Association Aria linda

mercredi 30 septembre 2009

C'est la St Jérôme: plus belle la courbe! - Saga PM 2,5 du 29 septembre 2009 : 3 eme saison.

Compte tenu des valeurs présentées dans la rubrique Historique mesures, elle pourrait aisément être rebaptisée :
 
Mesures historiques

illustrations.......

Lire la suite

Prochaine session de l'Assemblée de Corse :motion sur l'énergie.

Après celui du groupe communiste, le porte parole du groupe PNC-CHJAMA vient de s'exprimer sur l'énergie, sujet qui mobilise la population notamment lorsqu'il s'agit de fioul lourd, comme a pu le constater le Préfet de région les 21 et 24 septembre 2009 à Bastelicaccia et à Sarrola-Carcopino.

p

Ainsi que le prévoit le Code Général des Collectivités Territoriales, la Collectivité Territoriale de Corse ne dispose d'aucune compétence lorsqu'elle "décide" en 2005 de se doter de 2 centrales thermiques « à moteurs propres » alimentés au fioul lourd de 120 MW. Sa seule compétence reconnue étant limitée aux moyens de production d'une puissance inférieure à 8 MW utilisant des ressources naturelles locales

p

Mais qu'importe, elle se prétend en votant garante de « l’acceptabilité de ses choix énergétiques par la population » 

p

Jusqu'à plus informé, la Corse ne comptant pas de champ pétrolier, la seule compétence qui lui est reconnue par le CGCT est le choix du site d'implantation des futures centrales. Compétence qu'elle a confié par l'article 8 de la délibération 05/225 à l'Etat. D'où notre étonnement exprimé le 21 septembre 2009 de ne trouver aucun représentant de la CTC à la tribune, alors qu'est mise en oeuvre la seule compétence dont elle dispose!

p

La motion pourra-t-elle évoluer en session pour relayer l'expression du refus du fioul lourd vivement exprimé par la population?

p

Et susciter une redéfinition de la politique énergétique de la Corse qui bénéficierait enfin vraiment de « l’acceptabilité de ses choix énergétiques par la population » ?

 

 le texte de la motion....

 

 

Lire la suite

mardi 29 septembre 2009

Image de la qualité de l'air: mais comment prendre ça au sérieux? Qu'en disent les autres membres?

Lundi 28 septembre 2009, le jour même de la conférence de presse des associations U LEVANTE et le GARDE, on pouvait encore remarquer certaines bizarreries sur le site de Qualitair Corse. Mais d'autres avaient disparu entre-temps.

Pour modifier des affichages, même lorsque qu'elle en a validé les valeurs, ou pour les faire purement et simplement disparaître, l'association agréée est-elle vraiment indépendante?  En réfère-t-elle  à une autorité?

Puisque le collège des associations a clairement indiqué qu'il ne cautionnait pas ce fonctionnement, il ne reste plus que 3 collèges qui n'ont pas encore indiqué s'ils s'en accommodaient.

Sur le site de QAC on peut lire " Afin de conserver son indépendance, l'association est financée de façon tripartite par les 3 collèges : l'Etat, les collectivités ainsi que les industriels à travers une partie de leur cotisation pour la Taxe Générale des Activités Polluantes (TGAP).
"


Démonstration......

Lire la suite

lundi 28 septembre 2009

U LEVANTE et le GARDE ne cautionnent pas les résultats de QUALITAIR CORSE.

Conférence de presse ce matin à 10h30 au bar OLYMPIC à AJACCIO des associations de défense de l'Environnement U LEVANTE et le GARDE.

Les deux associations, qui participent au collectif ARIA LINDA, ne veulent pas servir de caution au sein de l' "association" QUALITAIR CORSE du fait de leur participation, à la vice-présidence pour Marie-Dominique LOYE, et au poste de trésorière pour Dominique RENUCCI.

Ces deux représentantes ont donc annoncé leur démission des fonctions qu'elles occupaient. Toutefois, pour conserver un regard sur le fonctionnement de QUALITAIR CORSE, les associations en restent membres.

http://www.alta-frequenza.com/l_info/l_actu/u_levante_et_le_garde_quittent_le_bureau_de_qualitair_36927


 Texte et photo.......

Lire la suite

L'Etat et EDF ont entendu la vox populi: NON au FIOUL LOURD. Mais il reste encore des sourds.

Pour faire avancer l’idée d’un fonctionnement au gaz des nouvelles centrales, nous avons en février 2008, grâce au soutien de trois Conseillers Territoriaux, déposé une motion à l’Assemblée de Corse. Cette motion à été rejetée par un vote de coalition des libéraux de l’UMP et des Communistes  du PC par 24 voix contre 14.
 
De nouveau, au mois de juin 2008, une seconde motion était déposée en ce sens. Elle finira envoyée aux oubliettes de la commission du développement économique, présidée par une dame qui assure également la présidence de l’association des maires de Corse du Sud.
 
Le 16 juin le Conseil Général de Corse du Sud votait à l’unanimité une motion à l’adresse de l’Assemblée de Corse pour lui demander de passer au gaz.
 
Après avoir rencontré le Président de l’Exécutif, et sur sa demande nous remettions à deux ingénieurs de l’ADEC  le 14 avril 2009, des propositions alternatives GNL sous forme d’une étude, ainsi qu'une étude sur la sécurité des microcentrales GNL, et des propositions en matière d’EnR, notamment de STEP.
 
Seize mois plus tard, le 29 juin 2009, le rassemblement autour du manifeste GALSI, obtenait à l’arraché un vote unanime de l’Assemblée de Corse pour demander à l’Etat le raccordement de la Corse au gazoduc GALSI.

Dix neuf mois plus tard, le 24 septembre 2009, à SARROLA CARCOPINO, le Préfet constate le refus du fioul lourd.

Il revient alors aux associations de d’apporter les preuves d’une faisabilité à partir d’éléments à la fois connus et ignorés d’EDF et de la CTC à travers son staff technique, à savoir l’ADEC!
à
Que de temps perdu pour arriver à une décision préfectorale dont nous saluons la sagesse, face au refus du fioul lourd exprimé par la population!
 
