Association Aria linda

samedi 31 octobre 2009

Conseil Energétique : au delà des mots, quelle est donc la position de l'Etat sur le raccordement de la Corse au gazoduc GALSI?

Mon analyse sur le conseil énergétique qui s'est tenu le 31 octobre 2009 :

Le seul point qui soit relativement nouveau dans les échanges de ce conseil énergétique, c’est la mise à mal de l’intérêt économique du raccordement de la Corse par l’ingénieur Jean Pierre LETEURTOIS.

L’avis de l’ADEME, qui avait effectivement annoncé une économie de 20 M€/an en 2006, avait été quelque peu tempéré par celui du rapport MOUREN, réalisé à la demande d’EDF, qui n’y voyait qu’une opération blanche.

En annonçant un surcoût  de 40 M€/an, Jean Pierre LETEURTOIS désigné par l’Etat pour incarner Monsieur GALSI, jette ostensiblement un pavé dans la mare Corse de l’unisson autour du GALSI.

Il faut toutefois remarquer que son estimation s’appuie sur un cours du baril à 60 $, alors qu’à l’heure où il parlait le baril s’échangeait à 75 $.

La position de l’Etat n'en sort pas moins ambigüe !

 

Mon perfectible compte rendu des débats ……

Lire la suite

vendredi 30 octobre 2009

Centrales thermiques de Corse: quel est donc le véritable objectif de la CGT?

Conférence de presse de la CGT hier, 29 octobre 2009 à la centrale de Lucciana.

 

Dans Corsica Sera,  on apprenait d’abord que la CGT, principale organisation syndicale d’EDF avait réuni sa force de frappe pour réclamer la poursuite du plan énergétique.

 

Une position tout à fait en accord avec celle des organisations de protection de l’environnement qui demandent également la pleine application du plan énergétique Corse, notamment celle de  l’article 4 de la délibération AC 05/225 qui prévoit que les centrales soient conçues comme convertibles au gaz naturel et raccordables au gazoduc GALSI.

 

Le reportage indique ensuite que le syndicat répond à la mobilisation de la population par celle du personnel, inquiet pour les emplois.

 

De l’avis même des spécialistes d’EDF, le nombre d’emploi ne sera nullement affecté par le choix final du combustible qui alimentera les futures centrales à moteurs diesel.

A quoi sert de chercher à opposer une population à des agents dont le dévouement et la compétence sont reconnus et appréciés?

 

Le représentant syndical affirme : « Nous avons des garanties suffisamment importantes sur les moteurs et sur la pollution » .

 

On se demande de qui émanent ces garanties, compte tenu de la teneur des propos d’un cadre d’EDF, Monsieur LEBEAU, filmé et enregistré lors de la réunion organisée par le préfet de Région à Sarrola Carcopino le 24 septembre 2009, alors qu’il s’exprimait sur la réalité de moteurs dits propres et de l’existence d’un fioul environnemental. Propos tenu en présence du directeur  régional d'EDF M. MONTI qui n'a jamais tenu sa promesse de nous apporter des éléments de nature à accréditer la propreté et la convertibilité des moteurs.

 

Pour la CGT, les opposants au projet EDF trompent la population.

 

L’actuelle centrale de Lucciana n’ayant jamais été équipée des équipements de dépollution qui ont été mis en place au Vazzio, et toujours soumise aux émissions d’un fioul lourd à plus haute teneur en soufre,  la population locale appréciera.

 

_________

 

Corse Matin du 30 octobre 2009 aborde le traitement de l’info avec un autre éclairage, puisque le représentant syndical s’inquiète d’une supposée mise en cause des agents, sur de supposées accusations , sur une supposées mise en cause des personnels.

 

La ficelle est un peu grossière et usée. Visiblement certains responsables syndicaux appréhendent un  passage au gaz qui ne manquera pas de modifier la représentativité syndicale au sein de SEI.

 

L’article évoque ensuite une contestation qui serait portée, à Lucciana par les associations.

