16h15, Le décor est planté:



17h45 Le discours



Intervention pour le rassemblement du 29 juin à 17 H
Devant l’assemblée de Corse

Au nom des 26 organisations qui ont appelé à participer ou qui ont adhéré à cette démarche en faveur du GALSI, je voudrais tout d’abord vous remercier d’avoir répondu à notre appel, témoignant ainsi par votre présence de la prise de conscience grandissante dans la population pour le raccordement de la Corse au gaz naturel.

Aujourd’hui la situation du projet de Gazoduc (GALSI) est très différente car l’Algérie et l’Italie ont conclu un accord et les travaux de cet ouvrage démarreront au début de l’année 2010. Le GALSI, qui est le seul grand projet structurant du monde euro méditerranéen va donc relier l’ALGÉRIE à l’ITALIE en desservant la Sardaigne et en passant à 12 Kms au large des côtes de la Corse. Cet accord signé entre ces deux pays n’attend plus que la décision de la France pour que la Corse puisse être raccordée dans un proche avenir au gaz naturel, ce qui implique que la France doit rapidement ratifier sa décision de réaliser le raccordement de notre île.

Nous observons que le gouvernement de la France jusqu’à ce jour s’est contentée d’un certain nombre de déclaration de bonnes intentions notamment au travers des propos tenus par le président de la république et le premier ministre, mais pour l’heure, aucun acte décisif n’est venu concrétiser les propos tenus.

Ce n’est pas le rapport de Jean Pierre LETEURTROIS, monsieur GALSI, qui est de nature à nous rendre optimistes, puisque, la seule solution qu’il propose est un raccordement par la mer entre OLBIA en Sardaigne et Porto-Vecchio puis, une traversée terrestre pour desservir LUCCIANA et AJACCIO. Lorsque l’on connaît la nature granitique du sol et les complications du foncier en Corse, comment retenir sérieusement cette hypothèse comme réaliste ?

Alors que le Préfet de Région a demandé à Jean Pierre LETEURTROIS en février 2009, lors de la réunion sur la programmation pluriannuelle des investissements de production électrique, qu’un tracé entièrement maritime soit étudié et estimé financièrement, il y a quelques jours seulement jean pierre LETEURTROIS récidivait auprès d’un journaliste de « fréquenza Mora » en n’évoquant qu’un tracé terrestre, ce qui selon nous ressemble à une nouvelle manœuvre dilatoire.

Non ! Le gouvernement de la France n’a pas le droit de priver la Corse d’un tel raccordement car ses retombées positives en terme de santé publique et de développement économique sont nécessaires à la Corse.

Le raccordement au Gazoduc permettra en effet :

- De supprimer à terme la pollution la plus cancérigène des centrales thermiques,

- De réduire la facture des consommateurs de gaz d’environ 40%,

-D’initier un développement économique compatible avec la qualité environnementale qui doit présider, tout en créant les futurs emplois dont la Corse a besoin.

Il règne autour de ce dossier GALSI un flou inacceptable et il serait grand temps que le gouvernement clarifie officiellement sa position. Il faut que l’exécutif et l’assemblée de Corse adressent un signe politique fort pour réclamer au gouvernement Français de s’inscrire clairement dans la réalisation du raccordement de la Corse au gaz naturel. La France doit rattraper le retard pris sur l’Algérie et l’Italie car le temps presse, les travaux vont bientôt démarrer et si la France continue de traîner les pieds dans ce dossier, le gazoduc passera dans quelques mois à 12 KMs au large de nos côtes et la Corse, quant à elle, sera passée définitivement à côté de cette occasion Historique.

Il est donc très urgent que le gouvernement Français adhère à cette réalisation, car ainsi que nous le souhaitons tous, pour que la Corse puisse bénéficier des atouts du GALSI, il est impératif que notre île soit alimentée en gaz naturel simultanément à l’Italie. De ce fait, les, les études d’impact et la commande des tronçons de Gazoduc nécessaires au raccordement de la Corse doivent être rapidement lancées.

Oui ! Sur ce dossier du gazoduc nous n’avons retenu que l’intérêt collectif, pour mettre en avant ce qui nous rassemble afin de construire ensemble et rien que cela est déjà un événement positif majeur du rassemblement d’aujourd’hui.

Oui, lorsqu’il s’agit de l’intérêt collectif, c’est d’une seule et même voix que la Corse doit s’exprimer. 26 organisations l’on déjà compris concernant le GALSI et c’est le sens de ce rassemblement, mais nous avons espoir en l’intelligence des hommes et nous savons que le chemin des consciences est partagé par tant d’autres qui rejoindrons cette démarche.

Notre présence ici, est destinée à rencontrer l’exécutif régional pour lui proposer que, par un vote unanime, l’assemblée de Corse prenne une délibération qui ne se cantonnerait plus à une déclaration de bonnes intentions. Car si en apparence nombreux sont ceux qui déclarent être favorables au GALSI, peu engagent les actions et les actes nécessaires à l’avancement de ce dossier. Nous demanderons donc, un acte politique fort qui aurait pour conséquence d’obtenir des engagements officiels mettant en œuvre un calendrier de réalisation précis destiné à rattraper le retard de la Corse.

Je terminerais cette brève communication en vous remerciant une fois encore de votre participation à ce rassemblement. Votre présence à nos côtés est un authentique geste de solidarité pour l’avenir de nos enfants. Ainsi que vous l’avez compris, chacun d’entre nous a une part de responsabilité sur le devenir de la Corse, c’est aussi cela le sens de notre présence aujourd’hui.

Ce combat n’est pas terminé et il appellera sans doute d’autres étapes de mobilisation. Il faudra peut être que nous soyons encore plus nombreux à la rentrée prochaine si nous n’obtenions pas satisfaction. Parlez en autour de vous, expliquez à vos proches, à vos amis, à vos voisins les enjeux de ce projet pour la Corse et tant que nous n’aurons pas obtenu gain de cause, restons mobilisés.

« Soyez vous-même le changement que vous voudriez voir dans le monde » disait le mahatma GANDHI, puisse cette sagesse éclairer ceux qui ne sont pas là aujourd’hui !

Merci de votre attention.


Merci à Rita SCAGLIA du Collectif SALVEMU U RIZZANESE pour la photo. Rita, qui a fait le déplacement depuis Rogliano, nous a adressé un message:





Merci pour ce rassemblement devant l'assemblée territoriale qui nous donne l'espoir qu' ensemble nous trouverons les meilleures solutions au très réel problème de l'énergie en Corse.
Sans détruire et en créant le plus grand nombre d'emplois pérennes et non délocalisables.

http://www.rizzanese.fr/images.html