En effet, l'exploitant de la station d'épuration de la commune aurait du être informé,  par le dispositif de télésurveillance, de la défaillance d'une pompe de relevage. Mais une autre défaillance, imputable au sectionnement d'un cable téléphonique qui aurait pourtant été signalé bien auparavant à France Télécom, ne lui a pas permis d'être alerté à temps pour prendre les mesures correctives qui auraient épargné la vie des habitants du Stabiacciu.

La même mésaventure ne pourrait-elle se reproduire avec la qualité de l'air? Et les consommateurs d'air?

Pour se faire une idée de la capacité et de la réactivité des autorités à gérer un tel incident, on se souvient qu'aucune mesure d'alerte ni de protection n'avait été mise en place lors de l'accident nucléaire de Tchernobyl.

La station de Sposata, après bien des "petits" soucis, n'a plus bénéficié de confirmation de l'affichage depuis le 2 septembre 2009.


 Ca fait quand même plus de 11 jours!


Côté Bastia le capteur PM 2,5 de Montesoro affiche 30 jours sur 212, ça fait du 14 % du temps sur 7 mois glissants!
Curieux pour une station qui pourtant semble avoir 2 capteurs, comme celle de Sposata.



A quoi nous sert d'avoir "un dispositif de surveillance beaucoup plus important que ne le prévoit la loi"  s'il nous renseigne si peu sur la qualité de l'air?

C'est polémique de le signaler ?

Ca dérange au niveau de ce qui est affirmé, avec assez peu d'assise, dans le PADDUC : "la qualité de l'air est bonne à Ajaccio et à Bastia"?