 

Autre grosse ficelle, la CGT de la Haute-Corse qui nous reprochait hier, dans un tract interne, de n’avoir rien fait pour la population et pour les agents, nous reproche aujourd’hui exactement son contraire, à savoir de répondre à l’appel citoyen de la population ! Et sur un mode que chacun appréciera.

 

Eloquent, enfin le taux de soufre contenu dans le fioul lourd évoqué par la CGT, qui passera pour la future centrale de Lucciana de 1%  à 0,5%.

 

Ceci met au jour la  disparité de traitement entre les populations qui vivent dans le voisinage de la centrale du Vazzio, déjà alimentée par du 0,5% (plus cher) et celles qui vivent sous le panache de la centrale de Lucciana toujours alimentée par du 1%, et ne disposant pas des SCR mises en place au Vazzio.

 

On se souvient encore des allusions amusées de l’ex directeur d’EDF sur la différence de réactivité des populations, lors de son dernier Cuntrastu.

 

L’enquête publique devrait apporter toutes les réponses dans la sérénité.

jeudi 29 octobre 2009

Bassin de vie Ajaccien, bassin de vie Luccianais.....la Corse parle d'une seule voix contre le fioul lourd, et se fait entendre jusqu'à Calvi.

Après avoir osé nous parler de fioul environnemental, tout en ignorant comment était appréciée la qualité de l'air sur sa commune de Lucciana, un élu territorial taxait nos propos d'excessifs.

Dans la même famille politique, hier à Calvi, le Président de l'Assemblée de Corse étale ses cartes de visites, et clame "qu'il  ne s'égarera pas comme certains" et de nous resservir "une annonce au plus haut niveau de l'Etat" ..... Jusqu'au moment où un représentant fédéral du syndicat  CFE CGC, qui a aussi ses entrées au ministère de Jean Louis BORLOO, lui fait part du peu de zèle que les serviteurs de l'Etat mettent à faire avancer le dossier du raccordement de la Corse au gazoduc GALSI.

Alors Messieurs?

Avec le Président de l'Exécutif, votre triumvirat nous avait reçu lors du rassemblement pro GALSI le 29 juin 2009 organisé devant l'Assemblée de Corse. Qu'y a-t-il de nouveau sous le soleil, à part la délibération qu'à contrecœur, ainsi que nous l'ont rapporté des journalistes,  vous aviez soumis à un vote unanime de l'Assemblée de Corse pour demander à l'Etat de s'engager sur le dossier?

Alors que la France avait la Présidence de l'UE, rien n'a été fait pour engager la Corse sur le chemin de la modernité!  Les seules réponses qui nous viennent d'Europe, grâce au Député Européen François ALFONSI, pointent l'immaturité du dossier français.

Alors, qui  freine depuis 4 mois pour engager les 10 M€ d'€ qu'il faut engager pour faire avancer les études de détails?

Les populations d'Ajaccio et de Lucciana ont exprimé le même refus incontournable du fioul lourd, et leur acceptabilité du gaz naturel.

Ceux là même qui clament l'urgence à remplacer les centrales, en se hâtant de ne rien faire pour les alimenter au gaz naturel, se rendent complices des pro fioul lourd.

Ils risquent bien de perdre des plumes dans le compte à rebours des territoriales, et plus tard des municipales.    On y pensera dans l'isoloir.

A Lucciana la population a suivi avec beaucoup d'intérêt les explications des associations venues apporter leur soutien à cette initiative citoyenne. Nous lui apporterons tout le soutien nécessaire et souhaité pour participer à l'enquête publique en cours, et à toute manifestation de niveau régional.

Sur Alta Frequenza, Fabiana nous parle de la création du collectif de lucciana : http://www.alta-frequenza.com/l_info/l_actu/centrale_de_lucciana_un_collectif_pour_dire_non_au_fioul_37433?

 

 

 

 

 

Lire la suite

mardi 27 octobre 2009

NON au VAZZIO Bis à LUCCIANA , NON au FIOUL LOURD en CORSE.

