."
P
Cette phrase inscrite dans l’arrêté relatif à la PPI 2009 publié au JO le 10 janvier 2010 a suscité l'intérêt des médias et nombre de réactions très différentes que nous avons essayé de réunir.
P

 Le Président Nicolas SARKOZY pourrait nous en dire plus le 26 janvier 2010.

 

Notre revue de Presse :

 

z  France 3 dans le 19/20 évoque :  

                                        ...... un coup de communication.

 

z Radio Corse Frequenza Mora : Patrick ROSSI s'est intéressé à l'avis du Président d'AriaLinda.

 http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-bleu/?tag=corse#

P

 


 

z  Radio Alta frequenza :

 

z Le Président de l’Exécutif.

 

«….. le projet du siècle…..  malgré les supputations des uns et des autres nous n’avons jamais douté…efforts de la classe politique …… de bonnes chances qu’il soit opérationnel en 2014………j’espère que le Président de la République interviendra sur la question……

 

...... LORSQUE LE GAZODUC SERA OPERATIONNEL

LA CORSE SERA EFFECTIVEMENT BRANCHEE .....

 

……dans le courant de 2010 nous saurons exactement quel est le délai de réalisation…… »

 

http://www.alta-frequenza.com/fr/l_info/l_actu/le_galsi_projet_du_siecle_pour_ange_santini_38971

 

z Le Président d’A SENTINELLA : satisfait mais prudent.

 

http://www.alta-frequenza.com/fr/l_info/l_actu/galsi_les_associations_satisfaites_mais_prudentes_38972

 

 

z  La CFE-CGC : Satisfaction mesurée.

 

http://www.alta-frequenza.com/fr/l_info/l_actu/galsi_satisfaction_mesuree_a_la_cfe_cgc_38973

 

GALSI: Côté Italien les études environnementales complémentaires sont terminées.

C'est ce qu'indique, depuis hier 11 janvier 2010, le site GALSI.

Les études sur l'impact Environnemental,
complémentaires à celles présentées le 31 juillet 2008, ont été déposées le 30 décembre 2009 au ministère Italien de l'Environnement.
P

Le nouveau tracé, qui tient compte des observations et des demandes d'études du ministère, a été envoyé à toutes les communes et autorités concernées par la procédure administrative.

PP

Manifestement, contrairement à ce que nous pouvons constater côté français, tout est mis en oeuvre côté Italien pour que le projet, ainsi que l'avait spécifié l'Europe fasse l'objet "d'engagement financiers significatifs avant fin 2010".


Et ce n'est pas la petite phrase sibylline parue dans l'arrêté de la  PPI 2009 paru le 10 janvier 2010 qui pourra nous convaincre du contraire :


"
pour la Corse, les nouvelles centrales thermiques fonctionnent au gaz naturel, dès que le raccordement de la Corse au gazoduc Algérie-Italie via la Sardaigne (Galsi) est réalisé."

La venue de Nicolas SARKOSY dans quelques jours pourrait nous éclairer!

 


Le contenu des nouvelles études ......

Lire la suite

dimanche 10 janvier 2010

PPI 2009: les futures centrales seront alimentées au gaz naturel!

C'est notre amie la Corneille de Tolla qui nous a déniché le scoop! Ainsi qu'elle le commente, l'année 2010 a l'air de bien démarrer:

L'arrêté PPI 2009 électricité signé à Copenhague vient de sortir.




- pour la Corse, les nouvelles centrales thermiques fonctionnent au gaz naturel, dès que le raccordement de la Corse au gazoduc Algérie-Italie via la Sardaigne (Galsi) est réalisé.

Fait à Copenhague, le 15 décembre 2009.

JEAN LOUIS BORLOO



Il ne nous "reste plus" qu'à prendre connaissance des conditions de mise en oeuvre lors de la venue du Président de la République.


Pollueur payeur - Taxe Carbone: les lobbies industriels résistent.