Que de temps perdu pour arriver à une décision préfectorale dont nous saluons l’honnêteté intellectuelle d’accepter d’examiner nos propositions alternatives!
 
Monsieur GALSI, pendant ces 19 mois aurait pu faire avancer les études sur ces solutions alternatives.
 
Suite à la décision Préfectorale nous constatons d'une part le silence des bleus, et de l’autre la remontée au créneau du camp des pro du fioul lourd pour clamer l’urgence ou pour réclamer un conseil énergétique.
.

Monsieur le conseiller territorial communiste, après avoir feint de confondre le fioul lourd et le fioul domestique, ainsi qu’en témoigne le relevé des débats de la séance de février 2008, confond maintenant GNL et GPL.

 

Nous apprécions qu’après n’avoir pas remarqué depuis de longs mois que les centrales thermiques travaillaient en semi base, il demande maintenant qu’on revienne au plan énergétique Corse……..qui prévoit un fonctionnement en base ! Tout comme ses collègues les bleus à qui nous l'avons signalé depuis longtemps.

 
S’ils n’ont pas entendu la vox populi, la vox populi s’en souviendra dans les urnes.


L'article de Corse Matin  et l'interview de Norbert LAREDO rePrésentant des verts au sein du collectif ARIA LINDA : http://www.alta-frequenza.com/l_info/l_actu/centrale_du_vazzio_qu_en_pensent_i_verdi_corsi_36922

 

Lire la suite

samedi 26 septembre 2009

Qualité de l'air : sans monter au créneau, on en parle lundi, publiquement.

Toujours des petits soucis avec l'image de la qualité de l'air:

Coté des PM 2,5 après la disparition pur et simple des données du 18 septembre 2009:

http://www.arialinda-asso.com/index.php/2009/09/21/293-perdu-de-vue

 

si nous n'en avions pas gardé une copie, l'affichage aurait été définitivement oublié, comme d'autres probablement.

Si en juge à ce qui est encore accessible en PM 2,5, depuis le 15 septembre pour le commun des mortels, il nous reste la journée du 25 qui marque encore un retour après une longue absence avec des valeurs élevées qui ont fort bien pu affecter notre atmosphère respirable sans que nous n'en sachions rien.



250 µgr/m3,  c'est 25 fois la recommandation de l'OMS. Le 18 septembre on avait atteint 280 µgr/m3, mais l'affichage à disparu.

Sauf des poumons des habitants de Montesoro!

Côté Ajaccio, vu qu'il n'y a pas de capteur PM 2,5 il n'y a pas d'inquiétude. Sauf qu'en regardant bien, on a quelques fois beaucoup de PM10 et des moyennes assez fortes ......



On n'a plus de pollutions négatives depuis le 19 septembre 2009, du moins elles ne figurent plus sur l'historique de l'affichage depuis ce jour. (Seulement disponibles dans les archives d'ARIA LINDA)

Ci dessous l'efficience de la station Bastia Montesoro sur les 25 premiers jours du mois......



Tiens, pourquoi cette deuxième ligne en PM 2,5?

_________


Les associations de protection de l'environnement GARDE et U Levante

Membres de l"association" Qualitair Corse

Vous convient à une conférence de presse qu'elles tiendront

Bar l'Olympic - Montée St Jean - Aiacciu

Le lundi 28 septembre 2009 à 10 h 30

Qu’en est-il de la qualité de l’air en Corse ?

Avons nous des données fiables et pertinentes pour affirmer qu’il n’y a pas de problème de pollution autour des centrales?
Sommes nous assurés que les données publiées répercutent les réalités du terrain?
Qualitair Corse, chargée des mesures, est-elle vraiment une association indépendante?
Les association  GARDE et U LEVANTE peuvent-elles rester membres de Qualitair Corse?






vendredi 25 septembre 2009

Le directeur régional d'EDF Corse s'est trompé!

D'après son collègue d'EDF, M. LEBEAU, l'ex directeur régional d'EDF SEI,  Frédéric BUSIN se serait trompé lorsqu'il a affirmé publiquement lors de son dernier Cuntrastu sur France 3 Corse, que les futurs moteurs propres étaient commandés et que la convertibilité, exigée par la commande publique, était optionnelle.

C'est du moins ce qui ressort de la réunion du jeudi 24 septembre 2009 au collège de Balèone au cours de laquelle le Préfet de Région, après celle de Bastelicaccia,  rencontrait la population de SARROLA CARCOPINO.

L'ex se serait-il aussi trompé lorsqu'il affirmait au cours de la même émission que " l'électricité était un produit vital"? Et sur la propreté des moteurs?

A entendre le Docteur Sauveur MERLENGHI énumérer les pathologies et l'excès de mortalité engendré par les polluants issus de la combustion des fiouls lourds, les microparticules et les HAP on pouvait légitimement se poser la question.

Au cours de cette deuxième réunion, l'ordre des interventions était inversé et le représentant de la DRIRE, probablement en souhaitant tirer profit de l'expérience de la première réunion, prenait la parole à la suite du Préfet de Région. A l'issue de son intervention, le bilan sur les informations nouvelles, voir les nouvelles études annoncées qui auraient permis de rassurer la population quant aux critères de sélection d'un site,  était plus que maigres pour ne pas dire cadavériques.

Comme à Bastelicaccia, alternativement les citoyens et les associations opposaient une argumentation solide, des chiffres, des documents et même des images à travers un petit film de 6 minutes illustrant une des 2500 phases transitoires ignorées dans la comptabilité des émissions polluantes. Ce qui permettait de mettre le doigt sur le non-respect par EDF de la commande publique qui prévoit le fonctionnement des centrales thermiques en base. Avec pour conséquence une augmentation de ces phases transitoires ignorées par la réglementation, et qui avaient pourtant fait l'objet de réserves de la DSS  lors de la rédaction de l'arrêté préfectoral de 2005.