Deuxième réunion publique d'opposants à l'alimentation de la future centrale de Lucciana au fioul lourd le

 mardi 27 octobre 2009 à 18h30 à l'hôtel Poretta à Lucciana
(route de l'aéroport)


Programmée de longue date, dans le cadre de FESTIVENTU une table ronde GALSI  aura lieu le

mercredi 28 octobre 2009 à 15h00 à l'hôtel Le Régina à Calvi




Le Député Européen François ALFONSI, qui dès sa prise de fonction a interrogé l'Europe sur sa position à l'égard de l'intérêt du raccordement de la Corse au gazoduc GALSI, sera présent lors des deux évènements.

dimanche 25 octobre 2009

Collectif de Lucciana: Ca gaze!

Premiers pas pour l'action citoyenne initiée par Edmond SIMEONI hier à Lucciana à l'hôtel La Madrague.

A SENTINELLA et ARIA LINDA y participaient à travers la présence de ses deux  présidents pour témoigner du parcours réalisé depuis leur création en janvier 2008.

Corse Matin du jour nous rend compte de la démarche anti-centrale au fioul lourd :

http://www.corsematin.com/ra/environnement/218614/bastia-un-nouveau-collectif-contre-la-centrale-au-fioul-de-lucciana


A noter la grossière erreur du Conseiller Territorial José GALETTI, Maire de Lucciana qui parle,  dans l'interview qu'il a donnée à France 3 Corse, de fioul environnemental pour désigner le fioul lourd.

Cette trompeuse appellation, a souvent utilisée de façon inappropriée pour désigner les fiouls lourds à très basse teneur en soufre, fioul TBTS, et ne répond à aucune norme.

La seule désignation officielle pour les fiouls à basse teneur en soufre dans les documents officiels, les arrêtés préfectoraux et la réglementation sur les centrales est TBTS.

Il nous aurait paru souhaitable que
le Conseiller Territorial et Maire de Lucciana puisse nous répondre quant au nombre de capteurs prévus pour mesurer la qualité de l'air sur sa commune, notamment les microparticules PM 10 et PM 2,5.

Nous lui avons donné la réponse  : 0 capteur de microparticules!

Nous avons également fait remarquer au
Conseiller Territorial qu'il avait voté le 24 novembre 2005 une délibération (AC 05/225) adoptant un Plan Energétique Corse comprenant 2 centrales thermiques de 120 MW alors que le document précise clairement que la Collectivité de Corse n'a pas de compétence pour des moyens de production supérieurs à 8 MW.

Il nous a indiqué l'ignorer.

Les participants ont ensuite souhaité disposer d'informations sur l'impact de l'actuelle supposé de l'actuelle centrale et celui de la future centrale, désireux de savoir si le fonctionnement au gaz présentait moins d'inconvénients.

La prochaine réunion aura lieu le mardi 27 octobre à 18h30 à l'hôtel Poretta à Lucciana.



vendredi 23 octobre 2009

Future centrale thermique de Lucciana : Collectif pour le raccordement au GALSI


Atmosphère électrique autour de la nouvelle centrale au fioul d'EDF

C'est sous ce titre que Corse Matin consacre un important article sur la création d'un collectif de résidents de la Marana.

Une réunion publique d'information animée par le collectif est prévue le mardi 27 octobre 2009 à 18h30 à l'hôtel Poretta à Lucciana.

Hallucinante, la position d'EDF, qui indique en citant le Plan Energétique Corse, que l'entreprise à répondu à une commande publique!

Chacun sait, ou commence à savoir que l'Assemblée de Corse ne dispose d'aucune compétence pour décider de moyens thermiques, et que son vote de 2005 n'avait pour objectif que de " garantir l'acceptabilité de ses choix énergétiques par la population".

Cela est très bien spécifié dans le Plan Energétique Corse, page 14, puis pages 39 et 40.

D'ailleurs, il suffit de le demander au Conseiller Territorial José GALETTI qui était présent le 24 novembre 2005 lors du vote de la délibération AC 05/225 qui a adopté le Plan Energétique Corse.