Le Collectif Contre l'Incinération des Déchets organise,

en partenariat avec les associations U Levante, Le Garde, A Sentinella et Aria Linda.

deux conférences débats sur le thème:

IMPACT SANITAIRE DES PARTICULES ATMOSPHERIQUES
EMISES PAR
LA COMBUSTION
DU FIOUL LOURD ET DES DECHETS
.



Le 15 janvier 2010 à AJACCIO à 18h00
au Palais des Congrès.


Le 16 janvier 2010 à LUCCIANA à 10h30
à l'Hôtel La Madrague.



Les intervenants sont membres du RES, le Réseau Environnement Santé:

Gilles NALBONE, Directeur de recherche à l'INSERM de MARSEILLE,

Francis CLEMENT, Président de la Coordination Nationale Santé Environnement, Pharmacien Industriel (expertise ses nuisances) Faculté de MONTPELLIER

Colette nous informe : http://www.enviro2b.com/2010/01/07/nucleaire-le-recyclage-des-dechets-radioactifs-en-question/

Lire la suite

mercredi 6 janvier 2010

Blackout !

Côté menaces, nous et la population étions presque habitués à celles que les partisans du fioul lourd ourdissent à la moindre occasion : la menace de la rupture énergétique, d'effondrement du système électrique Corse, bref .........la menace de blackout.

Côté services de l'Etat, pas de menaces, mais blackout effectif.

Plusieurs courriers de nos demandes d'informations, d'explication, de communications adressés à différentes administrations sont restés lettre morte depuis la fin de l'année 2009:

La DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) dont nous avons sollicité des informations complémentaires, suite à un premier courrier, sur la centrale de Lucciana détenues par la DRIRE.

La DSS qui n'a pas répondu à nos 2 courriers + 1 mail, bien qu'ayant aussi été informée de notre demande par la DREAL. Nous lui demandons de nous communiquer son avis de 2005 sur les phases transitoires non comptabilisées dans les VLE, les valeurs limites d'émissions.  Cet avis a servi en 2005 à la rédaction de l'arrêté préfectoral autorisant le fonctionnement de la centrale du Vazzio. Quatre sollicitations, zéro réponse.

Doit-on en conclure que l'administration est en possession d'informations ayant un lien avec la santé de la population dont la diffusion serait problématique?

Nous avons donc sollicité la CADA pour en avoir confirmation.

Manifestement côté services de l'Etat, l'heure n'est plus au dialogue avec les associations.

Précisons immédiatement que Monsieur le Préfet de Région ne semble pas participer à ce blackout puisqu'il vient de répondre à notre courrier du 28 novembre 2010, et qu'il m'a indiqué préparer réponse à notre courrier du 26 décembre 2009. Le Rubicon n'est donc pas totalement franchi.

Au delà de l'annonce très politique que pourrait livrer le Président de la République dans l'île d'ici à la fin du moins, nous nous satisferons de pouvoir rencontrer ses conseillers pour avoir des précisions sur le raccordement de la Corse au gazoduc GALSI.




mardi 5 janvier 2010

Nos voisins du Maroc ont déjà compris et mis en oeuvre les potentialités des STEP.

Stephan SAVARESE, adepte de l'énergie d'origine nucléaire, suit avec attention ce qui se passe en Corse au niveau énergétique.

Il nous a adressé un article paru dans le Monde, relatif à la Station de Transfert d'Energie par Pompage d'Afourer au Maroc, qui lui semble un bon exemple tout à fait transposable à la Corse pour le stockage, en l'associant à des sources d'énergie peu polluantes.


Cela rejoint tout à fait nos démarches auprès du Président de l'Exécutif de Corse le 10 avril 2009 et notre plaidoirie devant le staff technique de l'ADEC le 14 avril 2004:

http://www.arialinda-asso.com/index.php/2009/04/15/180-ce-qui-sort-de-la-boite-de-pandore


Nous n'avons eu de leur part aucun retour.

Il doit être plus facile de discuter avec les techniciens et les décideurs Marocains
!

L'article du Monde...

