C’est vrai que je suis emballé par votre intervention qui me paraît très sincère !  Venant de l’intérieur et de la part d’un technicien, vos  explications sur le fonctionnement de votre AASQA prennent toute leur valeur. D’autant que vous reconnaissez implicitement les points qui pour nous posent problème :

Le manque de capteur PM 10 sous le panache du Vazzio : vous évoquez un problème de coût, donc de financement. C'est bien ce que nous disons depuis que nous intéressons aux résultats exprimés par Qualitair Corse. (Bien qu'avec un peu plus de motivation, on aurait pu en déplacer un jeu, ou utiliser ceux qu'EDF vous a cédés et qui sont depuis inutilisés.)

Que dit la règlementation ?  "Lorsqu’il s’agit d’évaluer les contributions des sources industrielles, au moins un point de prélèvement est installé sous le vent par rapport à la source dans la zone résidentielle la plus proche."

La demande a du être faite à l’administration : Bien que tous les pollueurs ne s’acquittent pas de la TGAP, vos responsables clament partout dans la presse qu’ils ont tout ce qu’il leur faut pour bien répondre à la commande publique.

Les mesures qui ont disparu : La mission de votre AASQA comporte l’information du public, et même si, malheureusement pour la population,  elle ne peut disposer que d’une Indication Qualité de l’Air, cette population doit pouvoir faire confiance aux résultats que vous exprimez. Ne faire disparaître, ou ne corriger de façon basique  que les mauvaises valeurs ne crédibilise pas votre action.

Des *bugs qui se glissent partout : On est encore dans la fiabilité et les moyens d’acquérir du matériel fiable.

Ceux qui écrivent dans le PADDUC que la qualité de l’air est bonne à Ajaccio et à Bastia oublient de tenir compte de ces *bugs qui ont faussé cette bonne image.

Dans une AASQA, le technicien est en bas de l'échelle et il a très peu de relation avec le haut (les collèges) : Les membres associatifs qui ont démissionné ont évoqué la même problématique pour le fonctionnement de l’association indépendante : pas de réunions, pas de consultations, pas de convocations.

Je ne veux pas monter au créneau mais j'ai simplement voulu dire qu'il faut vous renseignez d'avantage auprès de QAC avant de diffuser certaine chose qui peuvent fâchées pour sembler sérieux.   Dès que nous avons constaté les premières incohérences entre votre affichage et la réalité de la pollution, c'est-à-dire le 19 mai 2009, j’ai pris un contact téléphonique avec votre directeur, je lui ai envoyé des photos, je lui ai proposé des particules pour analyse, je lui ai envoyé un mail avec une simple question.

Nous attendons encore sa réponse.

Je ne vous parle pas du ton de son précédent mail alors que nous avions pris des contacts avec d'autres indépendants pour obtenir un devis en vue de faire réaliser des mesures sous le panache du Vazzio!

* Un bug (de l'anglais bug, « insecte ») ou bogue est, en informatique, un défaut de logique dans un programme informatique qui provoque un calcul ou un traitement incorrect à l'origine de dysfonctionnement et de pannes.

La gravité du dysfonctionnement peut aller de bégnine (défauts d'affichage mineurs) à majeure ( explosion du vol 501de la fusée Ariane 5).   On ne qualifie de bug qu'un problème confirmé du logiciel lui-même, le fait technique ou anomalie logicielle désignant plus largement tout comportement inattendu, soupçonné d'être une déficience. Source Wikipédia.