Une réunion constitutive
aura lieu le samedi 24 octobre à 10 heures, à l'hôtel la Madrague, route de la Marana ( carrefour de l'aéroport de Poretta).

Lire la suite

jeudi 22 octobre 2009

Création d'un Collectif anti-fioul pour le raccordement de la Corse au gazoduc GALSI

Alors qu'Il nous était annoncé depuis plusieurs semaines, le Collectif de résidents contre le maintien de l’option fioul en  Marana et pour le raccordement de la Corse au Galsi à été présenté ce matin lors d'une conférence de presse.

Nous saluons cette initiative citoyenne à laquelle nous apporterons tout le soutien souhaité par ses organisateurs.

 

Sur Alta frequenza, Dumè LANFRANCHI, pour A SENTINELLA,  revient sur la position de l'Etat dans le dossier du raccordement de la Corse au gazoduc GALSI, qui mérite d'être clarifiée:

http://www.alta-frequenza.com/index.php/fr/l_info/l_actu/galsi_mensonge_d_etat_ou_pas_37404

Et RCFM nous apporte la réponse de Monsieur GALSI aux propos du Député Européen François ALFONSI:

"Nous n'avons pas encore pris de décision ferme et définitive sur le raccordement".

La belle lapalissade que voilà!

 

Lire la suite

mercredi 21 octobre 2009

La réponse de l'Europe au Député Européen François ALFONSI sur le raccordement de la Corse au gazoduc GALSI.

Dès sa prise de fonction, le 3 septembre 2009 le député Européen François ALFONSI avait déposé une question relative à l'intérêt de l'Europe pour le raccordement de la Corse au gazoduc GALSI.   

La réponse est parfaitement claire, l'Europe confirme qu'elle est favorable au raccordement de la Corse au gazoduc GALSI, mais que la maturité du projet français n'est pas atteinte:

Le communiqué du Député Européen François ALFONSI

Le texte de la réponse de la commission. en date du 9 octobre 2009.

Les études meneés par GRT GAZ et remises par l'ingénieur LETEURTROIS sont donc bien en retard ainsi que nous l'avons souvent fait remarquer.

Ainsi que le remarque François ALFONSI, il y a côté français un double language, que les représentants de l'autorité publique vont devoir clarifier.

Consciente qu'on se moque d'elle,

la rue pourrait très vite l'exiger.



Sur Alta frequenza, l'interview de François ALFONSI :

http://www.alta-frequenza.com/fr/l_info/l_actu/galsi_ca_avance_mais_pas_en_corse_37376

 



Sur le site de nos partenaires d'A SENTINELLA, l'échange de mail entre Jean Paul CASTELLI, notre Vice-Président et un responsable de la communication du consortium GALSI.IT à MILAN, confirme que la France n'a eu aucun contact formalisé avec l'Italie:

Oui je sais que la Corse a demandé le raccordement au Galsi à travers les informations qu'on lit dans la presse.

 Le raccordement à la Corse est un projet que, une fois réalisé le Galsi, peut être développé séparément. Le projet du Galsi à ce moment ne l'inclut pas.


http://www.a-sentinella.fr/modules/newbb/viewtopic.php?forum=4&post_id=1127#forumpost1127

 




lundi 19 octobre 2009

N'en parlons plus!

PM 10 : La journée du 18 octobre 2009 telle qu'elle apparaissait encore au matin du 19 octobre 2009 à 8h59

 

PM 10 : La journée du 18 octobre 2009 telle qu'elle apparait depuis 9h00, ce 19 octobre 2009.

Canetto, qui avait connu quelques "petits soucis", ne figure plus à l'affichage.

Mais pendant les petits soucis des capteurs, les émissions polluantes continuent:

 


 


dimanche 18 octobre 2009

Est-il permis de dire qu'il y a encore des valeurs négatives en PM 10?


