On a encore eu l’occasion d’entendre le directeur regional d’EDF sur France 3 Corse hier soir.

 

Alors que les barrages qui assurent, selon le commentaire, 20 % de la production sont pratiquement pleins, le directeur nous indique “qu’on est en situation de vigileance”.

 

Puis:

 

“EDF a mobilisé des moyens humains et financiers pour respecter la commande publique, et si les projets prennent du retard c’est pour des raisons qui échappent à la volonté d’EDF.”

 

Dans une seule phrase le directeur d’EDF a réussi à synthétiser toute la problématique de l’énergie en Corse. 

 

Peut-on accepter de lui laisser dire que si les projets prennent du retard c’est pour des raisons qui échappent à la volonté d’EDF?

 

Rien, dans l’action citoyenne des associations, ne s’oppose physiquement à la volonté d’EDF. Nous trouvons malheureusement trop d’arguments à charge dans sa manière d’exécuter la commande publique pour avoir besoin de recourrir à d’autres moyens d’action.

 

Le projet de Lucciana, au stade de l’enquête publique, suit son cours normal sans être affecté par un retard qu’EDF voudrait bien imputer aux associations. Cette enquête rendra des conclusions que le Préfet sera libre de suivre pour autoriser ou ne pas autoriser l’exploitation de la future central.

 

Nous serons tout aussi libres d’attaquer sa décision, dans le cadre normal de la procédure, toujours de façon citoyenne.

 

Et si à Lucciana EDF est en retard, c’est aussi pour n’avoir pas encore dénoxé l’actuelle centrale, et donc pas respecté la commande publique qui lui en fait obligation avant le 31.12.2010.

 

EDF est-elle mise en retard pour la réalisation de la future central d’Ajaccio?

 

Non a répondu le Préfet de Région accusé de perdre du temps par la CGT et les communistes lors du dernier conseil énergétique, la procédure de consultation de la population est un passage obligé qui lui permettra de gagner du temps en aval sur la procédure.

 

Alors effectivement, le directeur d’EDF a superbement résumé en une seule phrase toute la problématique de l’énergie en Corse, en opposant la commande publique, expression de la volonté démocratique, à la seule volonté d’EDF.