Association Aria linda

samedi 28 février 2009

NON au VAZZIO Bis : c�est toujours la position de la population !

Ce n’est pas après avoir combattu les effets de la combustion du fioul lourd depuis bientôt 30 ans que la population va accepter les nouveaux leurres que semble nous préparer EDF pour  essayer d’alimenter les futures centrales au fioul lourd.
p

Ca couterait trop cher !  Qui va payer ?

EDF est rémunérée au taux de 11 % pour ses capitaux investis, et  voudrait nous faire croire qu’elle n’est pas en situation financière de réaliser le raccordement de la Corse au GALSI. Elle s’est offert son homologue Anglais pour 15,8 milliards d’euros, et alors qu’elle néglige depuis 2002 de communiquer ses  besoins financiers à La CRE pour la construction du barrage du Rizzanese,

Cette argumentation ne tient pas :

-          D’une part parce que l’alimentation au gaz naturel des futures centrales thermiques s’auto amortira par l’économie réalisée sur le coût de production.

 

-          EDF bénéficie au titre des ZNI de la CSPE qui lui assure un remboursement intégral des surcoûts de production liés à l’insularité.

 

La CTC devrait-elle contribuer à payer le gazoduc Corse ? Les autres régions de France sont-elles sollicitées pour financer les centrales nucléaires ou les 2 EPR dont EDF a en charge ?

De toute façon, du fioul lourd, la population n'en veut plus........

Lire la suite

mardi 24 février 2009

Proc�¨s AZF .....Tchernobyl...... Incin�©rateur de Fos sur Mer

 

En 2001, l'explosion de l'usine AZF à Toulouse conduisait le gouvernement à prendre de grandes décisions.

L'esprit du "plus jamais ça" prévalait le temps de l'émotion. En 2009, pourtant très peu de chemin a été parcouru. C'est ce que révèle le Journal de l' Environnement.

C'est un peu comme pour les effets de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl. 22 ans après, la commission spécifique mise en place par l'Assemblée de Corse envisage enfin de recourir à une enquête épidémiologique.

Mais les catastrophes industrielles ne sont pas imprévisibles. Elles résultent d'une mise en danger délibéré des populations au regard de considérations économiques.

C'est ainsi que la communauté urbaine de Marseille, avec à sa tête un élu PS qui s'est fait élire en promettant de le combattre, vient de décider de réactiver le projet de la majorité sortante UMP de construire un incinérateur. C'est 470 000 tonnes/an de déchets seront traités à 47 % par methanisation et 53 % par incinération. Le projet initial prévoyait respectivement 23 % et 77 %.

L'abandon complet du projet d'incinération aurait couté pour dédit 500 millions d'€ à la communauté. C'est donc bien un argument financier qui l'a emport sur les considérations sanitaires. Compte tenu des conséquences sanitaires qui résulteront de ce choix, c'est le déficit de la sécu qui se creusera encore davantage.


La communauté nationale payera donc pour les engagements de l'UMP
, et les promesses non tenues du PS. Le bilan humain risque de dépasser les 500 M€.








           

lundi 23 février 2009

Les projets de raccordement de la Corse selon l'�©tude GRT Gaz.

Voilà un diaporama présentant les projets de raccordement de la Corse étudiés par GRT Gaz.
Le document semble assez frais puisqu'il est daté du 17 février 2009. C'est un peu plus explicite que ce que nous avait laissé entrevoir les infos de M. GALSI.

Une TAC �  gaz de 40 MW nâ��aura jamais la capacit�© de production dâ��une centrale de 120 MW au gaz naturel!

Dans la presse   Article Corse Matin TAC

Lire la suite

LIYANNAJ KONT PWOFITASYON

Au travers de leur mouvement animé par LIYANNAJ KONT PWOFITASYON  (collectif contre l’exploitation outrancière) les Guadeloupéens nous donnent une belle leçon de sursaut citoyen.

 

Dans les cortèges qui se succèdent, beaucoup de locaux, mais également un nombre assez important de métropolitains

 

La situation de ces îliens des Caraïbes n’est pas sans rappeler celle des îliens de Méditerranée, confrontés aux mêmes difficultés.