Le 16 octobre 2009, affichage - 5 µgr/m3 pour le capteur PM 10 de Canetto,
valeurs non confirmées,



Le 17 octobre 2009, affichage - 12 µgr/m3 pour le capteur PM 10 de Canetto,
valeurs non confirmées,



Le 18 octobre 2009, affichage - 14 µgr/m3 pour le capteur PM 10 de Canetto,
valeurs non confirmées,



Observons l'évolution de la concentration en microparticules PM 10 du 17octobre 2009 à 24h00,- 4 µgr/m3 , et celle du 18 octobre 2009 à 1h00 + 40 µgr/m3.

Compte tenu de l'absence d'affichage pour la 24 eme heure sur chaque graphique (qui ne comporte que 23 intervalles) cette variation de 44 µgr/m3 en 1h ne se remarque pas.

Si on admet l'hypothèse que l'ensemble des points pourrait-il être tout simplement décalé dans le référentiel, et qu'on recale l'ensemble des points à + 14, le point négatif arrive à 0 et l'ensemble des points retrouve la position du nuage habituel.

On remarque d'ailleurs, sur octobre,  un ensemble de valeur très basses en PM 10 depuis plusieurs jours.



Il serait intéressant de disposer de tracés annuels pour pouvoir comparer les millésimes, et essayer de comprendre le rôle des apports extérieurs (la pollution dite d'importation!) et de la météo.

A défaut on peut comparer avec la tendance relevée en octobre 2008.  Pas vraiment ressemblant si on compare les mêmes journées!



On peut remarquer sur ce graphique d'octobre 2008 la différence d'affichage entre les 2 capteurs PM 10 de la station de référence de Sposata. La station de Sposata sert à la correction des mesures des 4 sites de mesure PM 10 de Corse..

Toutes ces observations empiriques ont surement une explication très scientifique.

Toujours pas de capteur PM 10 sur le panache du Vazzio!

vendredi 16 octobre 2009

Réunion en Préfecture du 15.10.2009 : Raccordement au GALSI - Micro-chaîne GNL.

Suite à notre demande d’audience, le Préfet de Région a reçu les présidents d’A SENTINELLA et d’ARIA LINDA le 15 septembre 2009 à 17h.

Lire la suite

jeudi 15 octobre 2009

QUALITAIR CORSE : l'Assemblée Générale Extraordinaire du mercredi 14 octobre 2009.

Suite à la démission de sa Vice-Présidente, qui siégeait au titre des associations au sein de Qualitair Corse, le Président de cette association a convoqué une Assemblée Générale Extraordinaire ce mercredi 14 octobre 2009 à 14h30........

Lire la suite

mardi 13 octobre 2009

Phase transitoire non comptabilisée dans les émissions polluante de la centrale du Vazzio - Microparticules PM 10 : ne soyons pas négatifs!

En 2005  consultée par la DRIRE sur la rédaction de l'arrêté préfectoral, la DSS avait émis un avis sous réserve, souhaitant :

que les seuils maximaux des rejets instantanés soient prescrits pendant les phases transitoires de démarrage et de montée en puissance des moteurs, à moins que l’exploitant puisse prouver que ces rejets sont infimes.

Nous n'avons pas pu trouver trâce de la réponse de l'exploitant, EDF, prouvant que les rejets sont effectivement infimes durant les phases transitoires. Donc à priori la réserve de la DSS n'était pas levée.

Cela n'empêchait pas la DRIRE de conclure :« ……. La mesure en phase stabilisée est représentative des rejets et donc de l’impact sur l’environnement.»

*2500 phases transitoires = 1250 démarrages moteur + 1250 arrêts moteur.

Pendant ces phases, l'émission de microparticules, et des autres polluants est beaucoup plus importante que pendant le fonctionnement en régime stabilisé.

 On comprend donc la réticence d'EDF à les comptabiliser avec la pollution émise en régime stabilisé, car les valeurs limite d'émission, les VLE, seraient alors rapidement dépassées et l'exploitant hors norme.

