La deuxième étape du pèlerinage sur la route du fioul lourd pour les autorités, après BASTELICACCIA, c'est la commune de SARROLA CARCOPINO.

Pour avoir tenu dans cette commune l'essentiel de nos réunions puisque le maire et conseiller général Alexandre SARROLA a été un des premiers opposants à l'implantation d'une centrale au fioul lourd, et pour y avoir rencontré hier soir les responsables d'associations de quartier, je pense que la population répondra présente.


Ces paisibles citoyens, dont certains sont d’âge respectable, respirent déjà les polluants de la centrale au fioul lourd du Vazzio depuis 30 ans. Visiblement, on ne s'y habitue pas. Ils ont voulu savoir s'il était possible d'organiser un référendum d'initiative populaire. La réponse est oui. ARIA LINDA et A SENTINELLA ont organisé une réunion des maires de la vallée de la GRAVONA, auxquels s'étaient joints certains de leurs collègues de la vallée du PRUNELLI , en mai 2008 pour leur demander de se prononcer sur cette éventualité. Ils l'ont voté à l'unanimité.

Les représentants de la population ont d'ailleurs remarqué qu'un dispositif de surveillance ou de protection policière s'organisait autour du lieu de la réunion, le collège qui accueille plus de 700 élèves de la vallée de la Gravona.

Nous voilà donc rassurés!

C'est sans doute pour protéger nos enfants des centaines de tonnes de microparticules qu'une future centrale, située sous un vent dominant à quelques centaines de mètres du collège, déverserait sur leurs lieux de vie scolaire et familiale.

Personne n'a oublié que c'est au lieu dit PIATANICCIA sur cette commune, non loin de son collège, qu' en 2005, année de la seule étude indépendante réalisée sur l'impact de la centrale du Vazzio ont été relevées des concentrations de polluants plus de deux fois supérieures à celles relevées dans les centres urbains de Marseille et d'Avignon. Avec une contribution démontrée de la centrale du Vazzio.

Et comme nous l'avons fait remarquer au Préfet de Région, c'est précisément ce territoire, parmi les plus impactés, que la mesure de la qualité de l'air est la plus défaillante, et totalement inexistante pour les microparticules.

Où qu'elle soit, personne ne veut plus revoir s'implanter une centrale au fioul lourd. Personne, à part EDF!

D'autres solutions, moins polluantes, existent. On le rappellera encore aux autorités qui n'ont visiblement rien de nouveau et de rassurant à nous apprendre sur ces centrales thermiques au fioul lourd dites "propres", ni sur des nouvelles études sur la dispersion des polluants, contrairement à leurs déclarations.

Il ne nous manque qu'une décision politique, au plus haut niveau. On ne va pas se priver de la période pré-électorale en vue des territoriales pour l'obtenir.

Réunion à l'initiative du Préfet de Région

jeudi 24 septembre à 18h

au COLLEGE de BALEONE


NON au VAZZIO Bis

FIUL PISIU BASTÀ

 

La très bonne présentation de nos amis de l'association TAVERA ENVIRONNEMENT sur leur site :

http://taverais.over-blog.com/article-36439219.html