Etonnant de ne pas retrouver ce lundi dans la presse locale le « Zè, Zò » auquel la direction et un syndicat de l’EDF nous avait habitués.

 

 

Ce qui n’a pas changé, c’est la méthode : toujours la menace de la rupture énergétique. L’urgence !

 

Après avoir mis en doute de la capacité Italo-Algérienne de réaliser le GALSI (qui a fait long feu), on ourdit maintenant une autre menace : Compte tenu de problèmes de financement, l’Etat risquerait de ne pas prioriser le raccordement de la Corse au gazoduc.

 

C’est tout ce que notre syndicaliste a retenu de la réunion du 17 février 2009 sur le PIP gaz à Paris.

 

Il faudrait selon lui se lancer tête basse dans la construction des centrales version fioul lourd, sans quoi le GALSI n’arriverait jamais. Et il faudrait aussi se lancer dans l’hypothétique achat d’une turbine à gaz dont on se demande bien comment elle serait alimentée, sauf au FOD.

 

C’est vrai que c’est prévu par le PEC, mais EDF fait ce qu’elle veut de tout ce qui est prévu par l’Assemblée de Corse, il n’y a qu’a regarder du côté du barrage du Rizzanese, ou de l’état de son réseau de distribution.

 

Si EDF avait besoin d’argent, elle l’aurait exprimé auprès de la CRE. Ca ne doit pas être le cas, car la CRE vient encore de rappeler qu’elle attend depuis 2002 qu’ EDF Corse lui envoie « ses besoins ».

 

On croit rêver ! Alors qu’EDF, dont l’Etat est actionnaire à 78 %, vient d’acquérir son homologue Anglais, et de se lancer dans la construction d’un 2eme EPR, alors que le premier peine encore à voir le jour, il n’y aurait pas d’argent pour la Corse.

 

Capatoghji per avanzà i sumeri !

 

Il ne faut plus raconter des âneries à la population :  le raccordement de la Corse au GALSI s’autofinancera grâce à l’économie réalisée en exploitation. Le prix du KW/h produit à partir de gaz naturel est bien plus économique que celui produit avec du fioul lourd. )

Si on nous parlait de réaliser des STEP sur les barrages hydoélectriques pour améliorer leur capacité de production de 120 MW, et ainsi économiser une centrale au fioul lourd....  là, oui ça aurait un accent de sincérité.