Une vidéo de phase transitoire (démarrage) de la centrale du Vazzio du 10 avril 2009 à 7h18:

http://www.dailymotion.com/video/xaskch_100409-7h18_newsC.1

 

Lire la suite

dimanche 11 octobre 2009

Ecrire l?avenir impose de faire confiance

« Ecrire l’avenir impose de faire confiance 1»

De qui est cette magnifique citation ?

Elle est du « Bigot » de Sarkozy.

Non je ne raconte pas d’histoire, le président a bien son Bigot. Au fait, qu’est un bigot ? « C’est une personne d'une grande dévotion, frisant la superstition ».

Il s’agit ici de Bernard Bigot, directeur général de la recherche et de la technologie en 1996 et 1997, puis directeur adjoint chargé de la recherche (1998-2000), il est nommé en 2003 haut-commissaire à l'énergie atomique, poste qu'il conservera jusqu'en mai 2009, il est Administrateur Général du Commissariat à l'énergie atomique, et par décret du 20 février 2009, il est entré au conseil d'administration d'AREVA NC.

Il dit aussi : "Le nucléaire permet une production massive d'énergie. Ce n'est pas le cas des énergies renouvelables. Je ne crois pas que la planète pourra s'exonérer du nucléaire."
Voilà celui qui « écrit l’avenir » et nous impose de lui faire confiance !

A vous de juger…

Souvenons-nous qu’en 2005, l'objectif de dépolluer la Méditerranée à l'horizon 2020 avait été avalisé par les chefs des Etats concernés et que 5 ans plus tard ces initiatives n'ont trouvé à ce jour aucune traduction concrète, on peut se poser des questions sur cette confiance que veulent nous imposer certains. Dans le domaine des choix énergétiques en Corse, il en est de même. En quoi l’écriture de notre avenir par les dirigeants d’EDF nous impose de leur faire confiance ?

Pourquoi veulent-ils faire de nous des non-pensants ?
En quoi notre avis dérange-t-il tant leurs plans ?

On comprend bien les enjeux, ils sont uniquement financiers, et à court terme. Nous qui nous opposons à ces choix, c’est parce que contrairement à eux… nous pensons aux générations à venir, c’est là toute la différence, et si je préfère la citation de Herman Scheer²  : « chercher à faire croire qu'il n'existe pas d'alternatives aux énergies fossiles et au nucléaire relève de la pollution des esprits. », c’est parce que je ne crois pas à ce que certains souhaitent nous imposer.

Pierre Paul  BATTESTI


___________

 1  Phrase de Bernard BIGOT
 2  Hermann Scheer né le 29 avril 1944, docteur en sciences sociales et en économie, est un élu du SPD au Bundestag. Il a été nommé président du World Council for Renewable Energy et de l’association Eurosolar. C'est lui qui est à l'origine des lois allemandes favorisant les énergies renouvelables. Son engagement a été récompensé par de nombreux prix, le World Wind Energy Award, le World Prize of Bio-Energy et par le World Solar Prize. En 1999, le prix Nobel alternatif lui a été décerné pour ses écrits et ses initiatives. En 2002, le magazine Time l'a nommé l'un des cinq 'héros du siècle vert".

samedi 10 octobre 2009

Curiosités sur le web!

Le 14 octobre 2009 à 14h30, une Assemblée Générale Extraordinaire de QUALITAIR CORSE se tiendra à l'Assemblée de Corse.

Souhaitons que le signal adressé par la démission de la Vice-Présidente et de la Trésorière permette une remise sur les rails.

Curiosités....

Lire la suite

jeudi 8 octobre 2009

Faut-il modifier le Plan Energétique Corse?

Sur notre Corse-Matin du jour, un ex de l'ADEME, après avoir qualifié de sacro-sainte, la délibération 05/225 qui a adopté le Plan Energétique Corse en novembre 2005, signalé son approbation à la solution GALSI, demande aux élus de "vouloir bien reconsidérer leur vote....quitte à modifier par une nouvelle délibération de l'Assemblée de Corse le plan énergétique de l'île" pour ...........remplacer les deux centrales thermiques à moteurs propres au fioul lourd par un câble continent-Corse.