 

En Corse, si l’on en croit les certaines sources, au moins 25 % de la population vivrait sous le seuil de la pauvreté. Ici, comme dans les Caraïbes, la présence de l’Etat n’en garantit l’équité de l’action. Ici, comme dans les Caraïbes, sévissent les centrales au fioul lourd.

 

D’autres régions sont bien mieux loties….   Sans doute parce que mieux représentées au niveau national, par des élus au moins plus combatifs. Dans tous les domaines, nous nous faisons rouler dans la farine : crédits PEI, crédits logements, crédits d’action sociale, financements Nationaux et Européens.

 

Pire, nos collectivités en sont réduites à quémander des emprunts toxiques à des banquiers que l’Etat se met à aider !

 

EDF obtient bien plus, que nos élus, de l’Etat et de la CRE avec des taux de rémunération des capitaux investis à 11 %. De quoi génerer des produits financiers et se payer l'Angleterre!

 

Bientôt il va nous être demandé de mettre encore la main à la poche pour obtenir le raccordement de la Corse au GALSI alors que la CSPE accordée à EDF en Corse comme dans les autres ZNI, comme la Guadeloupe est censée y pourvoir!

 

Mais c’est bien de notre faute, on a les élus qu’on se donne.

 

A quand le Collectif KONT PWOFITASION &  POUR GALSI KORSE ?

Lire la suite

samedi 21 février 2009

Progression du GALSI: le seul obstacle proviendrait du c�´t�© Fran�§ais!

Le seul obstacle rencontré dans l'étude de prospection maritime destinée à finaliser le tracé Algéro-Italien du gazoduc GALSI est Français.

C'est ce que relate un article du 19 février 2009 sur le site du galsi :

http://www.galsi.it/index.php

La fraicheur de l'information nous confirme que le projet Algéro-Italien est toujours à flot et que le scepticisme bien Français envers les compétences des populations du sud et particulièrement de celles du pourtour Méditerranéen est dépassé.



Lire la suite

jeudi 19 février 2009

GALSI : La mise au point du Pr�©sident SANTINI.

Ce matin sur RCFM le Président SANTINI réagissait aux déclarations du représentant de la CGT suite à la tenue de la commission PIP gaz et donc sur ses conséquences éventuelles sur le raccordement de la Corse au GALSI.

 

Le premier constat, favorable, est que le Président SANTINI sait être à l’écoute de ce qui se dit sur le sujet, même s’il est quelques fois sélectif dans les interventions publiques auxquelles il estime nécessaire de donner suite.

=

Et le président de l’Exécutif ......

 

Lire la suite

mercredi 18 février 2009

EDF r�©alise le barrage du Rizzanese sans recours �  la CSPE, sur ses fonds propres.

EDF, SEI en Corse, bénéficie d'une compensation des surcouts de production calculée par la Commission de Régulation de l'Energie. Encore faut-il qu’EDF remplisse les documents appropriés!

Ainsi que la rappelle la CRE dans ses annexes de 2009, malgré son courrier du 16 mai 2002, EDF n'a toujours pas remis le dossier technico-économique relatif aux investissements nécessaires à la construction du barrage du Rizzanese.

L'opérateur historique doit disposer d'une solide capacité d'autofinancement pour arriver à se passer de la manne de la CSPE depuis que les travaux du barrage ont débuté!  Il faut dire qu'avec une rémunération des capitaux investis à 11%, les produits financiers doivent être colossaux, sans même donner un coup de pioche.

Quand on pense que l'Assemblée de Corse a voté fin 2008 un financement pour l'ouvrage de LUCCIANA!

Le manque d'intérêt de SEI pour le GALSI viendrait-il de là?

La CRE ne doit cependant pas être trop choquée par l'attitude négligeante de l'opérateur. Elle même est assez négligeante dans l'application d'une de ses missions..... ARIA LINDA attend toujours que son président, et plus récemment son attachée de presse daignent répondre à nos observations sur le comportement d'EDF en Corse.


Extrait des annexes de la CRE.....

Lire la suite

mardi 17 février 2009

Ce qui vient de se passer en Sardaigne peut nous donner �  r�©fl�©chir!


Renato SORU, président centre gauche de la région SARDE  battu aux dernières élections des 15 et 18 février 2009, a  été un fervent défenseur d’une politique de protection environnementale, et souhaitait davantage d’autonomie par rapport à l’Italie.