Lire la suite

lundi 4 janvier 2010

Fin du statut « particule-y-est » pour la Corse ?

La proche venue de Nicolas SARKOZY sonnera-t-elle la fin du statut « particule-y-est » imposé à la population de Corse par les centrales au fioul lourd d’EDF/PEI ?

Le Président de l'Assemblée de Corse, à travers ses voeux depuis les Amériques, nous a en effet annoncé l'annonce du raccordement au gazoduc GALSI, dont l'objectif, à 90 %, est l'alimentation des deux futures centrales thermiques de Corse au gaz naturel.

Côté gaz, Christine LAGARDE, ministre de l'économie et Jean Louis BORLOO ministre de l'écologie ont signé le 23 décembre 2009 avec Gérard MESTRALLET, PDG de GDF Suez un « nouveau contrat de service public »  pour 2010-2013.

Ouf ! La fixation du prix du gaz ne sera finalement pas indexée sur le cours du pétrole, qui a connu une progression de 100% en 2008. M. GALSI  lors de sa dernière prestation devant le conseil énergétique ne devait avoir connaissance de la tendance haussière du brut.

Mais contrairement à l’annonce des deux ministres, il semble cependant que la notion de service public, déjà mise à mal par le camp libéral dans nombre d’autres secteurs qui influent sur la capacité à survivre du citoyen de base, soit désormais menacée par les nouvelles règles.

Car depuis la fusion de GDF avec SUEZ, l'Etat ne détient plus que 35 % de la maison. L’actionnariat privé est donc majoritaire au sein de GDF SUEZ. Nicolas SARKOZY avait pourtant assuré : « Y compris en cas d’augmentation de capital, l’État ne pourra pas descendre en dessous de 70% du capital de GDF ».

Désormais, ce sont les actionnaires de GDF-Suez qui négocieront le prix du gaz avec la CRE, la Commission de Régulation de l’Énergie dont le président est nommé par le président de la République, et les deux vice-présidents par le Sénat et l’Assemblée Nationale.

Que vous dire de notre opinion sur cette CRE, dont le président, Philippe DE LADOUCETTE, n’a pas daigné répondre à nos courriers sur la situation de l’énergie en Corse? 

Que ce n’est pas pour se tirer une balle dans le pied que l’Etat a nommé à ce poste un proche de l’ultralibéral Alain MADELIN.

Coup double pour le gouvernement qui précipite plus avant le service public dans le gouffre, sous les coups de boutoir des actionnariats, tout en réussissant à se dédouaner de la responsabilité des impopulaires hausses de tarif du gaz.

Pauvre citoyen se chauffant ou cuisinant au gaz ! Les 6,5 milliards d’euros de bénéfice réalisés par le groupe en 2008 ne suffisent visiblement plus à calmer les appétits des « bénéficiaires ».

Un impact sur la population de Corse ?

Certainement, puisque la part réservée aux besoins autres que ceux de la production électrique représente 10% de l’intérêt du raccordement de la Corse au GALSI, et en y affectant un risque d’inflation, on en minore quelque peu l’intérêt.

Dans le cadre du ce « nouveau contrat de service public », le gouvernement a souhaité que GDF Suez s'engage à intervenir sur le réseau de gazoducs "en moins de soixante minutes dans 95 % des cas", selon le communiqué.

Souhaitons que cette mesure ait bientôt du sens en Corse !

samedi 2 janvier 2010

Fugit irreparabile tempus....

Le 10 janvier 2010, le Collectif ARIA LINDA entamera  sa 3eme année d'existence.

 

Qui aurait cru qu'il nous aurait fallu presque deux ans pour seulement faire émerger la  subtile nuance entre fioul lourd et fioul léger?

 

Qui aurait cru qu'il nous aurait fallu presque deux ans pour commencer à faire évoluer le positionnement du dispositif de mesure de la qualité de l'air?

 

 

Deux ans perdus à avancer au pas de la fourmi, non pas pour progresser, mais seulement pour tenter d’accéder à un semblant de normalité, pendant que le petit lobby des pro-fioul continue d’avancer au  pas de charge pour imposer l'inacceptable à la population.