Puis EDF SEI intervenait à travers son directeur régional M. MONTI et M. LEBEAU, spécialiste de l'installation des centrales jouissant d'une expérience acquise dans les îles. Pas plus convaincants qu'à Bastelicaccia à en juger par les réactions de l'assistance.

Revenant sur la notion de plan A: alimentation des centrales au gaz naturel à partir du GALSI, et plan B alimentation au fioul lourd en cas de non-réalisation du gazoduc, le Préfet demandait aux associations de lui présenter rapidement les solutions alternatives GNL élaborées par EDF pour la Corse (ils les auraient perdues!) Et GPL votée par l'Assemblée de Corse en 1992.

Nous voilà donc enfin au stade d'études de plans A et B faisant appel à des carburants sans microparticules.

Ca fait plusieurs mois que nous les avons proposés, ainsi que les STEP, et rencontré l’ADEC pour lui remettre des documents.

Mais au fait, qu’a donc fait le Président de l’Exécutif de nos propositions depuis des mois ?


Merci à la population d'avoir répondue présente et de belle manière.

jeudi 24 septembre 2009

!!! RISQUE d'IMPLANTATION d'une CENTRALE THERMIQUE au FIOUL LOURD à SARROLA CARCOPINO près du COLLEGE de BALEONE !!!

La deuxième étape du pèlerinage sur la route du fioul lourd pour les autorités, après BASTELICACCIA, c'est la commune de SARROLA CARCOPINO.

Pour avoir tenu dans cette commune l'essentiel de nos réunions puisque le maire et conseiller général Alexandre SARROLA a été un des premiers opposants à l'implantation d'une centrale au fioul lourd, et pour y avoir rencontré hier soir les responsables d'associations de quartier, je pense que la population répondra présente.


Ces paisibles citoyens, dont certains sont d’âge respectable, respirent déjà les polluants de la centrale au fioul lourd du Vazzio depuis 30 ans. Visiblement, on ne s'y habitue pas. Ils ont voulu savoir s'il était possible d'organiser un référendum d'initiative populaire. La réponse est oui. ARIA LINDA et A SENTINELLA ont organisé une réunion des maires de la vallée de la GRAVONA, auxquels s'étaient joints certains de leurs collègues de la vallée du PRUNELLI , en mai 2008 pour leur demander de se prononcer sur cette éventualité. Ils l'ont voté à l'unanimité.

Les représentants de la population ont d'ailleurs remarqué qu'un dispositif de surveillance ou de protection policière s'organisait autour du lieu de la réunion, le collège qui accueille plus de 700 élèves de la vallée de la Gravona.

Nous voilà donc rassurés!

C'est sans doute pour protéger nos enfants des centaines de tonnes de microparticules qu'une future centrale, située sous un vent dominant à quelques centaines de mètres du collège, déverserait sur leurs lieux de vie scolaire et familiale.

Personne n'a oublié que c'est au lieu dit PIATANICCIA sur cette commune, non loin de son collège, qu' en 2005, année de la seule étude indépendante réalisée sur l'impact de la centrale du Vazzio ont été relevées des concentrations de polluants plus de deux fois supérieures à celles relevées dans les centres urbains de Marseille et d'Avignon. Avec une contribution démontrée de la centrale du Vazzio.

Et comme nous l'avons fait remarquer au Préfet de Région, c'est précisément ce territoire, parmi les plus impactés, que la mesure de la qualité de l'air est la plus défaillante, et totalement inexistante pour les microparticules.

Où qu'elle soit, personne ne veut plus revoir s'implanter une centrale au fioul lourd. Personne, à part EDF!

D'autres solutions, moins polluantes, existent. On le rappellera encore aux autorités qui n'ont visiblement rien de nouveau et de rassurant à nous apprendre sur ces centrales thermiques au fioul lourd dites "propres", ni sur des nouvelles études sur la dispersion des polluants, contrairement à leurs déclarations.

Il ne nous manque qu'une décision politique, au plus haut niveau. On ne va pas se priver de la période pré-électorale en vue des territoriales pour l'obtenir.

Réunion à l'initiative du Préfet de Région

jeudi 24 septembre à 18h

au COLLEGE de BALEONE


NON au VAZZIO Bis

FIUL PISIU BASTÀ

 

La très bonne présentation de nos amis de l'association TAVERA ENVIRONNEMENT sur leur site :

http://taverais.over-blog.com/article-36439219.html

 

 


 

mardi 22 septembre 2009

FUTURE CENTRALE THERMIQUE : ILS VEULENT RECIDIVER avec du FIOUL LOURD!

Hier 21 septembre 2009 de 18h à 21h s’est tenue à Bastelicaccia la première des rencontres organisée par le Préfet de Région avec la population.

 

Sans enrobage, le but déclaré de ces rencontres était d’échanger et mesurer quelle serait, des 3 communes pressenties, la population la plus encline à opposer la moins grande résistance à laisser construire une centrale thermique prévue pour être alimentée au fioul lourd, qui serait sur sa commune, ou dans sa proximité.  

 

Pourtant, immédiatement après le discours d’introduction du Préfet sur la méthode de choix pour le site et l’évocation de la possibilité d’un raccordement de la Corse au gazoduc GALSI, qui permettrait d’alimenter la future centrale au gaz naturel, moins polluant, les représentants d’EDF mettent brutalement l’accent sur leur véritable objectif, inchangé :

 

Démarrer la production de la future centrale de la Corse du Sud au fioul lourd

 

Et leur diaporama maison d’essayer de nous convaincre que la seule solution, véritablement adaptée pour la Corse, seraient encore les centrales thermiques alimentées au fioul lourd, en n'évoquant quasiment que leurs avantages, mais en reconnaissant des effets à l'utilisation du  fioul lourd.

 

Tout en nous présentant, selon eux,  les seuls inconvénients et l’inadaptabilité des autres moyens de production. Et d’enfoncer le clou avec leurs incertitudes sur la réalisation du projet de gazoduc.

 

Visiblement pas du tout concernés par le choix du site, objet de la réunion.

