Commentaires ARIA LINDA

 

B )

DRIRE :  l’étude de dispersion des rejets atmosphériques émis par les 2 cheminées :

Faux, les prélèvements sont opérés en sortie moteur et seulement sur les moteurs

DRIRE : les rejets à l’atmosphère proviennent essentiellement des 7 moteurs diesel :

Essentiellement …. si on considère que les rejets des 4 chaudières sont négligeables, ce qui n’est pas le cas.

Essentiellement ……  si on considère que les rejets de la TAC sont négligeables, ce qui n’est pas le cas.

II ) Consultation des services de l’Etat :

Par sa lettre du 18 mai 2005 en réponse à la consultation de la DRIRE la DDS donne un avis favorable sous réserve de la prise en compte des 2 Points suivants :

1)     La DSS souhaite que les seuils maximaux des rejets instantanés soient prescrits pendant les phases transitoires de démarrage et de montée en puissance des moteurs, à moins que l’exploitant puisse prouver que ces rejets sont infimes

 

La réponse de la DRIRE : « ……. La mesure en phase stabilisée est représentative des rejets et donc de l’impact sur l’environnement.» On en voit la traduction dans l'arrêté!

 

2)    La DSS souhaite que la mise à jour de l’étude d’impact, intégrant le volet sanitaire, évalue le risque pour la santé pour les populations dans les conditions passées et futures.

 

La réponse de la DRIRE :

 

________

L’avis technique des autres services de l’Etat interrogés n’est pas parvenu à la DRIRE à la date de rédaction de son rapport. La CDH a été réunie en  juin 2005.