Le débat

Jérôme SUSINI

Merci d’être le plus précis possible pour les auditeurs.

Fiction : en 2012, Lucciana n’est pas prête, M MONTI que faites-vous, on renforce le câble, on passe à 300 MW?

Jacques Thierry MONTI, Directeur Régional EDF-GDF

Pour être très précis non, un plan énergétique se construit dans le temps.

On ne peut pas renforcer des réseaux de transport, qui sont faits pour transporter la production au plus près des lieux de consommation.

On peut toujours revoir tous les schémas, si l’Assemblée le demande avec un nouveau plan énergétique.

François ALFONSI, Député Européen

On pose le PB à l’envers

On va vers le gaz, oui ou non ?

Faut-il engager un équipement lourd pour 2 ans à Lucciana? Sans décision ferme, 40% de l’intérêt du raccordement est perdu.

EDF et ses pseudos tutelles doivent préciser.

Antoine MANDRICHI, CGT d’EDF

Malgré l’image qu’on veut nous coller, l’image du chiffon rouge de la coupure de 2005, nous sommes pour l’option gaz, dénominateur commun.

Dans l’optique où le gaz arrive, il faut immédiatement construire les 2 centrales en version fioul lourd

Accepter de continuer à exploiter le Vazzio 5 à 6 ans, malgré le discours des associations que je respecte, et qui nous disent qu’elles polluent ?

On aurait la garantie que ces centrales diminueraient par 3 la pollution.

NDLR: c'est absolument faux.

Jacques Thierry MONTI, Directeur Régional EDF-GDF

Si on nous amène le gaz aux portes des centrales, nous l’utiliserons.

François ALFONSI, Député Européen

Alors c’est le gouvernement qui bloque. En comité centrale d’entreprise d’EDF le 8.10.2009 d’après un syndicaliste de la CGC, pour EDF le raccordement de la Corse est hors de question.

Jacques Thierry MONTI, Directeur Régional EDF-GDF

Ce n’est pas la question qui a été posée,

GRT Gaz suez a en charge le raccordement de la Corse

Il faut arrêter de laisser dire des mensonges, des mensonges je tiens bien à le préciser.

NDLR: Voir note en fin de compte rendu.

Nous allons inviter le commissaire enquêteur et le maire de Lucciana sur un chantier de transformation gaz opérée par MAN au Portugal.

 

Jean Nicolas ANTONIOTTI, Aria Linda

Les centrales sont prévues en état de raccordement au gazoduc.

La France traine, il faut démarrer les études engager les 10 M€ nécessaires,

LETEURTROIS est en retard pour remettre son rapport promis à la fin octobre et l’a différé à fin décembre, on joue la montre.

EDF fait à DUNKERQUE ce qu’il refuse de faire en Corse, en achetant et en vendant du gaz, sa position en Corse est assez singulière.

Antoine MANDRICHI, CGT d’EDF

Il faut savoir identifier les responsabilités

EDF n’a aucun pouvoir sur le GALSI, c’est l’Etat qui est responsable

EDF a une responsabilité qui lui a été imposée notamment par la CTC,

NDLR: la thèse....

Ce qui justifie et qui motive la posture de la CGT, sans laisser de côté l’aspect environnemental, c’est le renforcement de l’interconnexion nous inquiète, nous sommes des syndicalistes.

Les emplois seront supprimés

Jérôme SUSINI

Il y a pourtant plus d’emploi avec du gaz ?

Antoine MANDRICHI, CGT d’EDF

Il faut construire les centrales que l’Assemblée légitime a décidées

NDLR: l'antithèse....Son directeur va l'infirmer: l'Assemblée peut exprimer un voeu.

.

François ALFONSI, Député Européen

LETEURTROIS a fait l’audit de la Corse 3 mois pour 2005, et met plus d’un an pour rendre un rapport complet avec la vraie rentabilité économique.