SORU, fondateur de TISCALI, prônait l’identité Sarde face au colonisateur Italien et avait démissionné en novembre 2008 refusant de céder aux pressions des promoteurs, et après avoir créé une taxe de luxe pour les yachts rupins, jugée par la suite inconstitutionnelle.

Il s’est ainsi attiré les aigreurs des promoteurs  et investisseurs potentiels.  Silvio BERLUSCONI a pesé de tout son poids pour faire élire son poulain parfait inconnu hier, Ugo CAPPELLACCI, a qui il vient de faire remporter les élections avec 51,9 % des voix.

BERLUSCONI, qui possède une propriété au nord est de l’île, a été jugé très envahissant pendant cette campagne.

La lutte fraternelle qui se profile en Corse entre les deux présidents sera elle également arbitrée depuis Paris par un président qui opérerait ainsi une reprise en main alors que sa représentation locale est de plus en plus contestée en sa fin de mandature et ballottée par l’opposition au PADDUC sur fond de dé-sanctuarisation du littoral?

Toute similitude avec des personnes…….

Quoique! En Corse aussi il y a aussi un jeune loup qui essaye de se faire les crocs.

Benito, Silvio, Nicolas  …..      a gabbia  senza l’acelli ?


FEMU QUI croit aux �©nergies renouvelables

Dans notre Corse Matin, les exemples d'applications relatifs aux ENR ne manquent pas.

Aujourd'hui le quotidien s'intéresse à la participation active de FEMU QUI, qui démontre une fois de plus, sur le terrain, son pragmatisme.

Dans le droit fil de son action, le soutien de FEMU QUI s'applique à une entreprise locale. L'Article de Corse Matin

 

dimanche 15 février 2009

Centrale au fioul lourd du Vazzio: un peu d'historique !

Rapport de présentation de la DRIRE à la Commission Départementale d’Hygiène

compétente en matière d’environnement, de risques sanitaires et technologiques

en date du 30 mai 2005.

Ce rapport à servi à la rédaction de l’arrêté préfectoral de 2005 qui depuis règlemente le fonctionnement de la centrale du Vazzio.

A partir de tels documents on arrive facilement à faire dire à un préfet que la nouvelle centrale sera 10 fois moins polluante.......

Lire la suite

jeudi 12 février 2009

LE SCANDALE de la FRANCE CONTAMINEE

Elice LUCET sur France 3, le 11 février, à 20h35, nous a présenté dans le magazine  Pièces à conviction :  « Le scandale de la France contaminée ».

Les noms, les acteurs, leur profil, leurs comportements ne sont pas sans rappeler une analogie avec la situation de la Corse et les pollutions liées au fioul lourd.

Vous exagérez un peu me diront certains, certains déchets radioactifs ont une durée de vie de 4,5 milliards d'années.

C'est vrai!

Mais les cancérigènes et les mutagènes émis en overdoses par les centrales au fioul lourd de Corse ont des effets immédiats tout aussi redoutables pour la vie humaine.

Mais là, pas de compteur geiger pour s'en rendre compte! Quelques stations de mesure, quelques fois opérantes, quelques fois bien placées.......

 

Bon allez, un peu de satisfaicit  côté jeune directeur sur le départ dans la presse du 11.02.2009.

Quelques mots: 

dialogue   Matraquage médiatique,

deux centrales plus modernes   Centrales identiques au fioul lourd,

GALSI : vraie opportunité dont la réponse appartient aux pouvoirs publics  GALSI : même pas un projet, alors que les "pouvoirs publics" l'Etat est actionnaire à 78 %.

 

 

Lire la suite

mardi 10 février 2009

S'il n'y avait pas de possibilit�© de les alimenter au gaz naturel, il faudrait en revenir au fuel.

Cette phrase extraite d'un article paru sous le titre " Les principaux soucis du Préfet pour 2009" dans le journal de la Corse de la semeine du 9 au 15 janvier 2009 n'est pas anodine.

Pas plus que ne l'était la question posée par "une des personnalités qui a été reçue par le président de l'Executif" qui se demandait lors de l'AG d'A SENTINELLA ce que nous allions faire "si le gazoduc n'arrivait jamais à AJACCIO?"

