Défaillance des laboratoires EDF chargés de mesurer la radioactivité en France

PARIS (AFP) — Les laboratoires d'EDF chargés de mesurer la radioactivité autour des centrales nucléaires ont vu leurs agréments suspendus ou refusés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), qui a annoncé lundi avoir pris cette décision pour "faire progresser le contrôle du nucléaire en France".

L'annonce de l'ASN survient à la suite d'une lettre ouverte du réseau Sortir du Nucléaire au ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo dénonçant la défaillance de ces laboratoires.

L'ASN a refusé ou suspendu le 16 décembre l'agrément de l'ensemble des laboratoires d'EDF chargés de mesurer les indices de radioactivité dans l'air et dans l'eau autour de toutes les centrales nucléaires françaises, selon une information postée à la fin du mois dernier sur le site internet de l'Autorité et passée inaperçue.

"Depuis le 1er janvier 2009, l'ensemble des mesures réglementaires doivent être réalisées par des laboratoires disposant d'un agrément", a dit à l'AFP une porte-parole de l'ASN.

"Avant le 1er janvier, l'agrément n'existait pas", a précisé Julien Collet, directeur de l'environnement et des situations d'urgence de l'ASN, ajoutant que les mesures effectuées par les laboratoires EDF, qui continuent à être effectuées, comportaient actuellement un certain nombre de "biais".

Il a précisé que des mesures de l'impact de la radioactivité sur l'environnement, en continu ou ponctuelles, étaient également effectuées par l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN).

Dans un communiqué publié lundi soir, l'ASN "a demandé à EDF d'engager immédiatement un programme d'actions correctives qui doivent être opérationnelles au 1er février 2009."

"Jusqu'à obtention des agréments, EDF doit sous-traiter ces mesures de radioactivité dans l'environnement à des laboratoires extérieurs agréés".

"D'autres laboratoires, notamment universitaires et associatifs, disposent d'agréments", a précisé M. Collet à l'AFP.

A l'heure actuelle, "toute pollution acccidentelle serait détectée", a-t-il assuré.

Dans sa lettre ouverte à M. Borloo, Sortir du Nucléaire attire l'attention "sur une situation absolument injustifiable qui concerne une nouvelle fois l'industrie nucléaire française qui, plus que jamais, met en danger les citoyens".

L'ASN a notamment refusé l'agrément aux laboratoires EDF pour leur incapacité à "discriminer" deux types d'impulsions radioactives (alpha et bêta), provoquant "des biais de mesure incompatibles avec la qualité requise pour assurer la surveillance de la radioactivité de l'environnement".

"Ce refus s'explique par des écarts méthodologiques constatés dans les protocoles en place", résume un communiqué du ministère de l'Ecologie.

Une base de données nationale centralisée sur les mesures de radioactivité autour des centrales nucléaires est actuellement en cours de constitution et sera rendue accessible au public via internet en janvier 2010, a encore indiqué l'ASN.