Conférence de presse organisée par le Collectif ARIA LINDA et l'Association A SENTINELLA :





Document de presse

05/12/2009

 Depuis des mois les autorités affirment que la Corse sera raccordée au GALSI. Cette  décision politique est d’ailleurs conforme au vote du plan énergétique par l’Assemblée de Corse.

p

 Que prévoient le Plan Energétique Corse et la commande publique?

p

 En 2005, l'Assemblée de Corse, après avoir auditionné la direction d'EDF et les syndicats, obtenait l'assurance que les futurs moteurs propres fonctionneraient au fioul léger. C'est notamment ce qui ressort du procès verbal des débats de la session du 7 février 2008. Les propos du Conseiller Territorial Michel STEFANI fervent défenseur du Plan Energétique Corse et de la PPI 2006 le confirment:

M
Il n'a jamais été question de fioul lourd

p

p

Articles de la délibération AC 05/225 adoptant le Plan Energétique Corse :

Article 1 : Affirme sa volonté que les moyens de production de base soient modernisés et adaptés aux moyens de la Corse avec la construction de deux nouvelles centrales thermiques fiables, intégrant les technologies les plus efficaces afin de respecter l’environnement  et de préserver la santé publique, implantées au plus tard en 2010, à proximité des deux principales zones de consommation d’électricité à savoir les bassins de Bastia et d’Ajaccio.

Article 2 : Dit que pour la région de Bastia, les nouveaux moyens de production devront être constitués par le maintien des trois turbines à combustion déjà en fonction représentant au total, une puissance de 75 MW, par l’implantation d’une TAC supplémentaire de 40MW dès 2007, ensuite par la réalisation d’une centrale thermique à moteurs propres, d’une puissance de base de 120 MW dont la livraison interviendra au plus tard en 2010.

Article 3 : Dit que pour la région d’Ajaccio les nouveaux moyens de production devront être constitués par une centrale thermique à moteurs propres, d’une base de 120 MW dont la livraison interviendra au plus tard en 2010, complétée par 40 MW de puissance de pointe dès 2010, par voie de turbine à combustion (TAC).

Article 4 : Dit que les centrales thermiques au fuel, nouvellement installées, devront être conçues comme convertibles au gaz naturel c’est-à-dire  en état de branchement sur le gazoduc quand il sera réalisé et dès que les conditions d’approvisionnement seront réunies.


 La PPI 2006, Programmation Pluriannuelle des Investissements 2006 :

La PPI 2006 n'apporte pas davantage de précisions sur la qualité du combustible, elle ne parle de centrales thermiques à moteur diesel, ou à charbon. De surcroit, elle précise:

« Si d'ici 2010 il n'existe pas d'alternative aux moteurs diesel, la production électrique à partir de gaz peut-être envisagée pour les besoins des années  suivantes. Ceci supposera une vision énergétique globale de la Corse et une implication de l'ensemble des acteurs énergétiques de la Corse. On peut ainsi préconiser pour les nouveaux moyens le recours à des moteurs diesels pouvant,  à l'avenir fonctionner au gaz naturel. »
p

Les constats :

p

Une large campagne d’information et de mobilisation de la population réalisée par les associations, soutenues par les élus de proximité, rejoints par la grande majorité des syndicats.

Rejet du fioul lourd exprimé au niveau régional par la population de la Corse.

La notion de fioul lourd est introduite sournoisement dans la PPI 2009, pour contrecarrer les associations et la population. EDF et l’Etat, son principal actionnaire, tentent le passage en force.

p

 Pourquoi une nouvelle conférence de presse aujourd’hui?

 p

Nous sommes confrontés à une contradiction dans le discours officiel et visiblement on nous prend pour des imbéciles, élus locaux compris!

Dernier exemple en date : un colloque sur le GALSI s’est tenu récemment en Sardaigne, la France en était absente, et les déclarations des ministres Algérien et Italien sont sans équivoque puisqu’ils déclaraient à la presse qu’à ce jour, la France n’avait toujours pas adhéré au projet.

