Une réunion des organisations signataires du Manifeste pour le raccordement de la Corse au gazoduc GALSI le 4 juin 2009, à Bastelicaccia, a permis de faire le point sur :

- La fiabilité de la mesure de la qualité de l’air en Corse.

- La nécessité de bannir définitivement l’usage du fioul lourd pour les centrales thermiques de Corse.

- L’intérêt sanitaire, environnemental et économique du gaz naturel.

- L’état d’avancement de la partie Algéro-Italienne du GALSI.

- L’état d’avancement du dossier de raccordement de la Corse au gazoduc GALSI

 

Et de définir les conditions de mise en œuvre d’une action publique au cours de la seconde quinzaine du mois de juin 2009.

 

Sans détailler les échanges, il faut retenir :

Le sentiment unanime des participants sur la nécessité d’envoyer un message fort à la représentation politique.   Alors que les Algériens et les Italiens viennent de confirmer la réalisation du gazoduc GALSI et le début des travaux en 2010, il est impératif que l’Etat prenne officiellement et instamment contact avec les responsables Italiens et Algériens engagés dans la réalisation du gazoduc, pour formaliser la réalisation de la desserte de la Corse en gaz naturel.

Une manifestation est donc prévue pour la seconde quinzaine du mois de juin 2009. Les contacts avec les représentants du syndicat CGT d’EDF, empêchés d’assister à la réunion par un mouvement de grève, permettent d’envisager leur participation à cette action en faveur du raccordement de la Corse au gazoduc.

 

La venue de Jean Pierre LETEURTROIS, alias Monsieur GALSI le 15 juin 2009 à Ajaccio.

Pierre CHAUBON, rencontré par Philippe GRANDJU, lui a fait part de son soutien et de l’adhésion du groupe Corse Sociale Démocrate au Manifeste GALSI.

 Les journalistes reporters Eliane PARIGI et Jean Charles CHATARD (Le scandale de l’amiante – La Corse radioactive) ont enregistré les échanges en vue de la réalisation d’un sujet de 52 minutes sur l’énergie en Corse et plus particulièrement sur le volet thermique.

La presse locale, conviée, n’était pas représentée malgré diverses sollicitations. Les participants ont également observé que la lettre ouverte récemment adressée au Président de la République n’avait fait l’objet d’aucune parution ou restitution médiatique.

 

A SENTINELLA et ARIA LINDA remercient les élus présents, et ceux excusés, pour la fidélité de leur soutien et leur présence aux moments décisifs, les syndicalistes présents (et absents) pour le travail de fond qu’ils mènent chaque jour, et particulièrement ceux qui ont à convaincre au sein d’EDF, les associations présentes (et absentes) pour leur capacité à susciter et dynamiser le débat public et à faire évoluer la société.

Merci également aux journalistes présents, et à ceux qui essayent de faire connaître, et donc reconnaître, l’utilité de notre action.

 

Les  organisations signataires du manifeste représentées :

 

VIA PROGRESSISTA : Carolina CASIMIRI

U LEVANTE :   Jean Pierre DUCOUSSO, Geneviève SOBREPERE

Collectif Contre l’Incinérateur Corse : Marie-Dominique LOYE, Colette CASTAGNOLI

Syndicat Force Ouvrière : Paul GIACOMONI, Secrétaire Départemental UD

Syndicat CFDT : Jean Marc ETIENNE

Syndicat CFE-CGC : Philippe GRANDJU

Conseiller Territorial, Conseiller Général : Jean Louis LUCIANI,  PRG

Conseiller Général, Maire : Alexandre SARROLA, DVG

Conseiller Territorial, Conseiller Municipal : Jean BIANCUCCI, Chjama Naziunale

Association LE GARDE : Jean BRINGOLET

Association A SENTINELLA : Dominique LANFRANCHI avec le conseil d’administration.

Collectif ARIA LINDA : Jean Nicolas ANTONIOTTI

PNC : Nadine NIVAGGIONI,  Conseillère Territoriale, retenue par la campagne des élections Européennes nous a assuré de l’adhésion du PNC aux actions à l’ordre du jour.

STC : Jean-Robert MIGNUCCI qui n’a pas se libérer d’obligations à Porto Vecchio.