 

Dans la salle la population venue nombreuse à bien évidement réagi et réaffirmé son refus d’une centrale au fioul, compte tenu des nuisances de ce type de centrale, à peu de choses, identique en émission de polluants à l’actuelle centrale du Vazzio.

 

Plusieurs intervenants dans la salle ont interrogé le Préfet sur sa motivation à décider à décider d’une implantation alors que le renforcement des moyens de production depuis 2005, le bon état de l’actuelle centrale du Vazzio, et le démarrage de la future centrale de Lucciana, dont la puissance sera doublée, permettent de prolonger la durée de vie de la centrale du Vazzio.  A rappeler que le remplacement de la centrale du Vazzio n’amènera  aucune d’augmentation de sa capacité actuelle de production qui baissera de 135 MW à 120 MW.

 

Plusieurs autres interventions, dont celle du Député Européen François ALFONSI, ont fait le tour des carburants alternatifs comme le GPL, gaz de pétrole liquéfié, dont un projet de construction voté par l’Assemblée de Corse a été depuis abandonné, le GNL, gaz naturel liquéfié. Le Préfet a annoncé qu’il établirait très vite un comparatif de ces solutions et en donnerait une restitution.

 

Sur le site, le Président d’A SENTINELLA, a interrogé le Préfet sur la possibilité d’implanter la centrale sur un site moins habité comme CAPU DI FENU.

 

Les représentants du GARDE ont rappelé que des solutions EnR pouvaient permettre de minorer le recours aux énergies fossiles, et que la potentialité de productible des STEP, non pollunates, restait inexploitée.

 

Le Docteur Sauveur MERLENGHI intervenait pour rappeler l’impact des microparticules PM10 et PM 2,5 sur la santé, les maladies cardiovasculaires, les cancers et les mutations génétiques et les alertes du corps médical depuis plusieurs années .

 

La dangerosité de ces polluants était d’ailleurs confirmée par la lecture du dernier rapport de l’AFSSET décrivant le lien entre risque de mortalité et dose régulière, même à faible concentration de microparticules. Un chimiste dans la salle évoquait l’action aggravante des charges d’hydrocarbures aromatique polycycliques, HAP, cancérigènes dérivés du benzène véhiculées par les microparticules

 

Le Président d’ARIA LINDA a fait remarquer que malgré l’annonce Préfectorale, peu de d’éléments nouveaux permettaient d’accréditer l’illusoire notion de moteurs propres. Les documents sur la nouvelle centrale, dont le niveau d'émission de microparticules reste quasiment inchangé,  promis par le directeur d’EDF n’ayant toujours pas été communiqués.

 

On notait la présence de plusieurs Conseillers Territoriaux dans la salle. Jean BIANCUCCI interpellait en leur nom le Préfet sur la demande d’enquête épidémiologique restée sans réponse, alors qu’il n’existe toujours pas de registre des cancers en Corse.

 

De nombreux représentants du monde agricole présents dans la salle ont également exprimé leur opposition.

 

Pour conclure, comme il avait ouvert les échanges, le Maire de la commune Antoine OTTAVI a insisté sur le refus de la commune et de la population d’accepter une centrale au fioul sur son territoire.

lundi 21 septembre 2009

Perdu de vue..........

Ci dessus, le tableau et la courbe des microparticules PM 2,5 de bastia Montesoro pour le 18 septembre 2009, qui avaient été mis en ligne le 19 septembre 2009 à 8h00.

Ces valeurs, plus que supérieures aux maximums prévus par la règlementation, qui étaient encore en ligne jusqu'a ce matin jusqu'à 9h59 ont purement et simplement disparu de l'affichage disponible en ligne à 10h00.

Voici donc ce que "l'historique" disponible au 21 septembre 2009, depuis 10h00, permet de conserver de cet épisode inquiétant :

Est-ce là la méthode la plus "scientifique" connue pour corriger les valeurs relevées par les "appareils électroniques très perfectionnés"?

 

 

Informations qualité de l?air sur le site de Qualit?air Corse pour le week-end des 18, 19 et 20 septembre 2009.

Tableaux de valeurs relevées et graphiques par polluants


Voici ce qui est consultable ce lundi 21 septembre 2009, à 5h08 sur le site de Qualit’air Corse: 

Les valeurs du vendredi 18 septembre 2009 sont publiées et confirmés de 0h00 à 14h00,  publiées mais non confirmées de 15h00 à 24h00.

Les valeurs du samedi 19 septembre 2009 sont publiées de 0h00 à 9h00, mais non confirmées.

Aucune valeur n’a été publiée pour le dimanche 20 septembre 2009.

Depuis 63 heures aucune confirmation, ou infirmation, d’affichage ne permet au public de constater qu’il existe une veille permettant d’alerter la population  en cas de pic, alors même que :

Des valeurs négatives figurent sur l’historique de plusieurs polluants

Des valeurs très élevées en microparticules PM 2,5 (281 µgr/m3) apparaissent le 18 septembre 2009 sur le tableau de la station de Bastia Montesoro alors que l’affichage était jusque là indisponible. A noter que visiblement, compte tenu de la tendance du tracé, la valeur de 281 µgr/m3 pourrait être précédée de valeurs encore plus élevées.

On n'est pas certain que durant ces 66 heures, une période de " 24 heures glissantes" de forte pollution, de nature à déclencher une alerte de la population et/ou des mesures de précaution n'ait pas eu lieu, à l'insu de la population.

L'autorité en charge de la question sanitaire pourra peut-être répondre à cette interrogation? Nos captures d'écran réalisées à différents moments durant ce week-end sont à sa disposition.









Lire la suite

samedi 19 septembre 2009

Comme prévu : EDF communique. Microparticules PM 2,5 : Valeurs inquiétantes? Les pollutions négatives se généralisent!

L'affichage du capteur de microparticules PM 2,5 de la station de mesure située à Bastia Montesoro était muet pour le grand public depuis plusieurs jours.

