Cuttoli Corticchiato, le  28 novembre 2009. 

Collectif ARIA LINDA 

Association A SENTINELLA

 

 

 

 

M  Stéphane BOUILLON

Préfet de la Région Corse

Palais LANTIVY

                                                                                                                  

 Cours Napoléon

20188 Ajaccio cedex1

 

 

 

Objet : Centrales thermiques.

 

 

 

Monsieur Le Préfet,


 

L'Assemblée de Corse a voté le 13 novembre 2009 une motion demandant notamment au Ministre de l'Industrie l'abandon définitif de toute construction de centrale fonctionnant au fuel lourd. Par une déclaration publique, vous avez estimé que le contenu de cette motion remet en cause la commande publique.



Cette prise de position nous interpelle. Considérant que votre remarque porte essentiellement sur la qualité du fioul qui alimentera les futurs moteurs diesels, nous avons procédé à une relecture attentive des différents documents constitutifs de la commande publique.

Ni le plan énergétique de 2005, ni la délibération AC 05/225 portant adoption du précédent ne font référence à la qualité du fioul. La PPI 2006 n'apporte pas davantage de précisions sur la qualité du fioul.

 

Le qualificatif lourd apparaît seulement dans la PPI 2009, probablement suite au refus général du fioul lourd exprimé par la population en réaction à l’annonce de votre prédécesseur en décembre 2007. La PPI 2009 ayant été présentée au parlement par Jean Louis BORLOO le 3 juin 2009, le texte devra faire l'objet d'un arrêté et d’une publication au Journal Officiel.

 

C’est donc bien en application de la PPI 2006, ainsi que le révèle la presse le 6 octobre 2008, que le marché des moteurs a été signé par EDF avec le groupe Allemand MAN.

Il nous paraît nécessaire de vous apporter quelques éléments objectifs d'appréciation. En 2005, l'Assemblée de Corse, après avoir auditionné la direction d'EDF et les syndicats, obtenait l'assurance que les futurs moteurs propres fonctionneraient au fioul léger. C'est notamment ce qui ressort du procès verbal des débats de la session du 7 février 2008 ci-joint. Les propos du conseiller territorial Michel STEFANI fervent défenseur, comme vous et nous, du plan énergétique Corse et de la PPI 2006 le confirment: il n'a jamais été question de fioul lourd.

 

Le qualificatif lourd, précisant le type de combustible principal, est donc imposé pour la première fois dans le dossier réalisé par EDF et déposé au titre de l'enquête publique de la future centrale de Lucciana. Selon notre analyse, l'ensemble des études de ce dossier développe quasi exclusivement la solution fioul lourd sans réaliser le nécessaire exercice permettant de déterminer si, objectivement, ce combustible correspond au meilleur choix possible.

C’est sur ce point que nous constatons, de la part d'EDF, une interprétation injustifiée et abusive, donc non conforme à la commande publique.

 

En effet, la conjonction entre la notion de « moteurs propres » évoquée par les articles 2 et 3 du plan énergétique Corse qui précise à l’article 4 que les centrales « devront être …en état de branchement sur le gazoduc » traduit nettement la volonté de tourner définitivement la page des centrales polluantes à fioul lourd.  

 

Aussi, en admettant que le choix du fournisseur MAN résulte d’une mise en concurrence, les seuls moteurs de sa gamme diesel susceptibles de répondre à la commande publique, car conçus pour être alimentés au gaz naturel, et au fioul léger, sont  référencés 51/60 (Dual Fioul). Or, ces moteurs ne sont pas ceux qui figurent sur la commande d’EDF qui a, contre toute attente, opté pour des moteurs  48/60 conçus pour être alimentés au seul fioul lourd. 


D'autant plus que la PPI 2006 précise page 88:

 

« Si d'ici 2010 il n'existe pas d'alternative aux moteurs diesel, la production électrique à partir de gaz peut-être envisagée pour les besoins des années  suivantes. Ceci supposera une vision énergétique globale de la Corse et une implication de l'ensemble des acteurs énergétiques de la Corse. On peut ainsi préconiser pour les nouveaux moyens le recours à des moteurs diesels pouvant,  à l'avenir fonctionner au gaz naturel. »

Vous remarquerez que cette formulation ne précise pas le mode d'acheminement du gaz naturel, ce qui fonde notre demande d'examen de la solution microchaîne GNL, et que nous sommes effectivement à la veille de 2010. 

 

La réalisation du site Lucciana pourrait d’autre part connaître aujourd’hui un retard lié à la sous estimation du risque boilover, et donc à la nécessaire modification du projet. Une instruction objective aurait permis de démontrer qu’il est, compte tenu de la localisation du site de production, impératif de dissocier et d'éloigner le site stockage du fioul, qu'il soit lourd ou léger. La commune de Lucciana a d’ailleurs voté en novembre 2009 une délibération allant dans ce sens. 

 

 

Toutefois, dans l’attente de l’arrivée du gaz naturel en 2014, Il est toujours possible d’assurer le démarrage rapide de la centrale de Lucciana au fioul léger, FOD, en approvisionnant les moteurs dans leur version gaz naturel, et en adaptant le volume de combustible stocké et la fréquence du réapprovisionnement.

 

Nous sommes parfaitement conscients de l’urgence à remplacer l’actuelle centrale de Lucciana, d’autant que la PPI 2006 a fixé la date limite de son fonctionnement sans équipement de dépollution, ou son déclassement, au 31 décembre 2010.

 

L’attente d’une prochaine décision Présidentielle en matière de raccordement de la Corse au gazoduc GALSI confirme les compétences de la Collectivité Territoriale de Corse, et celles de l’Etat, en matière de production électrique d’origine thermique.

)

 La population, vous avez pu le constater, n’acceptera pas de continuer à subir l’importante pollution des centrales au fioul lourd d’ailleurs publiquement reconnue par le Ministre Jean Louis BORLOO. La représentation politique Corse s’est exprimée en ce sens, le 13 novembre 2009, et demandé au gouvernement les précisions nécessaires sur l'état d'avancement du projet.

 

Aussi, souhaitant disposer des études et des conclusions formalisées sur la planification des différentes phases du raccordement de la Corse au gazoduc, conformément à la mission confiée, il y a dix neuf mois à Monsieur GALSI, ainsi que du détail des engagements fermes que le Président de la République pourrait annoncer quant à l’alimentation de la Corse en gaz naturel, nous sollicitons une audience, à l’occasion de sa prochaine visite dans l’île.

 

   

Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de nos respectueuses considérations.

                                                                                             

 

 

  Pour les associations 

 ARIA LINDA et A SENTINELLA                                                                

  Jean Nicolas ANTONIOTTI

                                                                                     

 

 

 

 

 

 

 

PJ : Extrait du PV des débats du 7 février 2008 relatif aux propos de M Michel STEFANI :

 

« La réalité c’est que lorsqu’il a été question de moteurs de nouvelle génération, il n’a jamais été question de fioul lourd et ça c’est la discussion que nous avons eu, y compris lorsque nous avons auditionné, pas simplement la direction d’EDF en commission, mais y compris les syndicalistes sur les nouveaux moyens technologiques »

 

« …en l’état actuel des choses ce qui a été présenté, y compris aux élus de l’Assemblée de Corse avant la délibération du 24 novembre 2009, ce n’était pas des centrales au fioul lourd ».


Vous pouvez télécharger l'ensemble des débats du 7 février 2008 à la rubrique téléchargements.