Il n’y pas de volonté de l’état,

Quand Camille DE ROCCA SERRA dit «  j’ai des assurances au plus haut nouveau », Monsieur GALSI qui est devenu Monsieur FIOUL soulève des montagnes d’objection qui ne tiennent pas debout devant le conseil énergétique, et qui parle de déficit pour un baril à 60 dollars alors qu’il est déjà à 80 $.

J’appel de la population à s’opposer à une politique qui nous conduit encore pour 30 ans de fioul.

Jérôme SUSINI

L’Assemblée de Corse va être renouvelée, vous allez devoir appliquer un plan qui pourra être remis en cause par le nouvelle Assemblée?

Jacques Thierry MONTI, Directeur Régional EDF-GDF

L’assemblée peut exprimer un vœu. In fine, c’est la loi de programmation pluriannuelle des investissements définie par le par le ministre en charge de l’énergie qui définit la feuille de route.

J’invite les Corses à défendre leur point de vue à défendre le gaz naturel, c’est une expression légitime. C’est l’énergie la plus positive.

Si on prend l’énergie en otage, on prend un risque énorme, énorme, un grave danger,

Il parait étonnant de parler de développement économique pour l’île, de parler de santé, sans regarder la sécurité énergétique de l’île

Ce n’est pas en se positionnant dans l’urgence qu’on va résoudre le problème

Jérôme SUSINI

Remercie les participants et constate « Jean Nicolas ANTONIOTTI qu’on n’a peu entendu hélas dans ce débat, on aura l’occasion d’y revenir »

 

Vous pouvez retrouver l’intégralité du débat sur :

http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-bleu/?nr=f00be783ae379544adaec164e179e218&aafbde4b4320a496fdb89d91dd08be07_container_id=8016&aafbde4b4320a496fdb89d91dd08be07_container_mode=instances&aafbde4b4320a496fdb89d91dd08be07_article_id=404685

et vous amuser à mesurer les temps de parole respectifs des invités. D’après notre estimation ça donne à quelque chose près:

 

Antoine MANDRICHI, CGT d’EDF                                         50 %

Jacques Thierry MONTI, Directeur Régional EDF-GDF      30%

François ALFONSI, Député Européen                                  10%

Jean Nicolas ANTONIOTTI, Aria Linda                                  10%     


Le camp du fioul lourd a en outre bénéficié d'un avantage supplémentaire avec le jugement du Directeur d'EDF sur les  positions des écolos.

 

 

Note: Le mensonge évoqué par Jacques Thierry MONTI n'est pas du côté qu'il indique:

Texte de l'ntervention de Jean-Frédéric DREYFUS, Secrétaire National CFE-CGC, à Festventu lors de la table ronde GALSI du 30 octobre 2009 à Calvi.
 
"Si la Confédération est ici, c'est qu'elle considère que le raccordement de la Corse au Gazoduc est un problème typique du Développement Durable qui associe l'Ecologique, l'Economique et le Social. La confédération ne doute pas de la volonté de raccordement, mais elle doute de tout ce qui se passe autour. 

Nous avons rencontré sur recommandation de Jean Louis BORLOO des gens de son cabinet qui travaillent sur les dossiers, et ils ne sont pas pressés.

Par ailleurs, rappelons qu'au dernier Comité Central d'Entreprise d'EDF SA du 8 octobre 2009 : (réponse de la Direction d'EDF sur le raccordement de la Corse) :

Fourniture de GAZ en Corse: 


Le piquage sur le tuyau en provenance de l'Algérie pour l'Italie n'est pas prévu.

La Corse avec 200 000 h est peu utilisateur de gaz, la production d'électricité doit être rénovée avant l'arrivée du tuyau sur l'île. 

Il n'y a pas d'intérêt financier pour EDF à raccorder des petits consommateurs."

Nous constatons donc un écart entre la volonté politique affichée et ce que nous entendons sur Paris dans les Ministères et au Comité Central d'EDF.