 

 

Les premiers mois de 2010 seront décisifs à plusieurs titres pour la sauvegarde des intérêts de la Corse en matière de développement durable, de qualité de l'air et d'énergie.

 

Mi février, l'enquête publique de Lucciana rendra des conclusions que le Préfet de Région sera libre de suivre, partiellement, ou d'ignorer totalement pour autoriser la future centrale.

 

Et si le Préfet, représentant de l’Etat et donc du premier actionnaire d’EDF, ne tient pas compte de nos observations, nous rentrerons alors dans une fronde juridique au tribunal administratif. Autant dire que ce sera David contre Goliath !

 

Les velléités d’implantation d’incinérateurs, perceptibles dans les récents discours des caciques de l’actuelle majorité, sous la pression des lobbies,  nous entraineront dans un autre combat pour la qualité de l’air.

 

En Mars, nos votes donneront le pouvoir à la même nouvelle majorité issue des rangs ultra libéraux  qui sera probablement aussi peu sensible à la cause que nous défendons qu’elle ne l’a été durant les deux ans écoulés. La modification du mode de scrutin, sous l’impulsion d’une gauche locale en manque de repères y aura largement contribué.

 

Eux, on ne sait pas vraiment s’ils savent !  Mais, ils ont forcément raison  puisqu’on leur a donné la légitimité de l’urne.

 

Ils nous l’ont d’ailleurs assez objecté, de Jérôme à Aline, en passant par Ange : c’est eux qui ont les manettes!

 

Jérôme : "Les associations doivent se poser comme relais et non comme initiateurs. En tant qu’institution publique démocratiquement élue, nous n’avons pas à être les remorques des associations."

"Je suis un partisan de l’état de droit, je ne suis pas un révolutionnaire."

 

Ange : « Il y a ensuite les ayatollahs verts et les prêtresses de la Nature vierge, qui, avant même de savoir ce que contenait le projet de PADDUC, le condamnaient, car, n'étant pas préparé par eux, il ne pouvait forcément que favoriser la bétonisation, la spéculation, la spoliation. »

 

« Nous, on bosse là dedans » avait rageusement lancé Aline à la Présidente du Collectif contre l’Incinérateur.

 

Allons-nous être encore assez naïfs pour nous laisser de nouveau courtiser et séduire avant l’élection, pour ensuite, dès la publication des résultats, nous faire éconduire et interdire de parole?

 

 

Scrutinu francatu, eletore scurdatu.

 

----

 

 

Le Collectif Contre l’Incinérateur Corse, avec le soutien d’U LEVANTE, du GARDE , la participation du Collectif ARIA LINDA, de l’Association A SENTINELLA nous proposent deux conférences santé/environnement  sur le thème :

 

Brûler du fuel lourd et des déchets :

quelles conséquences sanitaires?

 

Une conférence aura lieu :

 

à Ajaccio, le 15 janvier 2010 à 18h00

au palais des Congrès salle Claude PAPI,

 

Une conférence aura lieu :

 

à Lucciana, le 16 janvier 2010 à 10h30

Hôtel La MADRAGUE,

 

et sera précédée d’une conférence de presse.

 

 

L’objectif sera de sensibiliser la population et les décideurs sur les risques liés à l'implantation des centrales au fioul lourd et des incinérateurs.

 

Intervenants :

 

Gilles NALBONE (pollution atmosphérique)

Francis GLEMET (risque de surconsommation d’antibiotiques et d’antiasthmatiques autour d’un incinérateur),

Les élus seront  invités.

 

 

 

 

 

 

vendredi 1 janvier 2010

Bon di, bon annu è bon capu d'annu.




En attendant que nous puissions vous informer de la réponse que Monsieur le Préfet de Région donnera à notre demande d'audience, voici des nouvelles d'EDF GDF Corse à travers le c
ommuniqué de presse du syndicat CFE-CGC :

Lire la suite