Très simplement revenir à la solution de fonctionnement au GPL, qui a déjà été étudiée.  Elle aurait été abandonnée par rapport au coût du stockage. Mais la donne a changé et nous demanderons de revenir à cette alternative ...si il n'y avait pas de possibilité d' alimenter les futures centrales au gaz naturel, mais surtout pas au fioul!

 

 

 

Lire la suite

lundi 9 février 2009

P�©trole: le co�»t du transport dans les DOM sur la sellette!

Décidément, dans les îles rien ne se passe vraiment comme ailleurs!

Lire la suite

dimanche 8 février 2009

Le d�©codage de la phrase myst�¨re, et l'avis tr�¨s clair du Vice Pr�©sident du Conseil G�©n�©ral de la Corse du Sud.

Le décodage autorisé de la phrase mystère est enfin dans la presse du 6 février 2009!


 En revanche, pas besoin de décodeur pour suivre le raisonnement du Vice Président du Conseil Général de la Corse du Sud dans le supplément du même jour :

Lire la suite

samedi 7 février 2009

l'ASSEMBLEE GENERALE dâ�� A SENTINELLA : La population �©tait au rendez-vous.


La population a répondu présent à ce nouveau rendez-vous, toujours mobilisée contre le projet de centrale thermique au fioul.

Le public attendait beaucoup de cette assemblée et a fait preuve d'une attention très soutenue, bien que la réunion ait duré plus de 2 heures.

La presse était également présente.

A la tribune se sont succédés, le président Dumè LANFRANCHI, les membres du bureau de l'association, le docteur Sauveur MERLENGHI, Le conseiller territorial Jean BIANCUCCI, l'association le GARDE. Parmi les personnalités politiques présentes, le maire d'ALATA, Etienne FERRANDI, fidèle à tous les rendez-vous de nos associations.

L'association U LEVANTE, a qui notre combat doit beaucoup nous faisait l'amitié d'être représenté pa
r Jean Pierre DUCOUSSO.

Le compte rendu complet sera à consulter sur le site d'A SENTINELLA.

Lire la suite

jeudi 5 février 2009

Une d�©l�©gation de Personnalit�©s issues du milieu m�©dical et param�©dical de BASTELICACCIA a �©t�© re�§ue par le Pr�©sident du Conseil Ex�©cutif cette semaine.

Selon Corse Matin de ce jour, une délégation de Personnalités issues du milieu médical et paramédical de BASTELICACCIA a été reçue par le Président du Conseil Exécutif cette semaine.

 Le quotidien précise que, selon le maire de la commune, les propos d'Ange SANTINI  "sont en tous cas encourageants" et que "la décision finale serait attendue pour cet été"

 " De même que l'interconnection avec l'Italie et la Sardaigne, et le développement des énergies renouvelables, les deux centrales sont indispensables pour garantir la puissance installée nécessaire à la sécurité énergétique de l'île."

Suit une phrase, attribuée au maire que nous n' avons pas réussi à décoder:

" Elles sont parties intégrantes du trépied sur lequel repose le plan énergétique de Corse pour alimenter les deux centrales et ainsi éviter le recours au fioul"

 Cette même délégation avait déjà été reçue le 12 novembre 2008.

Le préfet leur avait alors précisé que le site de BASTELICACCIA n'apparaissait plus comme le plus adapté pour recevoir une telle structure.

Curieux alors que cette délégation majoritairement composée de Personnalités médicales et paramédicales soit à nouveau venue s'enquérir de ce projet "crucial pour l'avenir de l'île, mais aussi pour l'avenir de la commune" dès lors qu'elle ne savait plus directement concernée par une telle structure (si elle est au fioul?)  !!!!!! 

A moins que le désir de centrale ne soit toujours là. Et qu'il aie motivé le second déplacement!    ;-)

lundi 2 février 2009

ASSEMBLEE GENERALE d� A SENTINELLA

L' ASSEMBLEE GENERALE d’ A SENTINELLA

aura lieu le VENDREDI 06 Février 2009 à 18 H 30

à la salle des fêtes de BASTELICACCIA

( sous les locaux de la Poste)

Nous vous remercions d'y participer nombreux.

Pour l'instant, le seul moyen de production d'électricité
prévu et commandé pour la région Ajaccienne,

c'est une centrale
;;;
à moteurs propres
;

alimentée au fioul lourd.

Lire la suite