S'il l'avait bien lu,  la sacro-sainte, il aurait pu constater que, sans modification aucune, cette possibilité est déjà inscrite dans l'article 11 et que les conditions exceptionnelles de l'éventualité de sa mise en oeuvre figurent dans l'article 12.

Le prochain conseil énergétique risque d'être animé!

Il nous reste à demander à cet ex de vérifier si le partenariat prévu avec l'ADEME par l'article 17 a été formalisé, et de bien relire les articles 30 et 31 du titre 4 qui explicitent clairement la non compétence de la Collectivité  Terriroriale de Corse, si les annexes du PEC n'avaient pas été assez loquaces sur ce point..

N'était-il point du voyage des personnalités compétentes qui s'étaient déplacées sur Paris pour obtenir des assurances que la centrale au fioul lourd ne serait pas implantée sur Bastelicaccia?

Vazzio.....Vazzio Bis   

Site 6........Site 6 Bis

Allez, parlons de choses sérieuses. Parlons de la Taxe Générale sur les Activités Polluantes.........

Lire la suite

mercredi 7 octobre 2009

Les sous de la TGAP nous manquent pour surveiller ceux qui devraient la payer. La grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf!

Taxe Générale sur les Activités Polluantes (TGAP)
 
Objectifs
  La TGAP traduit l'application du principe pollueur-payeur : par la détermination de ses assiettes et de ses taux, elle vise à orienter les comportements des agents économiques, à dissuader et à prévenir ceux qui présentent le plus de risques pour l'environnement.
   
Organisme instructeur
  Direction Générale des Douanes ou Inspection des Installations Classées.
   
Assujettis
 

La taxe est due par les entreprises ayant l’une des activités suivantes :
- élimination et transfert de déchets ménagers et assimilés,
- élimination et transfert de déchets industriels dangereux par incinération, co-incinération, stockage, traitement physico-chimique ou biologique non exclusivement utilisée pour les déchets,
- émission dans l'atmosphère de substances polluantes,
- livraison pour la première fois sur le marché intérieur ou utilisation pour la première fois des lubrifiants susceptibles de produire des huiles usagées,
- utilisation d’huiles et préparations lubrifiantes, autres que celles mentionnées ci-dessus, produisant des huiles usagées dont le rejet dans le milieu naturel est interdit,
- livraison pour la première fois sur le marché intérieur ou utilisation pour la première fois de certaines préparations pour lessives , y compris des préparations auxiliaires de lavage, ou des produits adoucissants ou assouplissants pour le linge,
- livraison pour la première fois sur le marché intérieur de matériaux d'extraction de toutes origines,
- autorisation d'exploiter et exploitation des établissements industriels et commerciaux qui présentent des risques particuliers pour l'environnement (ICPE) ,
- émission d’imprimés papiers
- fabrication, importation ou introduction sur le marché national des peintures, vernis, solvants, détergents, huiles minérales, pesticides, herbicides, fongicides et autres produits chimiques pouvant représenter un risque significatif pour la santé et l'environnement


Articles 266 sexies et septies du Code des douanes.
Article L 541-10-4 du Code de l’environnement.
Circulaire n°09-013 du 24 février 2009, BOD n°6802.

 
Pour en savoir plus........

Lire la suite

lundi 5 octobre 2009

Association Agréée pour la Surveillance de la Qualité de l'Air: un avis de l'intérieur.

Par ses commentaires sur un de nos précédents billets, un correspondant anonyme nous apporte des informations intéressantes.........


Lire la suite

dimanche 4 octobre 2009

Indice Qualité de l'air : plus aucune information du public depuis vendredi 2 octobre 2009 à 14h. Que font les 3 autres collèges?

Les

représentants de l'Etat, les représentants des Collectivités Territoriales, et les Industriels, donc les membres des 3 autres  collèges n'ont pas encore exprimé leur position suite à la démission des membres associatifs du 4eme collège de leurs postes de responsabilité au sein du bureau de Qualitair Corse. 