Voici ce que l'affichage du 19 septembre 2009 à 8h nous apprenait sur une partie de la journée du 18 septembre 2009 pour une période de mesure démarrant à 16h00.  Bien sur, ces données, issues "d'analyseurs électroniques très complexes", ne sont encore que provisoires et ne pourront être considérées comme "données scientifiques" qu'après interprétation humaine, traduction et confirmation en caractères gras.

Vu la tendance du tracé, il n'est pas impossible que 281 µgr/m3 soit dans la continuité de valeurs beaucoup plus élevées en cours de décroissance.

Les résultats de mesure de ce capteur n'ayant plus été mis en ligne depuis plusieurs jours, on peut légitimement se demander quelles ont été les valeurs mesurées dans l'intervalle?



On vous l'avait annoncé, sans grand mérite tellement ça devient classique à l'approche de chaque hiver :le directeur d'EDF a communiqué dans Corse Matin du 19 septembre 2009........

Lire la suite

vendredi 18 septembre 2009

Montesoro-source-pollution-négative-invalidée-valeurs-négatives-du-17... PM10-Bastia-Giraud : en pôle position pour l'émission perdu de vue!

Evolution de l'affichage des dioxydes d'azote pour la journée du 17 septembre 2009, entre 8h du matin le 17/09/2009 et 9h30 du matin le 18/09/2009,  on est passé successivement de ça :

[-3,-3,-2,-2,-2,-2,-2,-2,-2,-2,-2,-2,-2,-2,-2,-2,-2,-2,+1,-1,-1,+2,+2,+1]       

à ça :

[ 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0, 0,+1, 0, 0,+2,+2,+1]        
 
La réalité des premiers affichage avant "correction" aurait donné une moyenne sur 24h de -1,5  µgr/m3, ce qui aurait du donner a minima sur le tableau mensuel l'affichage: -1 µgr/m3.

Ce qui nous est restitué, issu des résultats "confirmés" est 
moyenne de 0,25  µgr/m3, qui arrondie "scientifiquement" permet d'afficher sur le tableau mensuel : 0 µgr/m3!

Public, ne cherche pas à comprendre, ça c'est de la correction scientifique: on ne change que les vilains petits canards. ...... les "petits soucis".

Tout ceux qui, à l'école communale, ont eu un 0 à additionner dans leur moyenne trimestrielle en arithmétique se souviennent que ça plombe sérieusement la possibilité d'une récompense comme un bon point, une image, ou....... une plume "Sergent Major". 

Il était d'ailleurs interdit d'arracher les pages disgracieuses de nos cahiers pour tenter de les soustraire à la vigilance de la maîtresse.

Mais avec les maths "modernes" apparemment ça ne pose plus de problèmes.
D'ailleurs on ne remarque guère plus rien sur un bon tableau mensuel avec des valeurs moyennes.



On remarque tout de même que la qualité de l'air est aussi "bonne" à Ajaccio Diamant qu'à Bastia Saint Nicolas pour les dioxydes d'azote au mois de septembre.


Lire la suite

jeudi 17 septembre 2009

Dioxyde d'azote : un résultat de poids invalidé. Microparticules PM 10 : invalidés après validation.

Déception dans les milieux scientifiques cet après-midi.

Bien que les capteurs NO2 aient à nouveau transmis, dans la matinée des valeurs de pollution négative établissant le précédent record à hauteur de
- 3 µgr/m3, celui n'a finalement pas été homologué.


08h00         [-3,-3,-2,-2,-2]
09h30         [0 , 0 , 0 , 0 , 0,-2,-2]
12h00         [0 , 0 , 0 , 0 , 0,-2,-2,-2,-2]
17h00         [0 , 0 , 0 , 0 , 0,-2,-2,-2,-2,-2,-2,-2] U [-2,-2]




Les analyseurs électroniques très complexes n'ont pas permis de confirmer l'abondance de la source.

Aux USA, un tunnelier à été pointé sur Montesoro. Les américains convoitent en effet notre ressource dont ils ont évidemment apprécié tout l'intérêt économique. Bien que des chercheurs marseillais aient tenté de nuire à la réputation des produits identitaires, comme notre figatellu, le polluant négatif pourrait receler une potentialité énorme, pour "la santé de leurs poumons".

Pour se détendre un peu, nos scientifiques vous proposent un jeu des 7 erreurs en PM10 ..........

Lire la suite

mercredi 16 septembre 2009

Première mondiale à BASTIA: une source de pollution négative vient d'être détectée.



Oui, cela est bel et bien confirmé sur un site qui dispose de données scientifiques....

Lire la suite

Dioxydes d'azote en concentration négatives à BASTIA!!!!! Y-a-t-il un pilote dans l'avion?

Le 14 septembre...


Le 15 septembre...



mardi 15 septembre 2009

Encore des résultats négatifs et même confirmés!

Microparticules : la station de mesure de Bastia Giraud a vu une montée en PM10.

82 µgr/m3 puis 102 µgr/m3.

Que s'est-il passé?




A la station de mesure de Bastia Montesoro, on a relevé et même confirmé la présence de dioxydes d'azote en concentration négative.

La pollution négative, c'est peut-être un remède contre la pollution ......

Lire la suite

lundi 14 septembre 2009

PADDUC : "la qualité de l'air est bonne à Ajaccio et à Bastia" ............ En est-on bien certain?

Depuis le vendredi 11 septembre 2009 à 17h,  les concentrations de polluants qui concernent la période écoulée après 14H00 n'ont plus  bénéficié de confirmation d'affichage jusqu'au 13 septembre après 12h10 (heure de notre dernière saisie juste avant celle de 13h40) ........... Cela fait donc plus de 43 heures sans informations validées.

On est donc bien loin des 24 h glissantes.


Est-on bien certain, alors qu'aucune intervention humaine ne semble avoir eu lieu sur la chaine de mesure et d'affichage, durant ces 43 h que la veille a été maintenue et que le dispositif d'alerte en cas de pic de pollution qui pourrait représenter un danger pour la santé humaine était assuré?

