Quand on essaye de raccorder 2 journées consécutives, ici le 22 et le 23 août 2009, on constate qu'il manque 1 heure (la bande orange) entre les 2 graphes.

Et on constate aussi que la transition entre le 22 et le 23 se passe assez brutalement puisque les 3 tracés, Sposata est encore absente, sont confondus à 26 µgr/m3 la dernière du 22, tandis qu'à la première heure du 23 le nuage de points est compris dans l'intervalle [ 29,32 ] µgr/m3.



Ce phénomène est également observable pour la transition du 23 au 24 août. La transition se fait de [25,31] à [27,29].

Là aussi, ça vaut bien une explication...........comme pour la journée du 12 Août 2009.



La contribution de Fabien :


Tarifs d'EDF : la hausse va approcher 5% pour 500.000 abonnés

La Tribune.fr - 19/08/2009 | 17:03 - 786 mots

L'entreprise publique parle d'une augmentation moyenne de ses tarifs réglementés de 1,9% depuis le 15 août. Mais dans le détail, les hausses peuvent être nettement supérieures, à la fois pour la consommation et pour l'abonnement.

C'est le genre d'information qu'EDF n'aime pas faire circuler. Dans les différents communiqués, l'entreprise publique et le gouvernement avancent une hausse des tarifs réglementés de 1,9% pour les particuliers, appliquée depuis le 15 août dernier.

Mais le détail de l'annonce, publiée dans le journal officiel le 14 août, révèle que cette moyenne est largement dépassée pour plusieurs clients. Les plus petits consommateurs et ceux ayant souscrit à des options particulière sont les plus affectés.

Pour les 500.000 clients de l'option Tempo notamment, la surprise risque d'être de taille. En effet, une augmentation de 4,7% en moyenne est prévue. L'option Tempo propose plusieurs tarifs selon les jours et les heures. L'année se divise en trois période : bleu avec des prix plus faibles que la moyenne (300 jours par an), blanche (43 jours) et rouge (22 jours), période pendant laquelle les tarifs sont très élevés afin de diminuer l'utilisation d'électricité. La journée se divise aussi en heure creuse et pleine. Chaque jour, le client est informé - via son boîtier domestique - de la couleur de la journée. Il organise ensuite sa consommation en fonction.

Cette option permet aux abonnés de réduire leur facture annuelle grâce aux jours bleus mais les oblige à ne presque pas consommer en période rouge. En plein hiver, cela suppose d'utiliser poêle et cheminée. Cette formule, un peu complexe à gérer au quotidien, n'est pas très rentable pour EDF qui a donc choisi de revoir ses tarifs à la hausse. Le prix TTC du kilowattheure passe de 0,4929 centimes les jours rouge en heure pleine à 0,5026 centimes d'euros. De la même façon, pour les jours bleus en heure pleine, il passe de 0,0577 à 0,0703 centimes. Ici, la hausse frôle les 22%. Le contrat Tempo et l'Effacement des jours de pointe (EJP, fonctionnant comme Tempo) sont deux options qui comptabilisent à eux deux une hausse de 10% en moyenne selon la CRE, Commission de régulation de l'énergie, soit environ 5% de progression pour l'EJP.

Du côté d'EDF, les responsables n'ont pas souhaité s'exprimer sur le sujet. Ils renvoient à la CRE pour le travail de communication. "EDF vendait presque à perte. Les tarifs, notamment les rouges, étaient trop bas. Il fallait rééquilibrer. Chacun doit payer en fonction de sa consommation", justifie un expert de la CRE. Et si l'information n'a pas été dévoilée par EDF, c'est pour des raisons pratiques. "EDF n'allait pas donner les détails de chaque augmentation pour chaque tarifs. Je pense qu'ils attendent de voir comment vont réagir les clients".

Pas d'anomalies

Mais outre sur les tarifs de consommation, c'est aussi sur les abonnements que les hausses se font sentir. Et parfois douloureusement. Les très petites installations de 3 Kilovoltampère (kVa) voient ainsi leur abonnement annuel hors taxes passer de 21,48 euros à 51,24 euros soit une hausse de 138,5%. Pour ceux qui utilisent 6 kVa, la puissance supérieure, l'abonnement annuel passera de 54,48 euros HT à 58,32 euros (+7%). Ces deux abonnements sont souscrits par la majorité de ménages.

A l'inverse, les gros consommateurs voient leur facture diminuer. Pour les utilisateurs de 36 kVa, l'abonnement annuel passe de 743,52 euros à 528 euros HT soit une baisse de 29%. Ces derniers font parti des 6 millions d'abonnés EDF qui verront leur facture baisser, par opposition aux 22 millions restant. Aucune anomalie à signaler pourtant, selon la CRE. "Les tarifs des plus petits étaient trop avantageux. Les plus gros payaient pour eux. Il faut savoir que les petits consommateurs ne payaient que l'équivalent de l'acheminement mais pas la fourniture. D'où l'intérêt d'une restructuration des tarifs".

La refonte des tarifs a donc été organisée de façon à prendre en compte le coût de la production de l'énergie mais aussi les coûts de l'acheminement et de commercialisation d'EDF. Le but étant de supprimer ce que le CRE appelle des "trappes tarifaires", c'est-à-dire des tarifs trop faibles pour couvrir les frais de production. La nouvelle grille de prix permettrait à EDF d'éradiquer plus de 80% de ces "anomalies" et "d'inciter les clients à des comportements rationnels en terme de choix tarifaires".

Le chiffre de 1,9% pour les particuliers n'est donc qu'une moyenne globale. Ces chiffres cachent de grandes disparités et surtout une facture nettement plus salée pour de nombreux clients. Sur le papier, EDF annonce 3 euros par mois environ. Mais selon les abonnements, cette hausse pourrait aller jusqu'à 60 euros.

Pour la CRE, pas de polémique : ces nouveaux tarifs sont "plus justes pour EDF, plus équitable et mieux équilibrés. Ils reflètent une meilleure couverture des coûts". Le détail de ces augmentations permet de considérer d'un jour nouveau les 20% de hausse sur trois ans, demandés par Pierre Gadonneix, patron d'EDF. La différence avec sa demande et les récentes évolutions tarifaires annoncées n'est peut-être pas aussi criante que cela.

Hayat Gazzane

Vous pouvez retrouver cet article sur :

http://www.latribune.fr/entreprises/industrie/energie-environnement/20090819trib000411874/tarifs-d-edf-la-hausse-va-approcher-5-pour-500.000-abonnes.html