Dans le collège des industriels,  EDF est le seul membre à s'acquitter de la TGAP, la taxe générale sur les activités polluantes, qui contribue au financement du fonctionnement de Qualitair Corse. Ce collège compte pourtant d'autres pollueurs. Priver de moyens financiers une association indépendante qui en a grand besoin pour mieux assurer sa mission revient à réduire son indépendance, ou à augmenter sa dépendance.

Sur le site de Qualitair Corse, l'exemple, parmi tant d'autres, de la surveillance des microparticules PM 10 à travers le tableau des résultats mensuels d'octobre 2009 montre pourtant qu'il faut intervenir sur le fonctionnement de cette association.

Le jeudi 1 octobre 2009 étant la dernière journée affichée et confirmée, le vendredi 2 octobre n'étant pas confirmé au delà de  14h00, nous sommes donc dans l'ignorance totale d'éventuels dépassements des seuils réglementaires qui auraient pu être atteints sur "24 heures glissantes" et imposer une information, ou une alerte de la population.

La notion de 24 heures glissantes représente la période de 24h durant laquelle la concentration maximum admise pour un polluant a été dépassée. Sur l'ensemble des polluants, nous n'avons plus aucune information sur une période qui excède largement les 24h glissantes puisqu'au lundi 5 octobre 2009 à 8h00, le manque d'informations atteindra 66 h. Cette situation est aussi récurrente que le dysfonctionnement ou l'absence de fonctionnement de plusieurs capteurs, l'affichage de valeurs négatives, la modification de valeurs confirmées, les disparitions d'affichage....




Question à Paul Antoine LUCIANI.     Quand vous dites:

"....en attendant le GALSI, il faut un dispositif intermédiaire de production d'énergie"

vous pensez au fioul lourd que M STEFANI du groupe communiste à l'Assemblée de CORSE avait défendu en votant avec l'UMP contre une motion pour le passage au gaz naturel?

Vous croyez donc comme lui à des moteurs propres qui ont reçu toutes les assurances d'EDF et d'un syndicat?

Je vous invite à lire le compte rendu de la session de février 2008 ( http://www.arialinda-asso.com/share... )

Construire la future centrale sur le site déjà pollué du Vazzio est une solution évidente. Encore faut-il qu'EDF fasse la démonstration de la "propreté" de sa future centrale, ce qui n'est pas gagné. La suite..........

Lire la suite

vendredi 2 octobre 2009

Lucciana: enquête publique - Vazzio Bis: motion différée - Q'AC : perdu de vue?

1) Centrale thermique de LUCCIANA : début de l'enquête publique

Lire la suite

EDF investirait dans un gazoduc...... QAC : zittu è mutu stamane

Mais non, ce n'est pas une blague!

EDF envisagerait de participer, au moins à hauteur de 10 %, au projet de gazoduc South Stream estimé à 25 milliards d'euros.

South Stream devrait passer sous la mer Noire, de la Russie à la Bulgarie, où il se divisera en une branche vers l'Autriche et une branche vers la Grèce et l'Italie. Ce projet est concurrent du gazoduc européen Nabucco long de 3.300 km qui contourne la Russie. Le groupe italien ENI est le principal partenaire de Gazprom dans South Stream.

Comme le remarque finement notre observateur la Corneille de Tolla qui a déniché l'info :

"La politique EDF est bizarre. Alors qu'elle ne s'occupe pas de son territoire en attendant tout des autres dans le dossier GALSI, elle cherche à rentrer et à investir dans des projets étrangers."

Que la prise de participation d'EDF se confirme ou non, on pourra quand même faire remarquer à nos dirigeants locaux et nationaux que contrairement à ce qui serait demandé à la Corse pour le raccordement au gazoduc GALSI, il n'a pas été question de solliciter la participation financière des populations des pays futurs bénéficiaires de South Stream. 


Lire la suite