Car bien qu'un dispositif d'alerte automatique soit probablement en place, il n'est pas exempt d'une panne de transmission.

Les centaines de poissons morts le 17 août 2009, suite à une pollution du Stabiacciu à Porto-Vecchio, bénéficiaient pourtant d'une chaine d'alerte tout aussi rassurante et permettant de leur épargner une telle fin.........

Lire la suite

dimanche 13 septembre 2009

« ? le directeur de Qualit?air Corse?et son président ? sont monté au créneau?? »

« … le directeur de Qualit’air Corse…et son président … sont monté au créneau…… »

Lapsus  révélateur, ou coquille dans l’article du Petit Bastiais qui évoque une polémique née des doutes exprimés par Aria Linda sur l’image de la qualité de l’air?   

Sommes nous sur une démarche polémique en consultant régulièrement le site de Q’AC et en y faisant un certain nombre de constatations sur les seules informations accessibles au grand public, censées être représentatives de la qualité de l’air que nous respirons ?

Ne nous contentant pas du simple Indice Qualité de l’Air, nous nous sommes intéressés depuis plusieurs semaines aux différentes courbes par polluants et à leur évolution au cours d’une journée. Nous avons donc enregistré et comparé ces informations au fur et à mesure de leurs (cinq) parutions en ligne depuis le premier affichage vers 8h le jour dito jusqu'au dernier à 8h le lendemain. Seule la dernière version restant ensuite visible pour le grand public.

D’autre part, à partir d’observations et de photographies d’événements de pollution (panaches issus des centrales thermiques alimentées au fioul lourd, ou des navires alimentés au fioul lourd) et d’indications  sur la direction des vents dominants à différentes heures et en différents lieux (Manches- à- air, drapeaux) nous avons essayé de faire une corrélation avec ces courbes de polluants mis en ligne par Q’AC.

Nous avons observé un certain nombre de dysfonctionnements, de modifications de l’affichage, et selon les secteurs, une réactivité différentielle du dispositif de surveillance de la qualité de l’air.

Ces constats, qui ont été mis en ligne sur notre blog, appellent au moins quelques explications sur le fond de la part d’un responsable de Q’AC. Explications que nous n’avons d’ailleurs entrevues ni dans l’article du Petit Bastiais, ni dans les généralités dispensées  dans d’autres organes de presse.

Les relevés du 11 septembre 2009 nous donnent l’occasion de poser de nouvelles questions :

Lire la suite

vendredi 11 septembre 2009

Encore un curieux affichage pour les microparticules et les dioxydes d'azote : le Président serait "monté au créneau" mais sans donner d'explications "scientifiques" à ces "petits" soucis.

Oui, d'après un média local, le Président serait "monté au créneau".

Il faudrait nous dire comment!

Pour qui veut des faits établis, nous avons des éléments.

Lucciana:

Les enquêteurs désignés pour l'enquête publique seront au travail dès le 25 septembre 2009. Ils élaboreront un calendrier des différentes étapes qui sera rendu public.

Lire la suite

Taxe carbone à 17?: Pas assez cher mon fils!

Le Président à décidé.

Pas de doute, nous allons encore payer!

Au cas où les exploitants de centrales thermiques au fioul lourd, et de navires au fioul lourd seraient vraiment dans l'obligation de s'acquitter de ce nouvel impôt, c'est nous les particuliers qui indirectement la payerons.

Mais allons nous payer aussi pour les touristes passagers des navires?

Allons nous aussi payer pour le surcroît de pollution que leur séjour sur l'île va générer du côté des centrales thermiques par leur consommation d'électricité?





Sur le site de qualit'air, ce départ de navire vers 8h00 le 10 septembre 2010 a bien été remarqué par Caneto et par Sposata.  

 Toujours pas de confirmation de l'affichage de Sposata. Ca craint!

mercredi 9 septembre 2009

09.09.09. J'ai des "petits" problèmes dans ma p'tite station.. pourquoi ça valide pas?

Les données en ligne de Sposata ne sont plus validées depuis celles affichées pour le 2 septembre 2009 à 13h. Juste après il y a un trou de 4h dans le graphique. Dans le même intervalle Caneto connait lui une petite montée. Habituellement la réaction de ces 2 capteurs est liée.

D'ailleurs en NO2, sur la même journée la relation semble visible.

Rebondissement dans l'énigme de l'affichage du 3 août 2009......

Lire la suite

lundi 7 septembre 2009

Le capteur PM 2,5 de Bastia.....

Une amie Bastiaise vient de nous faire part de notre erreur au sujet des capteurs de microparticules:

il y a bien un capteur de PM 2,5 à Bastia!

Il est à Montesoro.

...... il a aussi des "petits soucis"

Lire la suite

dimanche 6 septembre 2009

Autosurveillance de la centrale du Vazzio: des "petits" oublis........ Qualité de l'air: encore des "petits" soucis.

En 2008,  plus de 2500 phases transitoires, caractéristiques d'un fonctionnement en semi-base, ont été relevées pour une centrale qui devrait normalement travailler en base selon le Plan Energétique Corse.

La tendance 2009 n'est pas en reste si l'on en juge aux relevés d'autosurveillance des 4 premiers mois de l'année puisque 818 de ces phases non comptabilisées dans les Valeurs Limite d'Emission
ont été relevées, ce qui en extrapolant sur 12 mois confirmerait les chiffres de 2008.

Lorsque les groupes ne travaillent pas du tout (ou qu’ils ne travaillent pas chaque jour d’un mois)  EDF/SEI calcule systématiquement leur pourcentage de respect des VLE qui est du coup forcément égal à 100 %.

Autre curiosité de ces relevés, des oublis assez importants de temps de fonctionnement qui se montent sur les 4 premiers mois de 2009 à 37h30.


Lire la suite

samedi 5 septembre 2009

Fiabilité de l'image de la qualité de l'air: Il n'y a pas que la climatisation qui dysfonctionne.........