Quelques jours auparavant, interpellé par Thomas DUTRONC lors de l’émission Vivement dimanche, Jean Louis BORLOO déclarait notamment que les centrales au fioul lourd de Corse étaient extrêmement polluantes, et également qu’il se battrait pour faire aboutir le raccordement de la Corse au GALSI. 

Hier dans la presse, il annonçait : « Nous réaliserons l’infrastructure ». Il ajoutait que le Président de la République devait se rendre en Corse pour venir officialiser sa décision.


Les ambigüités.

p

 Tout d’abord que le rapport de Monsieur GALSI, dont nous devrions avoir connaissance depuis le mois de juin, malgré une gestation de 19 mois n’est toujours pas terminé.

Les solutions alternatives  que nous avons mises en avant, notamment les microchaînes GNL, qui avaient, semble-t-il, retenu toute l’attention du Préfet, sont systématiquement critiquées par EDF, alors même que les études qui font état de leur intérêt ont été réalisées à la demande du Comité d’entreprise d’EDF.

L’enquête publique sur la centrale de Lucciana révèle l’obstination d’EDF à imposer durablement l’utilisation du fioul lourd, notamment en ayant prévu de renforcer les installations permettant d’accueillir des pétroliers de plus grosse capacité.  D’où un impressionnant stockage de fioul lourd à proximité de la future centrale et son corollaire, le risque de boilover, et ses effets qualifiés de désastreux car pouvant avoir des effets irréversibles dans un rayon de 730 m, sur plus de 100 personnes.

Les moteurs commandés par EDF, type 48/60 sont prévus pour être alimentés au fioul lourd et  ne respectent donc ni la commande publique, ni le plan énergétique. Si véritablement EDF avait eu l’intention d’alimenter la future centrale au gaz naturel, elle aurait du commander des moteurs type 51/60 dual fioul, capables de fonctionner indifféremment au gaz naturel, ou au fioul léger (FOD) en attendant le raccordement au GALSI, ou la construction d’une microchaîne GNL, conformes à la commande publique exprimée par la PPI de 2006.

Le Président de la République qui devait se rendre en Corse le 15 décembre 2009 dans le cadre des prochaines élections régionales, et qui  y était attendu sur le dossier GALSI, vient de faire savoir qu’il différait sa venue. 

p

Lorsque le Chef de l’Etat sera enfin prêt à venir en Corse :

p

Afin de nous convaincre de sa volonté politique, il devra apporter des réponses à nos interrogations, à savoir :

-  La Corse sera-t-elle raccordée au GALSI ?   

-    Dans quel délai la Corse sera-t-elle raccordée au GALSI, si cette solution est retenue?

-  Le financement de l’ensemble des travaux, des contrats d’achat du gaz, des tickets de passage devront être précisés.

-  Un planning détaillé des différentes opérations : études techniques, bathymétriques, études d’impact maritimes et terrestres, établissement de la DUP, des servitudes, établissement de la connexion à Olbia, réalisation du gazoduc offshore entre Olbia et Porto Vecchio, atterrage à Porto Vecchio, Liaison terrestre Porto Vecchio-Ajaccio, Liaison terrestre Porto Vecchio-Lucciana. 

-  Dans l’attente du raccordement au GALSI la centrale de Lucciana fonctionnera-t-elle au fioul léger (FOD) ?

-  La centrale d’Ajaccio démarrera-t-elle directement au gaz naturel?

-   Dans l’hypothèse contraire, la réalisation d’une microchaîne GNL est-elle retenue comme plan B ?

-  Dans quel délai la Corse sera-t-elle  alimentée en gaz naturel par méthaniers ?

-  Le financement de l’ensemble des travaux, des contrats d’achat du gaz devront être précisés.

-  Planning détaillé des différentes opérations : études techniques, études d’impact maritimes et terrestres, établissement de la DUP, établissement de la connexion à Olbia, réalisation du gazoduc offshore entre Olbia et Porto Vecchio, atterrage à Porto Vecchio, Liaison terrestre Porto Vecchio-Ajaccio, Liaison terrestre Porto Vecchio-Lucciana. 

- Dans l’attente du raccordement au GALSI la centrale de Lucciana fonctionnera-t-elle au fioul léger (FOD) ?

- La centrale d’Ajaccio démarrera-t-elle directement au gaz naturel?