Après n' avoir atteint que 69 % de fonctionnement au mois de juillet,  le capteur PM 10 de Sposata a terminé août à 78% de fonctionnement. Les graphiques de ces deux derniers mois ont été remis au Préfet de Région lors de l'audience qu'il nous a accordé le 31août 2009.

Toujours selon nos constats, depuis le début de l'année, ce capteur a fonctionné en tout et pour tout à 91 %.

Autre curiosité, plus aucune confirmation (par mise en gras) pour les valeurs PM 10 de Sposata parues sur le site de Qualit'air Corse depuis le 2 septembre 2009 à 15h.

Cela peu de temps après être passé par des tableaux comportant 3 fois Sposata
!

Hier, *encore un affichage à valeur négatives cette fois en dioxydes d'azote.......révélateur?

Lire la suite

vendredi 4 septembre 2009

Encore des "petits soucis".......

Plusieurs petits soucis, ça finit par en faire des grands.


Lire la suite

jeudi 3 septembre 2009

Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément.

Cette citation de Nicolas BOILEAU n’est pas précisément ce que nous inspire la lecture des IQA,  Indications Qualité de l ‘Air, de ce jour, et des précédents sur le site de Qualit’air Corse.

 

A savoir, le site est bien le moyen privilégié pour communiquer avec le public. En est-il d’autres à part l’affichage urbain,  qui lui n’affiche pas les historiques?

 

Aujourd’hui, après plusieurs jours de manque de résultats sur la station de Sposata, le public pourrait être comblé puisque Sposata apparaît à 3 reprises sur le site dans le même tableau.

  

Il nous importe peu de savoir que "le dispositif de surveillance de la qualité de l’air est supérieur à ce que prévoit la loi", si ce dispositif reste mal positionné. 

P

Pourquoi manque-t-il toujours une station de mesure des PM 10 située dans la proximité de l'établissement industriel et dans la zone balayée par les vents dominants comme le prévoit la règlementation. C'est bien là qu'en 2005, AIRMARAIX avait constaté, sur la station de Piataniccia, des volumes de polluants égaux et supérieurs à ceux constatés dans les centres urbains de Marseille et d'Avignon.

 

Pour donner une image crédible de l'association indépendante, la petite phrase « Mais rappelons que nous nous basons sur des données scientifiques » ne suffit pas, mais elle vaut son pesant d’or !

 

Oui, on va enfin savoir ce qui s’est scientifiquement passé avec l’affichage le 12 août 2009:

l

http://www.arialinda-asso.com/index.php/2009/08/18/262-alors-que-sest-il-passe-le-12-aout-2009-entre-11h35-et-12h42

 

Encore un coup de la clim ? Serait-elle aussi capable de modifier l’affichage au point d’obtenir des valeurs négatives de polluants, ou 3 apparitions scientifiques de Sposata dans un seul tableau ?

 

Evidemment, qui se souvient des "absences" à 70% de Sposata pendant juillet et août, pourrait presque être comblé d'en avoir triple dose en septembre le même jour. (Il semble même que l'affichage puisse être rétroactivement modifié puisque le mois d'août comporte maintenant aussi deux Sposata.)

p

 

 

Ca a un petit look de copier-coller tout ça !

 

 

Décidément, le président de l’association reste bien moins disert que son directeur.

 

Notre Député Européen lui, ne perd pas de temps!


Le député Européen François ALFONSI a déposé le 3 septembre 2009 une question parlementaire écrite dont l'objet est intitulé :


Raccordement de l'île de Corse au GALSI (gazoduc Algérie-Sardaigne-Italie)

le texte de la question:

Lire la suite

A BASTIA, c'est pareil!

Nos amis Bastiais trouvent que nous ne parlons pas assez de leur problèmes de pollution aux hydrocarbures issues de la combustion des fiouls lourds.......navires au port, centrale de Lucciana.

C'est uniquement par manque de supports photographiques qui nous permettent une mise en évidence des liens entre mouvements des navires, ou mise en route des centrales, avec les réactions des capteurs qui en sont proches, ou qui font défaut!

Pour montrer qu'un dispositif de surveillance de la qualité de l'air n'est pas suffisant pour donner une image fiable de la qualité de l'air, il faut montrer qu'il ne remarque pas les évènements significatifs que nos simples yeux remarquent.

Vous avez quelques raisons de vous interroger: le capteur PM 10 de Bastia Montesoro a vraiment très peu fonctionné du 26 au 31 août 2009. Encore des "petits soucis" qui seraient liés à des pannes de climatisation?




On attend toujours des explications de la bouche du président de l'association agrée, ou à défaut, du président de l'Office de l'Environnement. En période de pré campagne électorale les hommes politiques sont d'ordinaire assez prolixes. Il est tout de même assez curieux que les seules communications de l'association n'émanent que de son directeur.

Sur Ajaccio, un important travail photographique a été réalisé. Envoyez nous vos clichés sur arialinda@orange.fr.

A Bastia, et dans la périphérie de Lucciana, Il n'y a pas que de la pollution à l'ozone "d'importation".... la preuve rapportée en images du 1 septembre 2009 suit .......

Lire la suite

mardi 1 septembre 2009

Réunion en Préfecture du 31.08.2009 : Raccordement au GALSI - Qualité de l'air.

Rapport GRT Gaz

Sachant que la partie de gazoduc qui reliera Olbia en Sardaigne à Porto-Vecchio en Corse sera maritime, deux possibilités ont été étudiées pour relier ensuite Ajaccio et Bastia. Deux dérivations enterrées, ou deux dérivations posées au fond de la mer:

-          Coût du raccordement par gazoduc terrestre : 424 M€ +/- 30 %.

-          Coût du raccordement par gazoduc offshore : 612 M€  +/- 30 %.

-          Réalisation et mise en gaz sous 5 ans.

Le rapport ayant fixé pour préalable la nécessité d’attendre que l’engagement financier de la partie Algéro-Italienne du GALSI soit réalisé, pour poursuivre les autres phases du dossier Corse, nous avons signalé au Préfet que cette disposition mettrait la France en retard. Le Préfet nous indiqué ne pas être inquiet pour la concomitance de la mise en gaz.

Nous avons indiqué qu’à travers le PEER, le Programme Energétique Européen pour la Relance, l’Europe avait accordé 120 M€ à l’Italie pour la réalisation du GALSI, sur la base de la maturité du projet et d’un engagement financier avant fin 2010. Et que la demande de la France n’était toujours pas exprimée.

Le rapport GRT Gaz indique un besoin immédiat de 10 M€ pour poursuivre les études. (Nous avons noté que les études sous-marines pour l’instant réalisées ne reposent que sur des bases documentaires et bibliographiques). Un appel d’offre doit être passé pour la réalisation des travaux.

Nous avons fait remarquer au Préfet que ce rapport ne comportait pas le comparatif  attendu des +/- avec la solution fioul lourd nécessaire à la sollicitation d’une contribution financière de l’Europe que le député Européen François ALFONSI pourrait appuyer à Bruxelles. Le Préfet a indiqué que M. LETEURTROIS y travaillait et que cela figurera dans ses conclusions à venir. Le Préfet indique que l’étude financière progresse favorablement. Le grand emprunt pourrait être sollicité. Jean BIANCUCCI évoquant une participation du PEI, a préconisé une répartition à 10 % Collectivité – 90 % Etat plutôt que les habituels 30-70.

Sur l’urgence à remplacer la centrale du Vazzio, le Préfet nous a confirmé que si la centrale de Lucciana démarrait au fioul lourd elle pourrait  palier aux éventuelles défaillances du Vazzio, comme c’est inversement le cas actuellement, pour l’amener jusqu’à la date de mise en gaz de la nouvelle centrale Ajaccienne. Pas de crainte donc sur une rupture énergétique souvent brandie par EDF.

Nous avons noté que le rapport GRT Gaz ne comporte pas de prise en compte technico-économique de l’opportunité gazière pour d’autres clientèles.  La justification économique était volontairement limitée à la consommation des 2 centrales.

Le rapport indique l’intérêt d’un tracé terrestre pour ses retombées économiques locales. Aucune difficulté technique pour GRT Gaz qui maîtriserait parfaitement. Pas de problème de foncier selon le Préfet. Juste une servitude de passage pour les propriétaires de terrains traversés qui auront même un petit avantage financier.

Le Préfet n’a pu nous confirmer les propos des Présidents de l’Executif et de l’Assemblée de Corse sur l’imminence d’une annonce « au plus haut niveau ».

Trois sites sont toujours en lice pour l’implantation : Bastelicaccia, Ajaccio, et Sarrola-Carcopino. Le Préfet rencontrera les populations des 3 communes concernées. Les conclusions de la DGAC sur les hauteurs de cheminées sont a venir.

Le rapport LETEURTROIS est donc plus que jamais attendu.

La délégation d’Aria Linda qui a rencontré le Préfet, le SGAC et les services de l’Etat conduits par Patrice VAGNER, était accompagnée du député Européen François ALFONSI :

Jean BIANCUCCI, Dominique LANFRANCHI, Paul BENIELLI, Jean Nicolas ANTONIOTTI. Nadine NIVAGGIONI et Alexandre SARROLA s’étaient excusés.

Nous avons ensuite évoqué la qualité de l’air.

 

 

Qualité de l’air

P

Compte tenu d’un certain nombre de constats de défaillance dans l’affichage des résultats sur le site de Qualit’air Corse, nous avons par un communiqué de presse indiqué que selon nous l’image de la qualité de l’air n’était pas faible. 

 

La qualité de l’air ayant des conséquences directes sur la santé publique, nous avons indiqué au Préfet notre préoccupation notamment au regard de la situation des relevés concernant la pollution liée à la combustion des hydrocarbures, et particulièrement celle des fiouls lourds utilisés par la centrale du Vazzio et les navires. Un récent rapport de l’AFSSET indique la dangerosité et l’impact des microparticules sur nos organismes dès 10 µgr/m3 alors que les relevés indiquent assez régulièrement 30 µgr/m3, et des dépassements au delà de 50 µgr/m3.

 

Nous avons remis au Préfet des tirages du site de Qualit’air montrant les nombreuses absences des capteurs de microparticules PM 10 au mois de juillet (31 % d’absence) et d’août (24 % d’absences).

 

M. VAGNER nous a expliqué qu’une des cabines défaillantes, celle de SPOSATA était en fait équipé de deux capteurs qui avait connu diverses manipulations de contrôle. Nous lui avons indiqué que sa version n’était pas en phase avec celle développée par le directeur de Qualit’air Corse qui évoque une panne de climatisation.

 

Les services de l’Etat, ont ensuite tenté de nous dire que la pollution des cheminées du Vazzio était une pollution d’altitude qui n’était donc pas remarquée au niveau des capteurs situés près du sol. Ceci expliquant, selon eux, que l’arrêt de la centrale du Vazzio n’ait pas été remarqué par les capteurs du réseau Qualit’air Corse.

 

Nous leur avons fait remarquer qu’en 2005, le rapport AIRMARAIX avait fait état, sur la station de mesure de PIATANICCIA, dans la vallée de la GRAVONA d’une pollution particulaire au niveau du sol atteignant des valeurs cumulées égales et supérieures à celles constatées à Marseille et à Avignon.

 

Et que la source principale identifiée par le rapport était bien la centrale du Vazzio. Les équipements de dépollution aménagés depuis sur la centrale du Vazzio n'ont apporté aucune réponse à l'émission des microparticules qui continuent d'être émises en quantités pratiquement inchangées.

 

Nous avons d’autre part fait remarquer que la loi LAURE impose un capteur dans la proximité d’un établissement industriel et sous les vents dominants qui entrainent la majeure partie de sa pollution. Ce capteur n’existe pas actuellement.

 

Les services de l’Etat ont indiqué leur volonté de d’apporter des réponses à nos questions. L’idée d’utiliser la (seule) station mobile disponible dans l’ile pour vérifier la réalité de nos dires a été évoquée.